On ne parle que de ça depuis hier soir sur les réseaux sociaux : Le Monde a commencé à rendre publique son enquête sur les fraudeurs qui planquent leur pognon en Suisse sans le déclarer au fisc français.

Ils sont donc 3000 minables en France à avoir planqué du pognon sur des comptes anonymes HSBC rattachés pour certains à des sociétés-écrans situées dans les paradis fiscaux. J'en parle au passé, car les infos proviennent d'une fuite de données déjà ancienne, couvrant la période 2005-2007 et la plupart de tricheurs pris la main dans le sac ont déjà régularisé leur situation auprès des impôts depuis un moment (et transféré le reste du pognon dans d'autres paradis fiscaux ?). Le but est de ne pas payer d'impôts, donc de profiter mais sans y contribuer au pot commun de notre merveilleuse société française.

Ce qui fait rager les gens, en plus de ne pas avoir assez de pognon pour faire pareil, c'est surtout qu'on connait les noms de certains de ces tricheurs. Ils s'appellent Gad Elmaleh, Lisa Azuelos, Jacques Dessange, Christophe Dugarry, les proprios de Tati ...etc. Du coup, ça catalyse la haine du riche, la jalousie envers celui qui a réussi et ça bitche à mort surtout sur le dos du pauvre Gad Elmaleh rebaptisé "Gad El Malette" qui a commis l'erreur de tourner dans une pub naze pour LCL il y a quelques années, ce qui a dû faire chuter sa côte d'amour de 400 % chez les smicards de moins de 50 ans.

"Je rêve d'une banque" à toutes les sauces et on n'en peut déjà plus.

B9WplDeIMAE7Fzy

Et il n'y a pas que les Français... À l'étranger, on trouve le Roi du Maroc, le Roi de Jordanie, Elle McPherson, Christian Slater, Fernando Alonso, Michael Schumacher, Marat Safin, Phil Collins...etc. Et parmi toutes ces personnes, il y a aussi des chefs d'entreprise, des médecins, et des marchands d'armes ou de diamants.

Bizarrement, pas encore de noms de politiques français ou d'entrepreneurs web. Ça c'est super louche ;-).

Bon, si je vous parle de ça, c'est surtout pour vous dire que toutes les données ont été mises en ligne publiquement via une jolie interface qui permet de mesurer l'ampleur des dégâts, pays par pays. Et une section "people" permet de voir qui est mouillé. Mais seuls les noms des gens connus apparaissent dans cette interface, soit 61 personnes...sur plus de 100 000. Impossible donc de savoir si votre voisin est dans le coup ou pas.

Ouf pas de name dropping bête et méchant ;-)

La vraie question qu'on doit maintenant tous se poser face à cette chasse au fraudeur est pourtant simple :

"Est-ce que si j'étais riche et assez intelligent, je niquerais la France et les Français en plaçant mon pognon dans un paradis fiscal ?"

Si votre réponse est oui, félicitations, en plus d'être toujours pauvre, vous êtes, vous aussi, un(e) minable.