Mes amis,

un petit édito rapide pour vous souhaiter par avance un bon week end.  Ici au pays des volcans et de la truffade, tout roule... Je peux enfin me remettre au travail doucement et surement même si samedi et dimanche vont être consacrés sacrifiés pour répondre à tous mes emails en retard.

Je vous invite à lire, sous forme de petite parenthèse dans votre journée, ce magnifique article de Benjamin Bayart qui remet les "poings" sur les I au sujet de leur combat contre hadopi. Il est effectivement très difficile de garder la tête froide lorsque des députés votent comme de gentils moutons une loi dont ils ne comprennent pas les conséquences vis à vis de la vie privée et de la neutralité des réseaux. Comme le dit Benjamin, la violence n'est pas la solution et il faut se battre avec intelligence, tout en restant dans les clous. FDN a tenté de le faire et je les admire pour ça. Malheureusement, tant que ces hautes autorités toutes-puissantes se comporteront comme des despotes (pour rester poli) et balayeront de la main les tentatives sincères des uns et des autres pour leur ouvrir les yeux sur la dangerosité de projets comme Hadopi ou Acta, il n'y aura rien à faire. Le dialogue est en effet impossible depuis longtemps maintenant... Hadopi pour ne citer qu'elle est sur des rails depuis le début et n'en a pas dévié d'un pouce malgré les tentatives de dialogues de différents "acteurs sérieux" du monde d'Internet.

La cyber-violence n'étant évidemment pas une solution viable à long terme, mon intime conviction est que seule la résistance est possible. Résistance face à hadopi, face à Acta...face à toutes ces lois anti-Internet érigées par des gens qui ont une frousse bleue du réseau des réseaux. La résistance sous toute ses formes est possible et à mon modeste niveau, je suis convaincu que cela passe en priorité par le partage avec notre entourage des connaissances que nous avons sur le sujet. Enfants, famille, amis, collègues, et autres internautes...etc, nous devons leur expliquer pourquoi ces lois dont on nous dit qu'elles sont positives pour les artistes, seront un vrai désastre pour tous les internautes et leurs libertés sur la toile. Leur expliquer certaines techniques de base pour faire tomber le nombre de courriers hadopiens à zéro mais surtout leur raconter cette idée très belle qu'est Internet sans frontière et sans censure d'Etat. Vous ne vous sentez peut être pas suffisamment "au point" sur ce sujet pour aider vos proches à comprendre ce délirium gouvernemental, mais cela n'est pas un problème. Les sources d'informations sont nombreuses et claires comme de l'eau de roche... Numérama, PcInpact, Bluetouff, La Quadrature, ReadWriteWeb, le blog de FDN...etc. Il suffit juste de se pencher un peu plus sérieusement dessus tout en gardant en tête que grâce à vous, de nombreuses personnes auront par la suite un avis beaucoup plus éclairé que s'ils s'étaient contentés d'écouter Super Crapule lors de la soupe du 20h.

Et peut être que brique par brique, lentement mais surement, nous arriverons à faire fendiller ce mur d'ignorance et de mauvaise foi qu'ont bâti ces politiciens autour de notre Internet libre.

Allez, bon vendredi à vous mes amours.