Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Ils ne nous oublient pas, ne les oublions pas…

Vous les pensiez en vacances ? Planqués dans l’ombre à ne plus faire de vagues pour que le chef soit réélu  en 2012 ? Et bien vous vous trompiez… Ils reviennent tous en force avec quelques propositions sympa. J’en fais le tour en quelques mots et je vous invite à lire les pages que j’ai mis en lien dans cet article.

Tout d’abord, il y a Christine (Marin)… Incapable d’avoir des idées toute seule, elle les vole à son ami Silvio Berlusconi. Celle-ci propose en effet qu’une nouvelle autorité indépendante soit formée (ou désignée -> Hadopi) pour attribuer (ou non) des licences autorisant les sites internet à diffuser des vidéos sur leur site. Vous l’aurez compris, même si elle met en avant le côté anti-piratage de cette idée, l’objectif premier est surtout de tenir par les couilles ces diffuseurs / hébergeurs de vidéo qui sont devenus des empêcheurs de politiquer en rond grâce à tous ces contributeurs qui postent chaque jour des vidéos à chaud de manifs, de bourdes de gens du gouvernement, de témoignages…etc.

Second point notable cette semaine, c’est aussi la position officielle du gouvernement face à la violence dans les chansons de rap. On ne peut pas les condamner en justice à chaque fois, alors on demande simplement aux maisons de disques d’endosser le costume de Père La Morale pour rappeler aux artistes le « respect des repères de déontologie » et « leur responsabilité à l’égard de propos qui seraient jugés insultants ou diffamatoires ». Il s’agit d’une invitation à la censure demi-molle… Reste à voir maintenant si les maisons de disque obéiront au gouvernement et fera le ménage parmi ses artistes ou si ils s’en battront les steacks.

Pour faire plaisir à son chef, Muriel Marland « Minitello » souhaite « renforcer l’efficience de la lutte contre les attaques informatiques, pour un monde numérique plus civilisé que souhaite le Président de la République Nicolas Sarkozy« . Hmmm… et comment compte-t-elle faire ça ? Et bien tout simplement en doublant les peine pour ceux qui s’en prendraient à des institutions publiques (intrusion ou Ddos) et en leur coupant l’accès internet… Sous entendu, contre attaquer les Anonymous qualifiés de « terroristes de l’internet »… Ah ok… Ce qu’elle a oublié c’est que la plupart du temps, ce sont des botnet composés d’ordinateurs Zombies qui permettent ce genre d’attaque, donc ne soyez pas étonné si un jour votre grand père finit sa vie en taule pour piratage informatique, tout ça à cause de son Windows 95 vérolé… Arf !

Puis sinon, en vrac, Hadopi tente de noyer le poisson et plus c’est gros, plus ça passe, Franky Riester est de retour pour brainstormer sur une nouvelle taxe afin de permettre aux paauuuvres maisons de disque de s’en sortir, sans oublier cette bonne idée qui refait surface régulièrement, d’intégrer le mouchard Hadopi à l’insu de votre plein gré directement dans nos Box ADSL. Merci Sylvie Fortin !

Bref, ils n’ont pas changés, ils sont toujours là, derrière votre épaule, prêt à emmerder les internautes et à inventer de nouveaux stratagèmes ridicules pour grappiller un peu de contrôle sur la toile… Ils ne nous oublient pas, ne les oublions pas !

Et bonus track pour ceux qui l’auraient loupé (mais j’en doute, tellement ça a buzzé)


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job