Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Passbolt – Le gestionnaire de mots de passe pour votre team

Passbolt est un gestionnaire de mots de passe Made In Luxembourg qui peut être auto hébergé ou utilisé sous la forme d’un service cloud. Il est conçu à l’origine pour le monde de l’entreprise avec une gestion d’équipes (multi-utilisateur) avec la possibilité de partager des identifiants de manière granulaire.

Passbolt est totalement libre et open source et propose une API JSON ouverte qui vous permettra de l’intégrer avec vos propres services. La génération de mots de passe via Passbolt offre un bon niveau de complexité des mots de passe et permet également de mettre en place une politique de rotation des passwords. Passbolt utilise GnuPG (GPG) pour tout ce qui est clé d’authentification des utilisateurs et pour la vérification des secrets avec le serveur.

Évidemment, comme la plupart des gestionnaires de mots de passe tel que Bitwarden dont je vous ai déjà parlé, vous pouvez profiter d’extensions pour Chrome et Firefox qui iront remplir automatiquement les champs d’identification et qui sauvegarderont les nouveaux mots de passe.

Si vous optez pour la version pro payante, vous aurez également accès des fonctionnalités supplémentaires comme le support de LDAP, la possibilité d’avoir du MFA (Multi-Factor Authentication) ainsi que le support des Yubikey ou Duo de Cisco.

Concernant la version cloud gérée par Passbolt, les tarifs démarrent à partir de 3 euros par mois pour 1 utilisateur. Petite parenthèse, leurs serveurs fonctionnent à 100% aux énergies renouvelables.

Par contre, si vous ne voulez pas stocker de mots de passe en ligne, je vous invite à jeter un œil à LessPass.

Comment installer Passbolt sur votre serveur ?

Passbolt est installable de différentes manières. Soit via Docker, soit via le code source, ou alors directement depuis un gestionnaire de paquet (Debian, Ubuntu, CentOS)

Moi je vais vous expliquer comment déployer Passbolt sur un serveur Debian. C’est quasiment la même chose pour Ubuntu.

Étape 1 : Lancer le script d’installation

Téléchargez le script…

wget -O passbolt-ce-installer-debian-10.tar.gz https://www.passbolt.com/ce/download/installers/debian/latest

Puis décompressez-le…

tar -xzf passbolt-ce-installer-debian-10.tar.gz

Rendez ensuite exécutable le script…

chmod +x passbolt_ce_debian_installer.sh

Puis lancez-le…

sudo ./passbolt_ce_debian_installer.sh

Le script vous posera alors une série de questions concernant la mise en place de la base de données, le nom de domaine lié à votre serveur ou encore l’utilisation d’un certificat SSL (Lets Encrypt est possible).

Notez que si comme moi, vous êtes sur un environnement virtualisé (VPS), le script vous proposera l’installation de Haveged qui permet d’accélérer l’entropie pour la génération des clés GnuPG.

Étape 2 : Configurer Passbolt

Rendez-vous ensuite sur l’URL que vous avez configurée pour Passbolt. Et là, vous avez le choix entre la config à la main pour les brutes ou l’assistant de configuration pour les petites fleurs sensibles que vous êtes.

Pour ma part, j’ai cliqué sur l’assistant : « Start the wizard ». Ensuite, y’a plus qu’à suivre les étapes de config qui vont générer les clés GPG nécessaire au chiffrement de vos mots de passe, les accès à la base de données, la config SMTP pour l’envoi d’emails…etc.

Étape 3 : Configurer le compte admin de Passbolt

Vient ensuite la configuration du compte admin de Passbolt où le service vous proposera d’installer l’extension pour votre navigateur et la liera automatiquement avec votre serveur.

Le serveur générera ensuite les clés GPG et vous devrez la sauvegarder et la mettre en sécurité pour ne pas perdre les accès à votre trousseau de mots de passe.

Les dev de Passbolt ont pensé à tout, car ils offrent même de paramétrer un token de sécurité composé d’une couleur et de 3 lettres qui seront affichées à chaque fois que vous faites une opération sensible sur Passbolt. Cela permet de détecter immédiatement les tentatives de phishing.

Et voilà, une fois ces étapes franchies, vous aurez un joli Passbolt fonctionnel dans lequel vous allez pouvoir ajouter tous vos identifiants, mots de passe et autres informations personnelles.

Pour creuser le sujet vous avez leur GitHub. Enjoy !


D’autres gestionnaires de mots de passe open source :


Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !


Démarrer la discussion sur Korben Communauté