Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Besoin d’un peu plus de sécurité sur le P2P ?

Moblock est un soft fonctionnant sous linux (Windowsiens, allez directement à la dernière ligne de cet article) qui ne possède pas d’interface graphique mais qui permet de filtrer les adresses IP se connectant à votre machine, en particulier si vous êtes un adapte du P2P. Comme Peerguardian et associés, ce n’est évidemment pas fiable à 100 % mais ça élimine pas mal de connexions « non sollicitées ».

Voici rapidement comment l’installer, le configurer en rajoutant une bonne grosse liste d’ip que j’adore et quelques commandes pour le stop et le redemarrer (ça peut service)

Si vous êtes en 32bits, ajoutez les clés suivantes :

gpg --keyserver wwwkeys.eu.pgp.net --recv 9072870B

gpg --export --armor 9072870B | sudo apt-key add -

Puis installez les dépôts suivants :

deb http://moblock-deb.sourceforge.net/debian gutsy main

deb-src http://moblock-deb.sourceforge.net/debian gutsy main

(Remplacez gutsy par feisty ou hardy au choix)

Ensuite, installez Moblock via Apt-get ou Synaptic.

Si vous êtes en 64bits, téléchargez ce .deb offert par la maison

Voilà… Moblock est installé et commence à filtrer les méchantes ips…

Pour voir ce qui se passe en live au niveau de moblock et du travail qu’il effectue, ouvrez un terminal que vous mettrez de côté et entrez la commande suivante :

tail -f /var/log/moblock.log

Maintenant, on va s’amuser un peu en configurant la chose et en rajoutant une liste d’ips fabrication maison de mon ami le Rat (qui se reconnaitra si il passe par ici). Ouvrez le fichier de config :

gksu gedit /etc/moblock/moblock.conf

Et mettez à « p » l’option BLOCKLIST_FORMAT pour prendre les listes aux format texte (comme celle que je viens de vous donner)

Vous pouvez jeter un oeil aux autres paramètres si ça vous dit… C’est là que se trouve les paramètres pour lancer ou non l’appli au boot et j’en passe…

Ensuite, copiez collez ce lien et rajoutez le dans le fichier /etc/moblock/blocklists.list

Et voilà…

Maintenant, il ne vous reste plus qu’a faire un update de vos listes

sudo moblock-control update

Et si vous avez besoin de stopper ou de démarrer le moblock, utilisez les commandes stop et start

sudo moblock-control stop
sudo moblock-control start

Mon but ici n’était pas d’être exhaustif mais juste de vous montrer qu’en quelques secondes, il est possible de mettre une protection (efficace ou non…) pour filtrer un maximum d’ip faisant parties des réseaux à bannir. Si vous voulez en savoir plus sur Moblock, je vous encourage à aller lire la page web suivante.

Et pour ceux qui sont sur Windows, Peerguardian et la liste d’ip donnée avant est aussi une très bonne solution.


Batterie Anker PowerBank 13400 mAh

-25 % de réduction

Livré avec son câble d’alimentation USB-C, Housse de protection et Guide de démarrage rapide

Et compatible avec la Nintendo Switch, sa vitesse de charge va jusqu’à 80% plus vite que les batteries non certifiées par Nintendo

En Savoir +



Comment découper une carte SIM sans la bousiller

vec certains téléphone, ça devient une vraie galère au niveau des cartes SIM. Entre la SIM classique (MiniSIM), la MicroSIM et la NanoSIM, difficile de s’y retrouver et surtout de passer d’une plus grande à une plus petite sans devoir attendre que les opérateurs veuillent bien se donner la peine de vous l’envoyer…

Lire la suite


6 outils pour cloner un disque dur sous Windows et Linux

Cloner c’est facile… Bon, ok, cloner un bébé, c’est déjà plus complexe mais un disque dur, c’est l’enfance de l’art… Alors bien sûr le logiciel le plus connu pour ça, est Ghost de Symantec mais au prix de 999,99 euros HT (j’déconne, je ne connais pas le prix en vrai), c’est déjà plus rentable de se mettre à cloner son petit frère artisanalement dans le garage…

Lire la suite