Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Être prêt au cas où…

Si vous pensez que l’effondrement économique est proche, que les Russes ou les Belges ^^ vont nous déclarer la guerre, qu’avec l’arrivée probable des extrêmes au pouvoir, ça va faire mal, qu’une immense catastrophe naturelle ou technologique peut paralyser le pays et que les gens vont juste finir par s’entretuer pour survivre, j’imagine que vous ne dormez pas super bien

Bon, avec la pénurie d’essence d’il y a quelques mois et par ricochet le petit manque d’approvisionnement de certains produits dans les magasins, on voit que les gens cèdent très vite à la panique et qu’il est difficile de compter sur le côté rationnel de son prochain qui ne réfléchit absolument plus.

Ceux qui veulent se préparer, les « preppers » comme disent les Américains, ou survivalistes en français, par contre, restent zen. Eux sont « prêts », au cas où…

Et comme la bouffe et l’eau c’est un peu l’élément de base de la survie, y’a même des boites spécialisées dans le stockage de nourriture qui font tout le business là dessus. L’une d’entre elles a réalisé cette infographie que je vous partage, qui vous donnera tous les conseils pour stocker de l’eau et de la bouffe et les règles à respecter pour gérer cela au mieux. C’est toujours intéressant à connaitre, ne serait-ce que pour la culture générale.

1stdraft

Au boulot maintenant



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !


Réponses notables

  1. Et pour les munitions, tu conseilles quoi ?

  2. Avatar for seb seb says:

    Des pieux en argent et des crucifix.

  3. Bof. Les survivalistes américains m’ont toujours fait rigoler. Mais, supposons un instant que l’on veuille effectivement se préparer pour un avenir sombre. Le problème, c’est que, suivant le risque, la préparation ne peut être la même. Risque radiologique, bactériologique, sociétal, sidéral (météorite) ???
    Si je décidais de le faire, je le ferai de manière simple : pas 36000 trucs, mais de la nourriture de base, longue conservation et compacte. De la farine, par exemple, en quantité industrielle : une référence, 275gr de pain par personne et par jour en 1943 ; 1 tonne de farine, soit dix sacs de 100kg [les sacs gris que l’on voit qqfois chez les boulangers], cela reste raisonnablement encombrant et cela fait quand même survivre cinq personnes pendant trois ans. Du combustible. Comme je suis chauffé au fuel, une cuve de 3500l, ça va le faire en rationnant. Par contre (suivant le risque), il serait bon d’isoler la maison type norme RT2016. Et se préparer à ne pas chauffer.
    L’eau, tout stocker, c’est désespéré. Privilégier la fabrication par filtration pour les besoins de base (tuyau PVC rempli de sable, couché, sur deux mètres dans le jardin, cela devrait être pas mal. Forer un puits, aussi, c’est pas idiot (ou recreuser un ancien puits existant). Voire, pour les puristes, descendre dans les nappes phréatiques fossiles. Par définition, elle ne seront pas polluées. Et, effectivement, des filtres “super filtrants” évoqué dans l’article. Mais aucun espoir d’en tirer toute l’eau potable pour une famille dans la durée.
    En dehors de cela, 100kg de sucre ; un peu de sel. Ce serait con d’en manquer. Des semences? Un outil performant pour retourner le jardin (motobineuse).
    Tout en sachant que la première protection contre un tas de risques, c’est d’abord déguerpir.

  4. @Nikola
    Conservation de la farine : “pas longtemps”, tu as des données concrètes (étude etc…)? Je m’étais dit en mettant des sacs sous vide.Peut être plus simple, sous atmosphère contrôlée(une bouteille d’argon, cela ne coûte pas une fortune, un soudeur de sac non plus) à l’abri de l’humidité. Dans les deux cas, un avantage subsidiaire est l’élimination des parasites potentiels (charançons). En fait, je me demande bien le mode de dégradation de la farine. Je suppose microorganismes, mais alors, je suppse que cela dépend beaucoup de température, humidité, présence d’oxygène.

    M’enfin, du blé et un moulin, c’est pas la mer à boire.
    L’autre avantage de la farine, c’est que c’est un circuit commercial existant habitué aux quantités intermédiaires.

Continuer la discussion sur Korben Communauté

10 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants