Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Le direct download et le streaming sont en net recul ? J’attends les preuves… En augmentation ? J’attends aussi les preuves…

PCInpact nous apprend ce matin que l’audience des sites de streaming et de direct download en France serait en recul… En effet, Médiamétrie a publié des stats portant sur 1 an (Octrobe 2010 – octobre 2011) qui sont sans appel (joke). À tel point que l’un des chefs des Hadopiens, Éric Walter, jubile sur son compte Twitter :

Son message n’est pas très compréhensible, 140 caractères obligent, mais ce qu’il veut dire par là, c’est que l’argument principal qui consiste à dire que « l’Hadopi a poussé les internautes vers les sites de Direct Download« , est totalement faux.

PCInpact avance d’ailleurs plusieurs raisons possibles à ce recul d’audience sur les sites de direct download :

  • Soit les Français se sont dirigés vers d’autres sites et services non référencés par NetRatings (quid de VideoBB, FileServe, etc. ?) et non bridés par leurs FAI
  • Soit les Français se sont tournés vers des sites totalement légaux
  • Soit Hadopi a eu un réel impact sur certains Français, tous protocoles confondus
  • Soit les Français n’ont jamais été les champions du monde du piratage comme on a voulu leur faire croire notamment en préparation des débats Hadopi 1 et 2.

En ce qui me concerne, j’ai des arguments un peu différents.

Tout d’abord, dire « qu’Hadopi marche pas parce que les internautes se sont massivement tournés vers le streaming et le DDL« , c’est clairement con. Je suis d’accord avec M. Walter. Si Hadopi « marche pas » c’est simplement à cause de sa nature profonde, son ADN. Avant même que cette loi existe, tout le monde savait que ça serait voué à l’échec d’abord parce que le piratage, ça ne s’arrête pas d’un claquement de doigts même en convoquant des mères de famille. Il existe tellement de solutions de contournement et tellement de possibilités de produire des faux positifs que je ne comprendrai jamais comment ce truc a pu être voté par des gens sains d’esprit.

Puis je ne pense pas que le recul du p2p en France soit uniquement provoqué par la migration des utilisateurs vers du direct download… Non, ça s’est éclaté vers du direct download, oui… Mais aussi vers les newsgroups, les VPN et autres méthodes alternatives de piratage (ou d’anonymisation en vue de pirater)…

De plus, je n’ai rien contre Médiamétrie… Ils m’ont l’air motivés, mais faut quand même rappeler comment ça fonctionne pour établir des stats Internet (source de 2011) :

Le panel France est composé de 25 000 individus dont 10 000 recrutés par téléphone et 15 000 par internet. Ces 25 000 panélistes sont représentatifs des 38 millions d’individus qui consultent Internet chaque mois en France (tous lieux de connexion, domicile et/ou lieu de travail). 1 panéliste représente 1 520 individus (en moyenne, à pondérer par cible). Il faudra qu’un minimum de 40 panélistes consultent votre site (sur 1 mois) pour obtenir le nombre de visiteurs uniques, le nombre de pages vues et le temps passé sur votre site.
Pour connaître en plus la cible de vos visiteurs et d’autres indicateurs (comme la déduplication d’audience), il faudra qu’un minimum de 100 panélistes consultent votre site.

De plus que ce soit pour les audiences TV / Radio / Internet, il faut dire que les « panélistes » ne sont pas des acharnés. Mais je peux le comprendre, car mesurer l’audience de sites internet n’est pas simple. Je me mets aussi à la place des mecs qui se font espionner « audiencer » par Médiamétrie h24. Avec l’ambiance qui règne en ce moment, je serai moi aussi tenté de couper mon outil de mesure avant de télécharger mon petit DivX du soir 😀

Regardons d’un peu plus près sur quels sites se base Médiamétrie et Techbiz pour avancer que les sites de direct download sont en recul :

P2P DDL france octobre 2010 2011

Oui, ils se basent sur 5 sites en tout…

Megaupload, que tout le monde connait et qui a grossi, mais pas tant que ça (4%). Mega VOD que je ne connais pas, mais qui semble être un truc légal de chez Virgin. MegaVideo qui recule de 19%, ce que je peux comprendre quand on regarde la qualité d’encodage pourrie des FLV qui y sont proposés. AlloShowTV qui se fracasse la gueule de 41%, ce qui est totalement normal puisque le site a été blacklisté par Google. Et Rapidshare qui fait tellement bien la chasse au contenu piraté que les wareziens l’ont déserté depuis longtemps.

Bref, un Top 5 avec 4 sites « losers »… Où sont les autres services de direct download que les gens utilisent en ce moment et qu’on retrouve sur tous les blogs et sites qui recensent ces contenus piratés ? Difficile de mesurer une telle audience rien qu’en France, surtout si les vils pirates passent par des VPN à l’étranger ou des seedbox. Et les newsgroups dans tout ça ? Ils sont où ?

La bonne nouvelle (humour), c’est que bittorent est en augmentation de 3%, ce qui est largement mérité pour ce « protocole » utilisé aussi pour des choses 100% légales. Après le P2P est en recul, mais ça c’est normal. C’est grâce à Hadopi et à l’appauvrissement continu de la diversité des contenus qu’on y trouve.

Bref, je pense que s’il est impossible de prouver que les sites de DDL voient leur audience augmenter ou baisser (déjà quoi…), il est naturellement aussi impossible de prouver qu’Hadopi a provoqué une augmentation (ou une baisse ?) de la fréquentation de ces sites. Ça ne veut pas dire que cette augmentation n’a pas lieu… Je ne vois donc pas comment Éric Walter peut affirmer « qu’on avance ». J’ai plutôt le sentiment qu’on fait du surplace en attendant des preuves solides. Mais avec des stats aussi peu fiables, c’est impossible de savoir quel est l’impact réel d’Hadopi sur le comportement des internautes français. Le seul indicateur fiable qui a fonctionné avec l’Hadopi pour le moment, c’est notre LOLomètre qui ne décolle pas du 100 depuis plusieurs mois (grâce en grande partie à TMG, Albanel, Emma Leprince..etc.).

Tout ce que je peux dire, c’est que depuis les quelques années qu’Hadopi existe, tout le monde autour de moi et sur le net (jeunes, vieux, technophiles et non technophiles) ne parlent plus que de newsgroups, de streaming, de VPN et de téléchargement direct. J’en déduis donc au doigt mouillé (mes stats Médiamétrie à moi) que ça s’est démocratisé (sans bien sûr pouvoir le prouver) ou alors que j’ai vraiment de mauvaises fréquentations 😉

De toute façon, comme je n’aurai de cesse de le répéter, ce concours de quéquette entre Hadopi et le téléchargement illégal sur qui fera reculer l’autre en premier est hors de propos, car totalement vain. Le vrai danger d’Hadopi n’est pas qu’il permettra (ou pas) de pirater moins. Le vrai danger d’Hadopi, c’est ce chemin que la Haute Autorité accompagnée par le gouvernement est en train de tracer doucement vers le DPI et un filtrage / espionnage en règle des citoyens français. C’est pour ça qu’il faut se battre, car comme l’a toujours dit mon maitre à penser, Nicolas Sarkozy :

« L’Internet libre est maintenant un critère pour savoir si l’on est face à une démocratie ou une dictature »

Bon. Ok, c’est quand qu’on avance ?

ps : Et en cadeau bonus -> WTF OF ZE DAY (par un journaliste du Point via Renangunso)