Quantcast
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

⚡ GDPR / RGPD ⚡ – Le réglement européen qui va protéger les internautes, et donner du boulot de mise en conformité aux entreprises

Je ne sais pas si vous suivez un peu ce qui se passe au niveau européen en matière de protection des données personnelles, mais le 27 avril dernier, après 4 ans de négociations tendues, l’Europe a voté le RGPD (pour « Règlement général sur la protection des données » ou en anglais : General Data Protection Regulation, GDPR)

La RGPD doit permettre d’harmoniser le droit de la protection des données personnelles au sein de l’Union européenne et de moderniser ses principes à l’ère numérique. Dit comme ça c’est pas passionnant mais vous allez voir, ce texte est très important.

En effet, cela va obliger toutes les entreprises européennes à adapter leurs outils et leurs procédures avant l’application du texte le 25 mai 2018.

En quoi ça consiste ?

Et bien comme cela va permettre de redonner aux citoyens le contrôle de leurs données personnelles (youpi !!), il faut, entre autres choses, que le consentement de l’internaute ne soit jamais implicite ou général.

Et évidemment, comme on sait très bien que certaines entreprises ne joueront pas le jeu, tous les acteurs du privé et du public vont donc devoir PROUVER la conformité légale des traitements de données personnelles mis en oeuvre chez eux.

Cela veut dire que la société que vous dirigez ou pour laquelle vous travaillez va devoir tracer et documenter le consentement des internautes, ainsi que l’autorisation d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition à ces données personnelles. Sans oublier les nouveaux droits qui sont créés pour l’occasion tels que le droit de portabilité des données ou un droit offrant des limites dans le traitement de celles-ci.

L’article 32 du RGPD sur la sécurité des traitements de données précise les différents critères que les sociétés doivent prendre en compte pour déterminer le niveau de sécurité à adopter. Par exemple: l’état de l’art, les coûts de mise en œuvre de la sécurité, le traitement concerné y compris sa finalité et son contexte, et la probabilité et la gravité des risques pour les droits et libertés des personnes.

La logique consiste à adapter les mesures de sécurité aux risques identifiés pour les traitements de données personnelles.

Attention, grosse innovation, le RGPD prévoit aussi l’évaluation des risques sur la vie privée présentés par le traitement de données. Il incombe alors aux sociétés de réaliser une étude d’analyse d’impact pour tous les traitements de données susceptibles de générer un risque élevé sur la vie privée des personnes concernées.

Selon le RGPD, certains traitements de données sont considérés comme risqués et soumis à une étude d’analyse d’impact, du fait de la nature des données traitées (traitement à grande échelle de données sensibles ou pénales) ou de leur finalité (profilage, surveillance à grande échelle de zones accessibles au public …).

S’agissant des garanties à mettre en place, l’article 32 énumère certaines mesures susceptibles d’être utilisées par les sociétés tels que :

  • le recours à la pseudonymisation
  • le chiffrement des données
  • l’adoption de moyens permettant de garantir la confidentialité
  • l’intégrité, la disponibilité et la résilience des systèmes
  • l’adoption de moyens permettant de rétablir la disponibilité et l’accès aux données personnelles en cas d’incident technique ou physique
  • la vérification régulière des mesures

Les codes de bonne conduite et les certifications mentionnés dans le RGPD sont des solutions également susceptibles d’être envisagées en ce qui concerne la sécurité.

Et lorsque la fameuse étude d’analyse d’impact révèle un niveau de risque élevé il est obligatoire de consulter la CNIL avant la mise en œuvre du traitement de données concerné. Cela implique notamment que les mesures dédiées à la sécurité du traitement doivent être communiquées à la CNIL qui décide ensuite si elles sont suffisantes afin de valider ou non le traitement.

Toujours selon ce texte, la sécurité des données impose aussi aux entreprises de notifier à la CNIL toutes violations de données personnelles dans la limite de 72 heures après en avoir eu connaissance dans un premier temps. Mais aussi à la personne concernée en cas de mesures de sécurité jugées insuffisantes par la CNIL.

Cette obligation est étendue aux sous-traitants qui doivent notifier aux sociétés, les violations de données dès qu’ils en ont connaissance. Ces violations de données sont généralement la conséquence d’un ou de plusieurs incidents de sécurité (ex : introduction frauduleuse dans le SI, extraction, reproduction ou diffusion de données).

Et si on décide de ne rien faire ?

Et bien, PAF, sanction ! C’est la CNIL qui s’en chargera en France, distribuant de jolies amendes allant jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial de l’entreprise ou 20 millions d’euros max. Pour les autres violations des obligations prévues par le RGPD, les sanctions pourront aller jusqu’à 2% du chiffre d’affaire mondial ou 10 millions d’euros max.

Bon OK alors faut faire quoi ?

Vous l’aurez compris, en plus d’offrir à l’internaute un haut niveau de sérénité concernant ses données personnelles, la détection des incidents et leur rectification en amont permettent d’éviter la notification puisqu’il n’y a pas de violation.

Cette nouvelle réglementation impose l’établissement d’un état des lieux des traitements de données mis en œuvre au sein de la société, ce qui permettra notamment de déterminer les priorités pour la mise en conformité ainsi que son accompagnement.

Je vais donc prêcher pour ma paroisse, mais sur le plan de la sécurité, l’introduction de la pratique du Bug Bounty me semble vivement recommandée afin de détecter les incidents de sécurité en amont, et donc de les prévenir en corrigeant les failles découvertes.

Voilà pour le petit topo sur le GDPR, j’espère que ça vous a plu. Si vous voulez plus d’infos, le texte officiel est disponible ici en PDF.

Merci beaucoup à Eric A. Caprioli, Avocat à la Cour, Docteur en droit, membre de la délégation française aux Nations Unies et à Isabelle Cantero, Avocat associé (Caprioli & Associés), responsable du Pôle Vie privée et données personnelles pour leur aide dans la rédaction de cet article.


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +



130 idées pour votre Raspberry Pi

Nous sommes nombreux à nous être procuré un petit ordinateur Raspberry Pi pour nous lancer dans des projets de ouf malade… C’est très cool, mais à part le classique Media Center, qu’avez-vous fait avec votre Raspberry Pi ?

Si vous séchez niveau idées, voici une petite sélection que j’ai rassemblée au cours des derniers mois. J’imagine qu’il y a encore beaucoup d’autres idées et de tutos, donc n’hésitez pas à partager les liens dans les commentaires, je les rajouterai à ma liste. Merci et merci à tous ceux qui m’ont envoyé des idées !

En attendant, j’espère que ceux-ci vous donneront de l’inspiration…

On peut donc en faire :

  1. Un module pour ouvrir sa porte de garage à la voix (grâce à SIRI)
  2. Une table basse de jeux d’arcade pour se la raconter quand on invite du monde à la maison.
  3. Une Beetbox pour faire de la musique avec des betteraves.
  4. Un robot Roomba.
  5. Un scanner antivirus avec ClamAV.
  6. Un netbook.
  7. Un système de surveillance vidéo communiquant via Telegram.
  8. Une pirateBox /-)
  9. Un mediacenter avec Kodi.
  10. Un mediacenter avec Plex.
  11. Un mediacenter avec Emby.
  12. Un système de mesure de la qualité de l’air.
  13. Un serveur de streaming avec OpenMediaVault.
  14. Un serveur domotique GPIO.
  15. Un serveur SqueezeBox (Logitech Media Server)
  16. Une alarme pour votre domicile.
  17. Un lecteur d’audiobooks.
  18. Un appareil photo pour prendre le ciel étoilé.
  19. Un serveur Owncloud.
  20. Un jukebox LEGO.
  21. Un outil de surveillance réseau (network monitoring) Il y a également ce projet.
  22. Un char d’assaut.
  23. Un bot Twitter ou encore celui-ci pour poster des photos.
  24. Un connecteur OBD-II (pour la voiture)
  25. Un bloqueur de publicité pour la télévision.
  26. Un serveur BitTorrent.
  27. Un serveur FTP classique.
  28. Un serveur FTP qui fonctionne à l’énergie solaire.
  29. Une borne d’arcade MAME.
  30. Un transmetteur FM.
  31. Un NAS.
  32. Un ECG (Électrocardiogramme) portable.
  33. Un serveur Git
  34. Un serveur de mail.
  35. Un ordinateur portable.
  36. Un outil de surveillance du trafic réseau.
  37. Un cadre photos numérique.
  38. Une Time Machine.
  39. Une box domotique avec Jeedom ou avec OpenHAB.
  40. Un module pour piloter ses guirlandes de Noël.
  41. Un serveur web. (ou un « blog« … enfin, un serveur LAMP quoi)
  42. Des lunettes Raspberry Pi.
  43. Un distributeur de tickets.
  44. Une serre connectée.
  45. Un routeur pour bloquer les pubs.
  46. Un système embarqué pour lire des plaques d’immatriculation.
  47. Une console de rétro gaming.
  48. Des animations en time-lapse.
  49. De quoi streamer de la musique chez vous comme Sonos. (Y’a ça aussi)
  50. Une machine à conseils.
  51. Un ordinateur pour apprendre aux enfants à développer des jeux vidéos [PDF].
  52. Un ordinateur de bord pour la voiture.
  53. Un boite à outils pour faire du pentest (avec Pwnie Express que j’adore)
  54. Un système de contrôle à distance de votre PC Windows.
  55. Un détecteur de mouvement avec capture de photos.
  56. Un serveur Minecraft.
  57. Un système d’affichage dynamique pour diffuser de l’information ou de la publicité.
  58. De quoi streamer des jeux PC.
  59. Un super ordinateur.
  60. Un studio pour faire du Stop Motion.
  61. Du LightPainting (Allez voir, c’est magnifique)
  62. Un thermostat pour gérer vos température.
  63. Une station météo ici ou là.
  64. Un photomaton ou aussi ce projet de Photo Booth.
  65. Une PlayStation.
  66. Un jeu de Quizz avec possibilité d’ajouter des télécommandes.
  67. Une GameBoy.
  68. Un miroir connecté.
  69. Un intercom comme en 1986
  70. Un outil de suivi de votre entrainement physique quotidien.
  71. Une voiture télécommandée.
  72. Un indicateur visuel pour savoir si vous êtes toujours connecté au net.
  73. Un mineur de Bitcoins.
  74. Un serveur DLNA.
  75. Un serveur Asterisk (pour la VoIP).
  76. Un agenda Google à accrocher sur le mur.
  77. Un distributeur de croquettes.
  78. Un jeu pour chat avec un laser.
  79. Un robot.
  80. Un système pour faire de l’astro-photographie.
  81. Un robot chien.
  82. Un robot chat ou un autre robot chat.
  83. Un cluster de serveurs avec OctaPi.
  84. Un serveur VPN.
  85. Un routeur VPN de voyage.
  86. Un module DSLR qui se connecte à un appareil photo reflex et qui permet de transférer les images via le Wifi ou de contrôler le déclenchement à distance.
  87. Un module de prise de photo en haute atmosphère avec un ballon sonde.
  88. Un lecteur RFID.
  89. Un Chromecast.
  90. Une automatisation de votre chemin de fer en modèle réduit (train).
  91. Une passerelle LoRaWan.
  92. Un tracker GPS.
  93. Un serveur VPN à domicile.
  94. Un serveur de webcam.
  95. Faire de la musique en la codant.
  96. Une lampe réveil.
  97. Un ordinateur de bureau.
  98. Un quadcopter pour survoler le jardin des voisins.
  99. Une machine à café pilotable et programmable à distance.
  100. Un relai TOR.
  101. Un traceur (pen plotter) pour dessiner.
  102. Un live stream sur YouTube.
  103. Piloter un téléscope.
  104. Une machine à cocktail.
  105. Du détournement de Kindle pour l’utiliser comme un écran.
  106. Un baladeur capable de lire du MOD, S3M, IT ou encore XM.
  107. Une Super Nintendo.
  108. Des enceintes AirPlay.
  109. Un avertisseur d’emails reçus et il y a aussi ce projet.
  110. Un Raspberry Pi… overclocké.
  111. Un flipper.
  112. Une radio pour écouter la BBC avec le décalage horaire.
  113. Un spectacle pyrotechnique.
  114. Un robot pilotable à distance.
  115. Connecter une imprimante sur le réseau.
  116. Un serveur de synchro pour Firefox.
  117. Un assistant vocal Google Home.
  118. Piloter des ampoules Philips Hue en synchro avec Kodi
  119. Faire du suivi de température.
  120. Une radio pirate.
  121. Un sismographe.
  122. Un détecteur steampunk de radiations et compteur Geiger.
  123. Un routeur OpenWRT pour votre réseau.
  124. Un switch niveau 3 pour votre réseau.
  125. Un walkman lecteur de disquettes.
  126. Un répéteur wifi pour augmenter la portée de votre réseau.
  127. Un piège avec des rayons laser.
  128. Alimenter le Raspberry Pi avec l’énergie solaire.
  129. Un thérémine pour faire de la musique avec votre corps.
  130. Un wikipedia offline.

Et si vous cherchez un moyen rapide et pas cher de faire un boitier de protection pour vos Raspberry Pi, pensez aux LEGO.

Bon, je pourrai continuer comme ça toute la journée, mais va bien falloir que je m’arrête. Je pense que vous avez déjà de quoi faire pour vous lancer dans de nouveaux projets avec votre Raspberry Pi !

Amusez-vous bien !

Article mis à jour le 21 septembre 2020.
Publication d’origine le 16 janvier 2013.


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +


Réponses notables

  1. Avatar for bliz bliz says:

    Mouai,

    bon c’est deja ca en plus mais ce n’est pas gagné!

    Combien de poursuites on ete engagées par la CNIL, combien d’enquetes ect… Pas énormément. Juste assez pour montrer que la CNIL existe encore au mieux.

    Ensuite si un citoyen qui vote paye des impôts déclare tout comme il faut ect va porter plainte contre une grosse entreprise a cause d’un ou de plusieurs piratages avérés (a tout hasard sony/yahoo/sncf…), rien ne le soutien ou ne le protège, on va essayer de le dissuader, lui rire au nez ou même limite le “menacer”.

    Le pire dans tout ca, c’est que même si tu est vraiment victime d’un abus de données, que tu gagne, a moins d’avoir subis un gros préjudice tu va perdre énormément de temps et d’argent… Il faudrait que tout soit pris en charge par le perdant et que le temps (smic horaire ttc minimum) et les frais hotel/resto/transport que tu a engagé tout au long de l’instruction juridique soient pris en charge de manière obligatoire par le perdant pour vraiment les faire bouger.

Continuer la discussion sur Korben Communauté

2 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants