Entrez vos identifiants

x
OU
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Utilisateur wiki : vous n'aviez pas d'email ?

Korben - Site d'actualité geek et tech

Go Top

Trouvez-vous de nouvelles maladies dans la joie et la bonne humeur !

Trouvez-vous de nouvelles maladies dans la joie et la bonne humeur !

Les hypocondriaques m'ont toujours fait marrer et avec l'arrivée d'Internet et surtout des forums de Doctissimo, jamais personne n'a été aussi calé en médecine que le malade lui-même. Bon, je la joue second degré en taclant un peu ceux qui aiment s'auto-diagnostiquer mais j'ai aussi entendu et vu pas mal d'histoires de "médecins qui ne trouvent pas", ou qui n'en ont rien à faire ou pire qui se trompent de manière assez irresponsable et où c'est au patient de se démerder, soit en essayant ses propres remèdes (ce qui n'est jamais sans risque), soit en partant carrément à l'étranger (le plus souvent aux US) quand on lui dit ici en France qu'il est foutu et qu'il ne lui reste que 6 mois.

Pour en revenir à Doctissimo, c'est toujours très drôle. Certains s'enrhument et s'imaginent qu'ils ont un cancer. D'autres développent des maladies étranges...

Very Fart Trip

Infinite loop.  Merci Amélie.

D'ailleurs, ça vaut le coup... Y'a un bon site de best of ici, si ça vous branche. M'enfin, si je vous parle de ça, c'est que je pense à mes amis hypocondriaques qui vont pouvoir aller encore plus loin dans le délire s'ils parlent anglais.  Un nouveau site du nom de Symcat permet à partir de symptômes, de votre passif médical...etc. de mettre le nom sur des maladies et des recommandations.

D'ailleurs, le plus souvent la recommandation est d'appeler carrément le 911 (numéro d'urgence aux US). Certains se diront que c'est la porte ouverte au grand n'importe quoi, mais les créateurs du site expliquent qu'ils ont eu l'idée en voyant des gens avec un mal de gorge, chercher leurs symptômes sur Google et en conclure qu'ils avaient la grippe aviaire ou la malaria. D'après eux, leur site permet de mieux cibler les maladies potentielles et ainsi éviter une panique débile comme je l'expliquai au début de mon article.

Je ne suis pas spécialement convaincu, mais c'est comme tout. Ceux qui sont influençables s'y trouveront des maladies hallucinantes... et ceux qui ont plus les pieds sur terre sauront utiliser cet outil pour ce qu'il est, à savoir un indicateur qui n'empêchera pas d'aller voir un médecin.

Source


Facebook Twitter Email Copier Url

46 Responses to “Trouvez-vous de nouvelles maladies dans la joie et la bonne humeur !”

  1. Steve dit :

    Les 2 exemples de Docti sont des trolls hein, comme la majorité des cas débiles sans doute.

  2. Netux dit :

    Pour info le coup de péter quand on rigole ce n’est pas un fake…. ma copine est atteinte de ce putain de truc et crois moi c’est loin d’être marrant a vivre…. 

  3. Bebenstyle88 dit :

    C’est un problème avec la ceinture abdominale qui compresse les intestins,

  4. gatsu dit :

     si ça peut te rassurer , y a un fantasme japonais qui conciste a se faire péter dessus par la nana , tu dois en faire des jaloux sans le savoir !

  5. JuLiEn78 dit :

    Tonton, tu as oublié de mettre le lien pour ”
    Y’a un bon site de best of ici”  rien de bien méchant, mais j’étais intéressé par le best of histoire de commencer la journée avec humour… ;)

  6. Tee Pea dit :

    Ca m’a bien fait rire.

    C’est quoi le site de bestof ?

    Merci :)

  7. Mirhahil dit :

    Y’en a des bien poilantes aussi dans l’émission de Michel Cymes parfois ^^

  8. Nadège dit :

    Je pense que c’est ça : 
    http://doctissimomatuer.tumblr.com/
    Google est là pour ça messieurs :-)

  9. JuLiEn78 dit :

    Merci d’aider les manchots :-)

  10. Tee Pea dit :

     On m’a dit que le site avait été fermé alors je ne suis même pas allé sur Google ;)

  11. toino dit :

     avec la grosse faute dans l’URL, ça envoie xD

  12. toino dit :

    effectivement, je connais mais j’avais pas fait le rapprochement :)

  13. Leulapin dit :

    Dans les années 80 yavait une bonne revue qui s’appelait l’impatient qui permettait de prendre un peu de recul sur le corps médical, son monopôle et ses lubies. Perso c’est un site dans cet esprit là qui m’intéresserait. Dans une certaine mesure doctissimo remplit ce rôle mais ya le côté fiabilité du bouche à oreilles qui pose souci.

  14. Vardok dit :

    Et toi tonton, qu’est ce que tu faisais à consulter le topic de la fille qui pète ? XD
    Quoi qu’il en soit, je me suis bien marré !

    Bon voyage et bonne vacances à tout les Korbenautes !

  15. Korbenfan dit :

    Ahahaha énorme !
    Merci Korben tu m’envoies du rêve en ce début de matinée :D

  16. Hogx dit :

    On a enfin l’explication des poupées russes!
     

  17. bast dit :

    Si vous pouvez, regardez un peu ce bouquin :
    “Les inventeurs de maladies” -manoeuvres et manipulations de l’industrie pharmaceutique
    – par Jörg Blech 

  18. On dirait un titre d’un article de Oops.

    Biensûr que les industriels cherchent à faire des bénéfices mais de là à diaboliser une profession..
    Qui peut sérieusement nier les effets de médicaments quant les tests sont réalisés en double aveugle ?

    Prochain troll, l’homéopathie ?

  19. olivier lefebvre dit :

    Le 911 fonctionne aussi en France.

  20. je ne vois pas trés bien a quoi peut servir ce genre de site… je trouve plutot cela dangeureux en fait.

  21. Tonio dit :

    Ouais c’est clair que c’est bien drôle mais c’est comme les Yahoo Questions, la plupart dans le genre sont des bon vieux trolls !

  22. Chieusesantepub dit :

    Au vu de l’engorgement des urgences en France ( 80% de CNP et non médicalement justifiées), et de la non réception par le grand public des messages d’éducation à la santé, concernant notamment les diverses prises en charges autres que les urgences, un site de ce type en français pourrait être intéressant s’il est adapté aux recommandations et structures de soin actuelles. Cela pourrait justement permettre de responsabiliser les individus quand à la prise en charge et l’importance de leurs symptômes, et d’éviter un “effet Doctissimo”, qui conduit aux urgences pour tout et n’importe quoi (enfin, surtout n’importe quoi).

  23. Matthieu DA SILVA dit :

    Initiative intéressante, mais il n’y a aucune page qui explique comment est faite l’association du tableau clinique (parce que le logiciel réalise ensuite un interrogatoire plus approfondi) avec les différentes pathologies “probable”. Pathologies qui sont en plus classées par ordre de probabilité. 
    De plus en plus, ce sont des statistiques de type calcul de la sensibilité, de la spécificité, de la Valeur Prédictive Positive et Negative, Rapport de Vraisemblance etc… qui sont utilisées pour calculer le lien qui existe entre un signe et une pathologie. Si vraiment, c’est ce genre de données qui sont utilisées, ça deviendrai vraiment très intéressant.
    Par contre, je ne pense pas que ce genre de site soit vraiment dangereux. Le seul “danger” devrait être la surcharge des urgences. Quelqu’un qui a vraiment besoin de consulter son médecin, le fait pour être soulagé et soigné. “Ce qu’il a” (la pathologie responsable) ne l’intéresse vraiment qu’une fois qu’il n’a plus mal  ou qu’il est soigné. Le rôle du médecin n’est pas plus de mettre un nom sur un trouble que de savoir comment soulager et guérir son patient. C’est sa décision (prescription, etc…) qu’on paye quand on va le voir.

  24. Gerard Manfroid dit :

    Bonjour Monsieur, je viens me réinscrire car j’ai accouché pendant 9 mois

  25. Hogx dit :

    Est-ce-que le bébé d’une fille qui accouche d’un prématuré dans le ventre de sa mère, est un prématuré?

  26. Hogx dit :

     Je suis née avant ma mère, mon père est mon grand-père, et l’enfant que je porte est de lui aussi, est-ce-grave docteur Freud?

  27. David Vortex dit :

     j’ai été bébé le plus jeune de france, 2 ans de suite !

  28. Hogx dit :

    Puis-je être une fille homozygote de ma mère si mon père est mon grand père?
    Et mon frère hétérozygote peut-il être homozygote de mon grand-père s’il est aussi son père?
    Enfin comment déterminer alors, si le père de l’enfant que je porte est son arrière-grand-père qui est aussi mon père donc son grand-père, ou mon frère donc son oncle? :P

  29. valentin moreau dit :

    Tonton Korben ne répondra pas toutde suite pour le manque du lien hypertexte vers doctissimo m´a tué, il est à la defcon ce petit veinard…

  30. Jean dit :

    Y’avait un site qui recensait tous les cas débiles de Doctissimo… “Doctissimo m’a tuer” ça s’appelait. Mais je crois qu’ils on tété obligés d’arrêter (à confirmer)
    A ce propos, saviez-vous qu’un citoyen français aujourd’hui en sait plus médicalement qu’un médecin du début du XXè siècle (source: http://www.etaletaculture.fr/bref/esperance-de-vie-et-peur-de-la-mort/)Pour Symcat, sinon, ma foi… pourquoi pas? L’auto-médicamentation est à la mode ces temps-ci et si ça peut faire baisser les coûts de la Sécu… ;)

  31. eric delot dit :

    ha ha ha (prout) ha ha ha (prout)

  32. Mob dit :

    Mieux vaut un site intéressant et basé sur des statistiques plutôt qu’un forum squatté par des nolife hypocondriaques.

  33. Visiteur dit :

    Celui là est bien marrant : il a la trentaine et se force à porter des couches car il n’aime pas la branlette et fait des rêves mouillés (syndrome des couilles bleues car femme enceinte) : http://forum.doctissimo.fr/sante/incontinence-urinaire/pollution-nocturne-sujet_139909_1.htm

  34. Boubadaboum dit :

    Pour ma part, j’ai chopé la pire des MST… La vie !
    Le pire c’est qu’à la fin, t’en meurs !!

  35. LaMarguerite dit :

    Doctissimo m’a tuer, c’est juste mesquin et pas franchement drôle. Quand il s’agit de trolls, après tout, à part en rire, que faire ?

    Mais de nombreuses personnes dont on se moque sur ce site, et notamment pour leurs penchants sexuels différents (dont un trans que je connais personnellement), ou simplement parce que ces gens, par le fait sont plutôt ignorants et un peu bébêtes, n’ont rien demandé, à part de l’aide. Et s’ils voyaient les commentaires et la mesquinerie et la bassesse des gens qui se foutent de leur gueule, beaucoup en seraient malades.

    Non ce site n’a pas vocation à l’humour, il a vocation au voyeurisme de bas étage et aucun respect de l’être humain et de ses droits (publications, notamment, de photos censées être privées car sous dossiers fermées). Doctissimo m’a tuer c’est l’art de faire le buzz en rameutant des bandes de hyènes pour qui cracher sur l’autre c’est un moyen de se sentir moins con, moins moche, moins seul… C’est de la merde. Et c’est blessant, bête et méchant. C’est ignorer que de l’autre côté de l’écran, y a un être humain, qui pense, ressent, souffre. Minable.

  36. Jripp3r dit :

    Les gens qui étalent leur vie privée et leurs penchants “différents” comme vous dîtes tendent le bâton
    Les gens bêbêtes ont toujours été la cible de quolibets (ou colis fichés, faut voir) et il n’y a pas de méchanceté à doucement rire de la bêtise des gens.

    Il y a un gros fossé entre la méchanceté (vouloir faire mal) et la moquerie.

    L’abus de tolérance est rigolo sur le papier, mais quand quelqu’un est assez ‘malin’ pour étaler ses bêtises, il/elle/it mérite ce qui arrive par la suite.

  37. Serge6425 dit :

    Dans la joie et la bonne tumeur… Hahaha

  38. Paganel dit :

    « I remember going to the British Museum one day to read up the treatment
    for some slight ailment of which I had a touch – hay fever, I fancy it
    was. I got down the book, and read all I came to read; and then, in an
    unthinking moment, I idly turned the leaves, and began to indolently
    study diseases, generally. I forget which was the first distemper I
    plunged into – some fearful, devastating scourge, I know – and, before I
    had glanced half down the list of “premonitory symptoms,” it was borne in
    upon me that I had fairly got it.

    I sat for awhile, frozen with horror; and then, in the listlessness of
    despair, I again turned over the pages. I came to typhoid fever – read
    the symptoms – discovered that I had typhoid fever, must have had it for
    months without knowing it – wondered what else I had got; turned up St.
    Vitus’s Dance – found, as I expected, that I had that too, – began to get
    interested in my case, and determined to sift it to the bottom, and so
    started alphabetically – read up ague, and learnt that I was sickening
    for it, and that the acute stage would commence in about another
    fortnight. Bright’s disease, I was relieved to find, I had only in a
    modified form, and, so far as that was concerned, I might live for years.
    Cholera I had, with severe complications; and diphtheria I seemed to have
    been born with. I plodded conscientiously through the twenty-six
    letters, and the only malady I could conclude I had not got was
    housemaid’s knee.

    I felt rather hurt about this at first; it seemed somehow to be a sort of
    slight. Why hadn’t I got housemaid’s knee? Why this invidious
    reservation? After a while, however, less grasping feelings prevailed. I
    reflected that I had every other known malady in the pharmacology, and I
    grew less selfish, and determined to do without housemaid’s knee. Gout,
    in its most malignant stage, it would appear, had seized me without my
    being aware of it; and zymosis I had evidently been suffering with from
    boyhood. There were no more diseases after zymosis, so I concluded there
    was nothing else the matter with me.

    I sat and pondered. I thought what an interesting case I must be from a
    medical point of view, what an acquisition I should be to a class!
    Students would have no need to “walk the hospitals,” if they had me. I
    was a hospital in myself. All they need do would be to walk round me,
    and, after that, take their diploma.

    Then I wondered how long I had to live. I tried to examine myself. I
    felt my pulse. I could not at first feel any pulse at all. Then, all of
    a sudden, it seemed to start off. I pulled out my watch and timed it. I
    made it a hundred and forty-seven to the minute. I tried to feel my
    heart. I could not feel my heart. It had stopped beating. I have since
    been induced to come to the opinion that it must have been there all the
    time, and must have been beating, but I cannot account for it. I patted
    myself all over my front, from what I call my waist up to my head, and I
    went a bit round each side, and a little way up the back. But I could
    not feel or hear anything. I tried to look at my tongue. I stuck it out
    as far as ever it would go, and I shut one eye, and tried to examine it
    with the other. I could only see the tip, and the only thing that I
    could gain from that was to feel more certain than before that I had
    scarlet fever.

    I had walked into that reading-room a happy, healthy man. I crawled out
    a decrepit wreck.

    I went to my medical man. He is an old chum of mine, and feels my pulse,
    and looks at my tongue, and talks about the weather, all for nothing,
    when I fancy I’m ill; so I thought I would do him a good turn by going to
    him now. “What a doctor wants,” I said, “is practice. He shall have me.
    He will get more practice out of me than out of seventeen hundred of your
    ordinary, commonplace patients, with only one or two diseases each.” So
    I went straight up and saw him, and he said:

    “Well, what’s the matter with you?”

    I said:

    “I will not take up your time, dear boy, with telling you what is the
    matter with me. Life is brief, and you might pass away before I had
    finished. But I will tell you what is NOT the matter with me. I have
    not got housemaid’s knee. Why I have not got housemaid’s knee, I cannot
    tell you; but the fact remains that I have not got it. Everything else,
    however, I HAVE got.”

    And I told him how I came to discover it all.

    Then he opened me and looked down me, and clutched hold of my wrist, and
    then he hit me over the chest when I wasn’t expecting it – a cowardly
    thing to do, I call it – and immediately afterwards butted me with the
    side of his head. After that, he sat down and wrote out a prescription,
    and folded it up and gave it me, and I put it in my pocket and went out.

    I did not open it. I took it to the nearest chemist’s, and handed it in.
    The man read it, and then handed it back.

    He said he didn’t keep it.

    I said:

    “You are a chemist?”

    He said:

    “I am a chemist. If I was a co-operative stores and family hotel
    combined, I might be able to oblige you. Being only a chemist hampers
    me.”

    I read the prescription. It ran:

    “1 lb. beefsteak, with
    1 pt. bitter beer
    every 6 hours.
    1 ten-mile walk every morning.
    1 bed at 11 sharp every night.
    And don’t stuff up your head with things you don’t understand.”

    I followed the directions, with the happy result – speaking for myself –
    that my life was preserved, and is still going on.
     

    (Jerome K. Jerome)

  39. Mizik dit :

    Dommage que ce soit en Anglais

  40. Paganel dit :

    Utilise Chrome. Il te suffira de cliquer  sur le bouton en haut pour obtenir une traduction. Certes approximative ;-)

  41. Paganel dit :

    Allez, je viens de le faire pour toi :

    «Je me souviens au British Museum un jour à lire le traitementpour un mal léger que j’ai eu une touche – le rhume des foins, je croisétait. Je suis descendu le livre, et lisez tout ce que je suis venu à lire, et puis, dans unirréfléchie moment, je les bras croisés transformé les feuilles, et a commencé à indolemmentétudes de maladies, en général. J’ai oublié qui était le première fois que j’ai la maladie de Carréplongé dans – certains craignent, fléau dévastateur, je sais – et, avant que jeavait jeté un regard moitié vers le bas la liste des «symptômes prémonitoires,” il a été pris ensur moi que j’avais assez eu.
    Je me suis assis pendant un certain temps, glacé d’horreur, et puis, dans la langueur de ladésespoir, j’ai de nouveau fait défiler les pages. Je suis venu à la fièvre typhoïde – lireles symptômes – a découvert que j’ai eu la fièvre typhoïde, doit l’avoir eu pourmois sans le savoir – se demandait ce que je s’était; tourné jusqu’à Saint-Danse-Guy – trouvé, comme je m’y attendais, que je n’avais que trop, – a commencé à obtenir desintéressé à mon cas, et déterminé à le tamiser au fond, et ainsi decommencé par ordre alphabétique – lire fièvre, et j’ai appris que j’étais écœurantepour elle, et que la phase aiguë devrait débuter en sujet d’une autrequinzaine de jours. La maladie de Bright, j’ai été soulagé de trouver, j’ai eu seulement dans unforme modifiée, et, autant que qui a été concerné, je pourrais vivre pendant des années.J’ai eu le choléra, avec des complications graves, et la diphtérie il me semblait avoirêtre né avec. Je cheminé consciencieusement à travers les vingt-sixlettres, et la maladie que j’ai pu conclure, je n’avais pas obtenu étaitgenou femme de ménage.
    Je me sentais plutôt mal à propos de cette dans un premier temps, il semblait en quelque sorte d’être une sorte de légère. Pourquoi n’avais-je pas eu le genou femme de ménage? Pourquoi cette odieuse réservation? Après un certain temps, cependant, des sentiments moins cupides prévalu. Je reflète ce que j’ai eu tous les autre maladie connue dans la pharmacologie, et jea augmenté de moins égoïste, et déterminé à faire sans le genou femme de ménage. La goutte, dans sa phase la plus maligne, il semblerait, m’avait saisi, sans que je en étant conscient de celui-ci, et je zymosis avait évidemment été la souffrance avec de enfance. Il n’y avait pas plus de maladies après zymosis, donc je conclu qu’il n’y avait rien d’autre de la question avec moi.
    Je me suis assis et médité. Je pensais que ce un cas intéressant je dois être à partir d’unpoint de vue médical, ce qui d’une acquisition, je serais à une classe!Les étudiants n’ont pas besoin de “marcher dans les hôpitaux,” si ils m’ont eu. Jeétait dans un hôpital de moi-même. Tout ce qu’ils doivent faire serait de se promener autour de moi, et, après cela, de prendre leur diplôme.
    Alors je me demandais combien de temps je devais vivre. J’ai essayé de me examiner. Jeme tâta le pouls. Je ne pouvais pas tout d’abord se sentir toute impulsion du tout. Puis, tout d’un coup, il semblait commencer. J’ai sorti ma montre et chronométré. Jefait une centaine et 47 à la minute. J’ai essayé de sentir moncœur. Je ne pouvais pas sentir mon coeur. Il avait cessé de battre. Depuis, j’aiété amené à venir à l’opinion qu’il doit avoir été là tout letemps, et doivent avoir été battu, mais je ne peux pas l’expliquer. J’ai caressémoi sur tout mon front, de ce que j’appelle ma taille jusqu’à ma tête, et jeest allé un peu ronde de chaque côté, et un peu plus haut dans le dos. Mais je ne pouvaispas sentir ou entendre quoi que ce soit. J’ai essayé de regarder à ma langue. Je l’ai coincéaussi loin que jamais il irait, et je fermer un œil, et j’ai essayé de l’examineravec l’autre. Je ne pouvais voir le bout, et la seule chose que jepourrait gagner de qui était de se sentir plus sûr qu’avant que je n’avaisla scarlatine.
    Je m’étais promené dans cette salle de lecture un heureux, l’homme sain. J’ai rampé horsune épave décrépit.
    Je suis allé à mon homme médicale. Il est un vieux copain à moi, et se sent mon pouls,et se penche sur ma langue, et parle de la météo, tous pour rien,quand je crois que je suis malade; alors j’ai pensé que je lui ferais un bon tour en allant àlui maintenant. “Qu’est-ce qu’un médecin veut,« je l’ai dit, “c’est la pratique. Il doit me faire.Il obtiendra plus de pratique sur moi que sur 1 700 de votreordinaires, banales, les patients avec seulement une ou deux maladies. “Alors chacunJe suis allé vers le haut et l’ai vu, et il a dit:
    “Eh bien, qu’y at-il avec vous?”
    Je l’ai dit:
    “Je ne vais pas abuser de votre temps, mon cher, de vous dire quelle est laPeu importe avec moi. La vie est brève, et vous pourriez passer avant que j’aie eufini. Mais je vais vous dire ce n’est pas la question avec moi. J’aipas eu le genou femme de ménage. Pourquoi je n’ai pas le genou femme de ménage, je ne peux pasvous dire, mais le fait demeure que je ne l’ai pas. Tout le reste,Cependant, ce que j’ai. ”
    Et je lui ai dit comment je suis venu pour tout découvrir.
    Puis il m’a ouvert et m’a regardé vers le bas, et serrait la main sur mon poignet, etpuis il m’a frappé sur la poitrine quand je ne m’y attendais pas – un lâchechose à faire, je l’appelle – et immédiatement après moi avec la butéecôté de sa tête. Après cela, il s’assit et écrivit une ordonnance,et il plié et lui a donné moi, et je l’ai mis dans ma poche et sortit.
    Je n’ai pas l’ouvrir. Je l’ai pris au plus proche de la pharmacie, et il a remis poL’homme le lire, puis le lui rendit.
    Il a dit qu’il n’a pas le garder.
    Je l’ai dit:
    “Vous êtes un chimiste?”
    Il a dit:
    «Je suis un chimiste. Si j’étais un magasins coopératifs et l’hôtel de la famillecombinés, je pourrais être capable de vous obliger. Etre seulement un chimiste entravemoi. ”
    J’ai lu la prescription. Il a couru:
    “1 lb bifteck, avec1 pt. la bière amèretoutes les 6 heures.1 dizaine-mile à pied tous les matins.1 lit à 11 forte tous les soirs.Et ne surchargez pas votre tête avec des choses que vous ne comprenez pas. ”
    J’ai suivi les instructions, avec l’heureux résultat – parle pour moi -que ma vie a été préservée, et est toujours en cours.
     
    (Jerome K. Jerome)

  42. ‘Et ne surchargez pas votre tête avec des choses que vous ne comprenez pas.’ Trés bon conseil !!!

La menace des failles 0-Day

capture-vjhj

"En avril 2014, les chercheurs en sécurité de Google sont tombé sur une vulnérabilité présente à l’intérieur de la bibliothèque cryptographique OpenSSL. Petit problème, OpenSSL est utilisé sur les 2/3 des sites web qui utilisent HTTPS mais aussi par les téléphones Android. Heartbleed était né."

Si comme moi vous êtes un passionné de sécurité informatique et que vous vous demandez qu'est-ce qu'un truc comme Heartbleed peut causer comme dommages, la lecture de cet article sur les failles 0-Day est pour vous...et je vous rassure je ne parle pas du dernier film Blackhat récemment vu au ciné ;)

Lire la suite

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Rejoignez les 55253 korbenautes
et réveillez le bidouilleur qui est en vous
abonnez-vous en savoir plus
"Vous aimez bidouiller ?" Oui j'adore l'informatique et la technologie
Suivez Korben Un jour ça vous sauvera la vie.. Ou celle d'un(e) ami(e)
  • Rejoignez les 55253 bidouilleurs de la grande famille des Korbenautes
    «Je considère que votre email est aussi important que le mien.»
    Korben
  • Univers Populaires

  • Site hébergé par
    Agarik Sponsor Korben
  • Vidéos

  • DANS TON CHAT (BASHFR)

    Yaguara dit: N'empêche c'est trop ridicule ces joueurs qui simulent sur le terrain.
    Yaguara dit: Simuler... C'est un truc de femme ça.

    -- http://danstonchat.com/3872.html
  • Une astuce pour rendre

    Windows 10 plus rapide

    Si vous trouvez que Windows 10 est un peu lent, que vos applications ne se lancent pas très vite, que vos compilations prennent du temps, voici une petite astuce débusquée par Brominou pour accélérer le bouzin. Cliquez dans la zone de recherche de la barre Windows et tapez le mot clé...lire la suite

    Cryptool pour s'initier à la cryptographie

    Alors attention, ce n'est pas nouveau, mais je me suis dit que ce serait intéressant de vous en parler si vous ne connaissez pas encore. Cryptool est un logiciel open source éducatif qui va vous permettre de comprendre les principes de base de la cryptographie. Dans sa version 2, Cryptool intègre...lire la suite

    En ce moment dans l'univers "Windows"

    Voir tous les articles »