Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Amazon autorise le prêt des livres électroniques

Amazon l’avait annoncé et c’est chose faite pour les utilisateurs américains du Kindle ! Ces derniers vont pouvoir prêter leurs livres électroniques. C’était idiot mais jusqu’à maintenant, avec toutes ces histoires de DRM sur les ebooks, pas moyen de prêter un livre à un ami de la même manière qu’avec un bon vieux livre papier.

Mais Amazon a écouté ses utilisateurs et autorise le prêt d’une oeuvre durant 14 jours. Comment ça fonctionne ?

Et bien c’est assez rigolo car après avoir été sur votre compte Amazon, vous devez cliquer sur « Loan this book », et entrer l’email et le nom de votre ami. Ensuite, ce dernier a 7 jours pour accepter le prêt et ce qui est vraiment « amusant », c’est que le livre contenu dans votre Kindle ne sera pas lisible par vous, le temps du prêt pour enfin le redevenir au bout de 14 jours. Oui, exactement comme un vrai livre papier !!

Vous pourrez prêter une seule fois le livre par ami… C’est à dire que si vous avez 10 amis, vous pourrez prêter 10 fois votre livre à ces 10 amis, mais pas plus d’1 fois par ami. (Vous me suivez toujours ?)

amazon kindle loan this book

Fallait y penser !! Je trouve ça beaucoup moins bien que de pouvoir faire une bête copie sans DRM et de la filer à son pote, mais c’est quand même assez original comme process pour être souligné… Amazon essaye probablement de faire entrer dans l’inconscient collectif, l’idée qu’un bien dématérialisé = un bien matériel. iTunes et les autres essayent ça aussi depuis longtemps… Mais ça ne sera jamais le cas, car un bien dématérialisé ne possède pas de coût de production et peut être reproduit et vendu à l’infini. Cela devrait en théorie signifier une baisse de prix si le volume des ventes est au rendez-vous, mais les géants comme Amazon ne le voient certainement pas de cet œil.

Bon, par contre, toujours pas moyen de le revendre… alors qu’avec un bon vieux livre papier, on peut tenter de récupérer une partie de son investissement en le revendant en occaz. C’est pas encore parfait mais on progresse un peu, c’est le principal…

[Source et photo]