Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Comment installer SteamOS [Vidéo]

Hello les amis,

J’ai pris un peu de temps hier après midi pour tester SteamOS qui fait grand bruit et j’ai enchainé galère sur galère avec mon logiciel de montage. Donc autant dire que c’est miracle que cette vidéo soit maintenant en ligne ! (Merci Cédric)

Dans cette vidéo, je vais vous montrer comment se déroule mon installation puis ensuite, je me balade dans l’interface pendant que Portal se charge…

Avant de commencer, sachez qu’il vous faudra au minimum un processeur 64 bits, une carte mère qui supporte le boot UEFI (PcInpact a publié une astuce pour contourner ça), 4GB de RAM, un disque de 500 GB ou plus, une bonne carte graphique et une clé USB de quelques GB.

Le zip à télécharger et à décompresser sur la clé USB (formatée en FAT32) s’appelle SteamOSInstaller.zip et se trouve ici.

Pas de son sur la vidéo car pas besoin. Mes sous-titres suffisent. J’aurai pu mettre un peu de funk music tout le long mais ça risquait de vous prendre la tête et ma vidéo pourrait se retrouver bloquée. J’espère qu’elle vous intéressera malgré les temps de mise au point à certains moment (Filmer son écran, c’est du sport…). J’ai pas mal galéré pour l’export (des bugs et des machins corrompus à n’en plus finir) mais ayé, c’est OK !

Maintenant ma conclusion, c’est que c’est plutôt cool. J’aime beaucoup SteamOS et même si c’est encore en beta, avoir une Debian custom capable de faire tourner de grands jeux, c’est cool. D’ailleurs, j’ai vu quelques tutos passer pour ajouter la couche SteamOS sur une Debian classique donc ça laisse espérer pas mal de choses.

Si Steam réussi son pari et parviens à faire de SteamOS une référence dans le monde du gaming PC / Box, les éditeurs abandonneront peut être progressivement Windows comme plateforme de référence et passeront à Linux. La fameuse phrase : « J’adore Linux mais je garde Windows pour les jeux » risque donc d’être bientôt has been…

A suivre…

Ps : La manette Xbox PC USB est reconnue nativement.

Avec Fiverr, trouvez le freelance qui vous convient

Comme beaucoup je pense qu’au départ Fiverr a eu un peu l’image de la ferme à graphisme low cost, tous les services étant proposés à bas prix. Mais le marketplace a su se réinventer et propose désormais à des freelances aux talents multiples de s’exprimer selon une palette tarifaire beaucoup plus large (cela va de quelques euros à plusieurs milliers), que ce soit à la mission unique ou via une souscription régulière. La société est aussi entrée en bourse, a racheté plusieurs autres compagnies et a retravaillé son positionnement et son image auprès du public.

Quel que soit votre choix, lorsque vous trouvez une personne qui correspond bien à votre recherche, que vous aimez son travail et son état d’esprit, vous pouvez rester en contact pour qu’elle vous accompagne sur le (très) long terme. Et ça c’est plutôt appréciable lorsqu’on connait la difficulté de trouver la bonne personne avec qui bosser.

Hop découvrez Fiverr


Les articles du moment