Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Ça se passe comme ça chez Mc Donald’s

Bon, je voulais mettre « Mes couilles Mickey » en titre, mais les plus jeunes n’auraient pas compris la référence moisie. Peu importe, le sujet est grave et m’a laissé un sentiment de malaise. C’est vrai que la dernière fois que j’ai été dans un Mc Donald’s à Paris, je me suis amusé à prendre en photo une souris, ce qui m’avait surpris, mais qui apparemment, vu les réactions que j’ai obtenues sur Twitter, ne choque plus aucun parisien. Ils ont l’habitude et voir une souris est plus fréquent que de croiser des employés souriants.

C’est un fait 😉

Mais cette nouvelle histoire m’a juste coupé les bras. Le Canadien Steve Mann est l’inventeur entre autres du « Digital Eye Glass« , c’est-à-dire de lunettes capables d’augmenter la réalité pour permettre par exemple à des personnes ayant des petits (ou gros) soucis aux yeux, de mieux voir. Ce sont ses travaux qui ont inspiré Google pour ses Google Glass par exemple… sauf que les siens sont vraiment destinés aux personnes handicapées.

Évidemment, ce genre d’appareillage peut soulever beaucoup de questions, et pour lever tous les doutes, lorsque par exemple il passe une frontière (police) ou qu’il se balade dans un musée (« Oh mon Dieu, il photographie les œuvres ou le système de surveillance« ), il montre, si on lui demande, une lettre de son médecin (?? car apparemment, il a aussi besoin de ces lunettes pour de vrai ??) ainsi que la doc technique de celle-ci.

Ça fait 13 ans qu’elles sont vissées sur sa tête (vraiment vissées ou pas loin, car il lui faut un outil spécial pour les détacher de son crâne) et il n’a jamais eu aucun souci particulier.

Sauf que ce cher monsieur à eu la bonne idée de venir passer des vacances en France avec sa famille (femme + 2 enfants). Depuis 2 semaines, il se balade partout… Musée, endroits surveillés…Etc. et personne ne lui demande vraiment d’explications sur ses lunettes de cyborgs. Et le soir du 1er juillet, c’est le drame ! Toute la petite famille décide d’aller chez Mc Do, des Champs Elysées à Paris.

Oui, le Mac Do le plus pourri de France sur la soi-disant plus belle avenue de France (certains disent même du monde… ah-ah).

Bon, c’est un touriste, on lui pardonne.

Pendant qu’il fait la queue, un employé du Mc Donald’s le questionne sur ses lunettes un peu spéciales. Il explique alors à quoi ça lui sert et donne ses justificatifs. Première fois en 2 semaines qu’on lui demande de justifier le port de cet appareillage. Eh oui, la sécurité chez Mc Do, est encore plus stricte qu’au Louvres. Mais passons.

L’employé valide son passage et Steve et sa famille peuvent commander et s’installer pour manger… tranquilles. Mais ça c’était sans compter sur un autre employé du Mc Donald’s, qui débarque de nulle part et sans dire un mot, attrape les lunettes de Steve pour essayer de lui retirer. Sauf que comme je vous le disais, elles sont attachées à son crâne et il faut des outils spéciaux pour les enlever. J’imagine que ça n’a pas dû lui faire du bien au cuir chevelu :-/

 

Steve calme le jeu, et lui remontre la lettre et la doc technique à son agresseur. Ce dernier l’emmène voir 2 autres employés du Mac Do tout aussi patibulaires. Ils lisent la lettre et 2 d’entre eux qui tenaient les lettres en leur main, les chiffonnent et les déchirent. Steve regarde le badge d’un autre de ses agresseurs (pour relever son nom) et ce dernier le cache rapidement et ils mettent le pauvre Steve à la rue, qui ne tarde pas à être rejoint par sa famille.

Le truc, c’est qu’en endommageant ses lunettes, les agresseurs ont cassé le système de vision qui n’a pas pu effacer les dernières prises de vue par les nouvelles. Il a donc de jolies photos de ses agresseurs au moment où l’un d’entre eux l’attaque.

Steve a bien tenté d’aller voir les flics, a contacté l’ambassade et bien sûr a écrit plusieurs fois à Mc Donald’s, mais tout ceci est resté lettre morte. Il a donc écrit un article sur son blog pour que cette agression trouve justice. D’ailleurs en faisant ses recherches, il est tombé sur une femme, qui elle aussi a eu une mauvaise expérience dans le même Mac Donald’s. Elle photographiait son menu parce qu’elle avait besoin de zoomer pour mieux lire et les mecs l’ont agressée.

Une histoire de dingue donc ! On se demande vraiment pourquoi les employés de ce Mac Donald’s sont si agressifs avec leurs clients… J’ai plusieurs hypothèses

  • Ils font un boulot de merde, avec beaucoup de stress, du coup, ils sont victimes du même syndrome post-traumatique que les soldats envoyés en Irak qui rentre au bercail et qui dézinguent à la mitraillette des civils avant de se suicider.
  • Il s’agit d’une cellule dormante d’Al Quaeda ou de l’ex-KGB et voir des Américains débarquer avec leur appareil photo, ça les stresse.
  • Ils ont eu des consignes de la direction interdisant les photos de souris (j’aurai pu avoir des soucis)
  • Ils vendent autre chose que des frites et ils ne veulent pas que ça se sache
  • Ils ont peur des journalistes de Capital qui viendraient enquêter pour découvrir que la viande c’est du rat et que les frites sont cuites dans de l’huile de moteur
  • Ils ont eu des consignes de la direction interdisant les handicapés ou les touristes étrangers.
  • Ils sont totalement demeurés (j’opte pour cette option)
  • Ils pensaient pouvoir tirer un bon prix du matos de Steve

J’espère en tout cas que Mc Donald’s ne fera pas la sourde oreille sur cette histoire, car c’est juste intolérable. En plus, très bientôt, quand nous serons tous avec nos Google Glass et autres vissés sur le nez, les employés de chez Mac Do vont péter une durite. Ils feraient mieux de s’y habituer dès à présent.

Hâte d’avoir la suite de toute cette histoire…

Merci à Maurice pour le lien



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !