Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Préservez votre anonymat sur un réseau en IPv6

Dans un réseau local fonctionnant en IPv6, les adresses IP générées de manière automatique (par exemple avec DHCPv6), sont construites à partir de l’adresse MAC de la carte réseau de la machine. Vous le comprenez, cela peut poser quelques problèmes d’anonymat car il est alors possible à partir de votre adresse IPv6, de déterminer la machine qui y correspond. (Et donc vous trouver ! #fear)

Il est toutefois possible de se générer une adresse IPv6 sur le réseau qui permette de protéger son anonymat. Voici les quelques commandes à connaitre :

Sous Windows 7, pour savoir si votre IPv6 est « anonymisée », tapez dans une invite de commande MSDOS :

netsh interface ipv6 show privacy

Pour activer le mode anonymisant IPv6, entrez la commande suivante :

netsh interface ipv6 set privacy state=enabled

Ensuite sous OSX (et FreeBSD):

sudo sysctl -w net.inet6.ip6.use_tempaddr=1 (pensez à relancer l’interface réseau avec un ifconfig en0 down suivi d’un ifconfig en0 up)

D’ailleurs, pour activer ce paramètre à chaque reboot, pensez à ajouter la ligne suivante dans le fichier /etc/sysctl.conf (créez le si il n’existe pas encore)

net.inet6.ip6.use_tempaddr=1

Enfin, sous Linux, mettez vous en root et entrez les commandes suivantes :

echo 1 > /proc/sys/net/ipv6/conf/all/use_tempaddr

echo 1 > /proc/sys/net/ipv6/conf/default/use_tempaddr

echo 1 > /proc/sys/net/ipv6/conf/eth0/use_tempaddr

Pour faire en sorte que ce paramètre soit actif à chaque boot, c’est presque comme pour MacOSX, il faut ajouter la ligne suivante au fichier /etc/sysctl.d/randomv6.conf (ou autre nom de votre choix)

net.ipv6.conf.all.use_tempaddr = 2
net.ipv6.conf.default.use_tempaddr = 2

[Source + Source + photo]


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job