Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Site censuré !

Edit : Blackout terminé ! Merci pour votre patience et surtout pour vos actions, paroles, soutiens contre ces lois. La biz !

KORBEN.INFO PARTICIPE AU BLACKOUT CONTRE LES LOIS LIBERTICIDES

Ce site a été censuré jusqu’à ce soir par solidarité avec nos amis américains qui aujourd’hui ont lancé un mouvement de blackout mondial sur le net dont le but est de marquer les consciences, expliquer aux internautes ce qui les attends dans les mois à venir et surtout protester contre ces lois liberticides.

Le mot d’ordre de cette journée est de vous informer, donc si vous avez 1 minute, je vous invite à lire ma prose ci-dessous.

Ces fameuses lois liberticides qui veulent censurer notre internet sont les suivantes :

  • HADOPI qui explore toutes les pistes… Aussi bien celle du mouchard sur nos ordinateurs, que celle du filtrage des sites ou encore de l’analyse de packets.
  • LOPPSI qui permet de mettre dans une liste noire n’importe quel site sans intervention d’un juge. Aucun organisme ne peut contrôler cette liste, ce qui empêche les réclamations.
  • ARJEL qui permet déjà le blocage de certains sites.
  • SOPA et PIPA aux États-Unis, qui violent les principes de liberté d’expression et qui coupe les jambes de l’innovation. Ce qui est marrant avec SOPA, c’est que si ça passe, ça nous affectera tous puisque nous utilisons beaucoup de services basés aux États-Unis (hébergement, noms de domaine, DNS…etc). C’est pourquoi cette lutte contre SOPA est importante.
  • ACTA qui fait la part belle aux brevets et nous poser beaucoup de problèmes dans des domaines aussi variés que la liberté d’expression, la santé ou l’innovation
  • IPRED et un nouveau projet de filtrage européen qui sont des équivalences de SOPA et PIPA.

Le point commun de toutes ces lois, qu’elles soient déjà en place ou en cours de discussion, c’est tout simplement de permettre à des entreprises privées et des gouvernements de contrôler la liberté d’expression, l’innovation et de s’octroyer un droit à la censure sur à peu près tout et n’importe quoi. Comment ? Et bien dans un premier temps, en espionnant les communications électroniques des internautes, mais aussi en permettant la censure de n’importe quel site sur des pretextes aussi bancals que la lutte contre la pédo-pornographie ou le téléchargement illégal.

La mise sous contrôle d’Internet n’est pas négociable et ne le sera jamais, d’où cette protestation généralisée. Je vous invite à vous informer dans un premier temps sur tout cela, puis à lutter, chacun à son niveau contre toutes ces lois liberticides. Cela peut se traduire par des actions militantes, de l’information ou du lobbying auprès de vos politiciens.

Imaginez que demain, je sois obligé de mettre « aux normes » mon site et de m’auto-censurer parce que des sociétés privées ont graissé la patte de politiciens pour que certains sujets ou logiciels ou techniques ou bidouilles soient censurables ? C’est valable pour nous tous et pas seulement les gens qui produisent du contenu sur le Net. Entrepreneurs, webmasters, mais aussi les blogueurs, les journalistes, les activistes et même la Mamie du Cantal qui se fera peut être couper sa connexion internet parce qu’elle a raconté un truc sur Facebook qui est soumis à la censure gouvernementale. On peut tout imaginer, un peu comme dans nos pires cauchemars puisque ces gens qui seront aux commandes du filtrage d’Internet n’auront pas de garde fou. Un tel pouvoir ne doit pas exister… jamais et pour personne. C’est comme cela qu’a été imaginé Internet à ses débuts et en faire un média contrôlé reviendrait à nous remettre devant la télévision ou le Minitel.

Voulez-vous vraiment avoir accès à une information qui soit filtrée et conditionnée selon le bon vouloir d’un gouvernement ?

Les sites qui sont en blackout aujourd’hui contre SOPA, PIPA et toutes ces lois sont :

  • Google
  • Reddit
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikipedia EN
  • Les sites des Anonymous
  • XDA developers
  • JcFrog
  • GOG
  • Boing Boing
  • Destructoid
  • Avast
  • Tucows
  • Mozilla
  • Mojang (Minecraft)
  • RageMaker
  • Twitpic
  • Identi.ca
  • Red 5 studios
  • Le réseau Cheezburger (I Can Haz Cheezburger, Fail blog, The Daily What, Know your meme…etc)

La liste n’est pas exhaustive, mais vous pouvez inscrire votre propre site ici.

Le but de cette opération c’est de faire passer le message auprès d’un maximum de personnes… Je compte sur vous pour en parler autour de vous. N’oublions pas que nous votons cette année et j’espère que la position de nos candidats sur ces lois liberticides sera franche et claire pour tous. Arrêtons de subir et commençons à réagir et à nous rebeller contre ces sociétés, ces institutions et ces personnes qui veulent prendre le contrôle d’Internet et nous dicter une façon de penser ou d’être.

Le site retrouvera ses couleurs en fin de journée et je vous invite à suivre l’opération sur Twitter grâce au hashtag #BlackoutSOPA. Et pour les mordus d’actu, je ferai sans doute quelques tweets dans la journée 🙂

Korben



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !