Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Test du NAS Qnap HS-251 (et je vous en offre un en cadeau)

J’ai eu le plaisir de recevoir il y a quelque temps un petit NAS HS-251 de marque QNAP.

Je vous rassure, HS, ça ne veut pas dire hors service 😉 J’ai réussi à le démarrer, l’initialiser et il fonctionne très bien 😉 Le truc super cool, c’est que je vous en fais gagner un à la fin de ce test.

Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler de ce NAS, il s’agit d’un modèle sorti récemment, qui embarque 2 baies (il est livré sans disque), un processeur Intel Celeron (dual core) à 2,4 Ghz et 1 Gb de RAM DDR3L (existe aussi avec 2 Gb de RAM).

Par contre, il est livré sans disques dur. Du coup, mes copains de Materiel.net m’en ont envoyé 2 en prêt pour mener à bien ce test.

qnap

Contrairement à ce que j’ai l’habitude de voir dans le grand monde des NAS, celui-ci est totalement plat, sans ventilateur (donc sans bruit) et est équipé d’un port HDMI, ce qui permet de le placer dans le salon, sous la TV. Il s’intègrera bien avec le reste de votre matos.

Le HS-251 peut accueillir des disques 3,5″ et 2,5″ ou des SSD, et niveau connectique, il est plutôt bien fourni avec 2 ports USB 2.0, 2 ports USB 3.0, 2 ports Ethernet Gigabit et comme je le disais, un port HDMI. Attention, ça reste quand même un NAS et pas un disque dur multimédia.

Et on peut faire pas mal de trucs cools avec. Niveau interface web, on retrouve encore une fois le bon goût et l’esthétique propre à tous les constructeurs de NAS… Mais pour une fois, je dois dire que ce n’est pas la pire que j’aie vu. En terme d’ergonomie et de qualité graphique, on est pour moi au même niveau que l’interface de Synology (Ce qui est, je précise, un compliment).

interface

En terme de fonctionnalités, on retrouve dans ce NAS, tous les outils qui font que c’est un excellent NAS. Il est bien évidemment possible de gérer ses utilisateurs, ses dossiers partagés, de mettre des quotas ou d’en faire un contrôleur de domaine. Niveau réseau, ça se partage en Samba, NFS ou Apple Talk ou on peut y accéder via SSH ou Telnet. Côté sécurité, vous pouvez choisir les connexions autorisées ou mettre en place des certificats ou des clés.

options

system

Et pour ce qui est de l’interface web, c’est au choix HTTP ou HTTPS (qu’on peut forcer évidemment)

On peut brancher sur ce NAS un peu ce qu’on veut… disques durs, clés USB, clavier, imprimante, et bien sûr onduleur et niveau applicatif, c’est la fête, car il y a un dépôt (il parait qu’on dit un « store » maintenant) qui est vraiment très bien fourni.

De base, on y retrouve les classiques :

  • Gestionnaire de sauvegarde (pour faire vos backups en rsync, Time Machine, sur un disque externe, vers un autre NAS ou direct vers le cloud avec entre autres Amazon S3).
  • Serveur iTunes
  • Serveur multimédia DLNA (un classique, mais super pratique)
  • Photo Station
  • Music Station
  • Vidéo Station
  • Un serveur VPN (ça, c’est super important)
  • Un serveur web évidemment
  • DDNS
  • Et même un antivirus (clamav comme d’hab…)

Comme vous pouvez le voir avec ce petit passage en revue, on est dans le très classique… Enfin, c’est pour moi, tous les outils que j’attends d’un NAS. Si votre NAS fait moins que ça, vous pouvez le foutre à la poubelle…

store

J’ai testé leur Download Station pour voir si ça récupérait bien des contenus via flux RSS comme je le fais sur mon Synology et même si tout est prévu pour faire ça dans le Qnap, pas moyen que ça charge les fichiers listés dans le RSS. Je pense que c’est un bug et j’espère qu’ils le résoudront, car c’est bien pratique. (edit : Qnap m’a contacté pour me dire qu’effectivement, seuls les RSS de torrents étaient supportés pour le moment et que cela serait amélioré bientôt dans une mise à jour)

Je vais maintenant passer en revue ce qui m’a semblé être des éléments différenciateurs dans ce NAS. En tout cas, ce sont les fonctionnalités que j’ai trouvé les plus cools et qu’on n’a pas dans la plupart des NAS.

Premier truc important, ce HS-251 est « fanless ». C’est-à-dire qu’il n’y a pas de ventilo. Donc pas de bruit. Et il dispose d’un mode économie d’énergie qui permet de le garder en permanence allumé sans faire exploser votre facture d’électricité. Le truc avec le fanless, c’est qu’il faut quand même le place dans un endroit aéré et pas le coller au fond d’un meuble (confiné).

eco

En terme d’applications, comme je vous le disais c’est très fourni. Et on retrouve des trucs cool comme Plex , XBMC, un outil pour gérer sa vidéo surveillance, une appli pour regarder la TV (si vous branchez un dongle TNT au cul du bousin), un client Dropbox, BTSync, Google Drive, tout ce qui faut pour le download, tout ce qu’il faut pour se monter un site, tout ce qu’il faut pour sa domotique, tout ce qu’il faut pour le airplay, tout ce qu’il faut pour la radio / musique (y’a Spotify par exemple), tout ce qu’il faut pour la vidéo, pour les sauvegardes et même des jeux comme Super Mario Bros.

Que du bon !

app

Et dans le lot, plusieurs applications ont attiré mon attention. La première c’est la Virtualization Sation. En gros, c’est un outil qui permet de créer, gérer et utiliser des machines virtuelles sur le NAS. Windows, OSX, Unix, Linux et Android à distance, avec gestion de snapshots, droits utilisateur, et support des périphériques USB. La Virtualization Sation utilise son propre port Ethernet pour les accès réseau des machines, ce qui explique pour ce NAS a 2 ports Ethernet. C’est un outil pro, mais c’est vraiment bien foutu et c’est la première fois que je vois ça sur un NAS grand public / PME. Par contre, comme il faut de la RAM pour faire tourner ce genre de chose, ça ne fonctionnera qu’avec des modèles de NAS qui ont plus de 2 Go. (Ce qui n’est pas le cas du HS-251 de base mais uniquement de celui qui a 2 Go de RAM)

virut2

virtu

Autre truc qui a attiré mon attention, c’est Signage Station. Je n’ai pas réussi à le faire fonctionner, mais d’après ce que j’ai compris, ça permet de concevoir des contenus (présentations interactives, CV animés…etc.) et de les diffuser ensuite directement sur les téléphones ou les tablettes de vos clients. J’aurai bien aimé que ça fonctionne chez moi… J’essayerai de le débloquer ce problème plus tard.

Si vous gérez un parc de machine en entreprise, Qnap a mis au point IT Management Station qui permet de gérer des systèmes informatiques, y compris entre plusieurs sites physiques. Sauvegardes, déploiement, gestion des accès, maintenance, inventaire, gestion des licences et j’en passe…

pic_it00

Maintenant sur les aspects plus « particulier », j’ai aussi trouvé mon bonheur avec QSync et Notes Station. Pour vous la faire courte, QSync, c’est un équivalent de Dropbox avec les applications desktop et mobile qui vont bien et qui vous permettent de synchroniser vos documents entre plusieurs machines, avec contrôle de version et récupération de fichiers supprimés (corbeille réseau). C’est royal quand on ne veut pas envoyer ses fichiers aux US, et que Owncloud ça vous gonfle.

qsync

Notes Station est aussi un outil qui je pense devrait vous plaire. Pour résumer, c’est un équivalent d’Evernote hébergé chez vous… Vous pourrez gérer vos notes localement ou à distance, tout synchroniser, partager avec qui vous voulez et importer ou exporter des PDF. Royal aussi ce truc.

pizza

Enfin, le dernier point dont j’aimerai vous parler, c’est l’HD Station. En effet, grâce au port HDMI, il est possible de connecter directement ce NAS sur votre téléviseur. Et ensuite à l’aide d’une application de télécommande sur votre smartphone (ou d’une télécommande comme celle-ci ) il est possible de regarder vos films (via XBMC), de jouer à des petits jeux comme Supertux, d’écouter la radio, de surfer avec Firefox / Chrome ou encore de passer du bon temps sur Youtube. Ça reste limité en terme d’applications sur cette partie, mais on peut accéder à l’interface web du NAS sur la télé, donc potentiellement avoir accès au même contenu qu’avec son ordi. (Même si niveau lisibilité, ça sera un peu moins cool)

michmuch

En complément de cet excellent NAS, Qnap a aussi développé toute une série d’applications pour vous rendre la vie plus douce… Des outils pour piloter votre NAS, des caméras IP, gérer vos téléchargements ou accéder aux fichiers, via votre smartphone. Mais aussi des utilitaires OSX / Windows pour faire de la synchro, de la sauvegarde, du téléchargement ou configurer le NAS.

Y’a vraiment de quoi faire et cet écosystème applicatif est, à mon sens, l’un des gros points forts de Qnap.

app1 app2

Je suis loin d’avoir passé en revue toutes les possibilités de ce NAS, mais je vous avoue que je suis beaucoup, mais alors beaucoup plus enthousiaste qu’au début de mon test quand je l’ai sorti du carton. En effet, qu’est-ce qui ressemble plus à un NAS qu’un autre NAS ? Et bien j’avais tort et je me suis régalé avec ses capacités. Il est à la fois très simple à utiliser pour le particulier, mais convient aussi à une utilisation professionnelle comme vous avez pu le voir.

Je dois renvoyer mon exemplaire de test (OUIN, OUIIIIN) et croyez bien que je le regrette, car j’aurai aimé le bidouiller un peu plus profondément et pourquoi pas l’utiliser professionnellement. Le seul truc qui m’embêtait, ce sont les 2 baies. Je trouvais ça un peu juste, mais j’ai appris ensuite qu’il était possible de connecter au HS-251, une baie d’extension (UX-800P ou UX-500P) qui permet d’ajouter jusqu’à 10 disques supplémentaires, donc de monter jusqu’à 50 To si vos disques font 5 To. De quoi voir venir.

Bon, et maintenant que je vous ai vendu du rêve, je vais vous en faire gagner un. Oui, un tout neuf, même pas déballé et j’y glisserai quelques autocollants en cadeau aussi. Et quelques larmes aussi.

Pour participer, rien de plus simple. Il suffit d’entrer votre email ici.

Le tirage au sort est prévu pour le 2 janvier. En attendant, passez de bonnes fêtes !



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !