Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

ONG, logiciels libres & hackers – Quand l’union fait la force !

Je vous parle régulièrement de YesWeHack et vous commencez maintenant bien à nous connaitre ;-). Vous savez donc que nous sommes avant tout des passionnés et comme tous les passionnés, nous avons des valeurs qui nous permettent de rester dans le droit chemin en matière de développement social, économique et financier.

Notre cœur d’expertise, le Bug Bounty, ne fait pas exception à la règle et nous nous devons de continuer à progresser et à innover dans ce milieu hyper compétitif, sans jamais mettre de côté nos valeurs fondamentales.

Comme je l’ai toujours fait sur ce blog et ailleurs, et depuis que YesWeHack existe, notre team de choc a à cœur de défendre les biens communs que sont la neutralité du net, la liberté de la presse et le logiciel libre.

Ces 3 piliers sont des alliés indéfectibles de la société civile, mais aussi des ONG qui se battent chaque jour pour défendre nos droits Humains. C’est pourquoi depuis sa création, YesWeHack aide les ONG et les organisations à but non lucratif à mieux se sécuriser.

Pour cela nous accompagnons bénévolement les ONG et les projets libres dans la mise en place de leur programme de Bug Bounty et nous ne facturons aucune commission lors du versement des récompenses.

En 2017, notre communauté d’experts en sécurité a eu le plaisir, via notre plateforme Yeswehack.com, d’aider à la sécurisation de 3 beaux projets.

Le premier c’est celui de l’OCCRP lancé en juin 2017, qui a mis à disposition son outil de data visualisation : vis.occrp.org

L’OCCRP ça ne vous dit peut-être rien, mais ils ont été au coeur des Panama Papers, des Paradises Papers et de bien d’autres révélations de ce type. En tant qu’organisme d’investigation, ils se doivent de sécuriser au mieux leurs sources et leurs journalistes et c’est tout naturellement qu’ils sont venus vers le Bug Bounty.

Le projet VIS devrait d’ailleurs vous passionner puisque cette plateforme permet aux journalistes et aux activistes de mieux comprendre et visualiser des réseaux de crime organisé ou des montages financiers complexes. Voici une petite vidéo qui va vous présenter cet outil :

Puis en octobre 2017, l’OCCRP a initié un second programme de Bug Bounty chez nous, cette fois pour aider à sécuriser le site investigativedashboard.org.

Il s’agit d’une plateforme proposant des outils et des services aux journalistes afin de les assister dans leurs enquêtes sur les flux financiers et la mise au jour des affaires de corruption.

Enfin, le dernier dont je peux vous parler, c’est ForbiddenStories.org, une initiative soutenue par Reporters sans Frontières qu’on ne présente plus et qui s’est lancé dans le Bug Bounty avec nous dès octobre.

 

Ce réseau de journalistes construit en partie sur des outils libres comme WordPress, SecureDrop, GNUPG ou encore Signal, permet de publier et de propager le travail d’autres journalistes menacés de mort ou de prison dans leur pays.

Vous l’aurez compris, ONG + logiciels libres + Hackers collaborent pour se mettre au service de tous.

L’union et la coopération font la force et je suis très fier que YesWeHack soit impliqué dans ces projets d’envergure.

De plus, je ne peux pas les évoquer publiquement, car leurs Bug Bounty sont encore en privé, mais nous soutenons aussi des logiciels libres. Alors oui, c’est vrai, on a loupé de peu VLC financé par la Commission Européenne ;-), mais d’autres projets libres ont choisi de nous faire confiance et de vraiment jouer le jeu du respect de la fameuse souveraineté européenne dont tout le monde parle.

Vous comme moi, nous sommes tous de très gros utilisateurs d’outils libres. Et sans les ONG qui se battent pour nos droits, ce monde serait un peu plus triste. Je trouve donc normal et sain qu’en tant que société privée, nous puissions à notre tour les soutenir dans leurs combats et leurs projets qui sont aussi les nôtres.

C’est pourquoi j’invite les projets de logiciels libres et les ONG à nous rejoindre pour que nous puissions les aider renforcer leur sécurité. Si vous en connaissez, je compte aussi sur vous pour leur passer le message. Ensemble on est plus fort.

Pour nous contacter : contact [at] yeswehack.com



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !


Rejoindre la discussion sur Korben Communauté