Bonsoir les amis,

depuis plus de 10 jours, je subis un pilonnage en règle de la part de Gonzague Dambricourt (déballeur sur gonzague.me) et de son ami Maxime Valette (créateur du site vie de merde et du blog deuxcons) aidés de leurs très nombreuses groupies. Ces gens là se sont lancés dans une espèce de vendetta allant bien au delà du simple coup de gueule initial de Gonzague Dambricourt... Vendetta dont j'ignore la raison profonde (ma beauté infinie ? ma richesse sponsorisée ? mon succès mérité ? votre amour éternel ? mon superbe chat ?).

Je subis donc en continue depuis le 17/10 des flots de commentaires haineux et insultants sur ce blog en provenance de nombreux proxys anonymes du monde entier ainsi que de nombreuses attaques directes des 2 jeunes gens cités ci-dessus qui m'ont désigné comme cible à abattre et qui produisent à longeur de journée des vidéos et des articles ayant pour seul objet ma petite personne.

J'ai voulu jouer au gros dur au début en me disant que c'était la rançon de la gloire mais je me rend compte que devoir se justifier, et rectifier tous les mensonges et calomnies que Gonzague Dambricourt, Maxime Valette et leurs quelques amis répandent sur la toile est impossible.

Je ne vais pas vous le cacher, cela m'affecte. Ce blog est pour moi une passion sincère et une véritable aventure que je souhaite continuer avec vous mais comme vous le savez, ce n'est pas mon activité principale. Je fais ça depuis 5 ans, sur mon temps libre, pour le plaisir, en plus de mon travail et je vous avoue que dans ces conditions, le jeu n'en vaut pas la chandelle. Je suis épuisé de devoir lutter avec tous ces inconnus qui m'agressent (virtuellement certes) à longueur de journée pour tout et n'importe quoi.

Je vais donc faire une pause de quelques jours, et me concentrer sur des activités plus constructives pour moi que de jouer le jeu de ces stars en devenir qui font leur buzz sur mon dos.

J'espère que vous comprendrez.

A très vite.

ps : je bloque les commentaires de cet edito car mon but n'est pas de me faire plaindre, juste de vous informer du pourquoi de ma petite pause. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez le faire par email. Merci.