Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Test de la Wifi-Box

Après avoir lu cet article sur Numerama au sujet d’une petite antenne Wifi qui permettait de cracker des réseaux WEP et WPA, je m’en suis procuré une que j’ai enfin pu tester ce week end.

La Wifi-Box c’est son nom est en fait une carte Wifi USB équipée d’une puce Realtek 8187 qui possède une portée de réception 10 fois supérieure à une carte wifi standard (selon le constructeur), couvrant 2,4 Ghz et respectant la norme 802.11g3. Les caractéristiques techniques sont dispo ici.

Après avoir déballé la bête, je l’ai branché sur le port USB de mon PC et j’ai booté avec le CD d’utilitaires fourni pour cracker du WEP. Le CD est en fait une backtrack 3 bootable sur laquelle le fabriquant a intégré d’office les modules Spoonwep2 , un utilitaire graphique exploitant les outils aircrack-ng afin de trouver la clé des réseaux WEP (et pour le WPA il y a Spoonwpa2 qui permet de trouver une clé via une attaque par bruteforce ou dictionnaire mais il semblerait que la Wifi-box ne fonctionne pas pour ça. Ça ne fonctionnera pas sur du WPA-PSK ou WPA2 mais je me demande si y’a quand même pas moyen de l’utiliser pour cracker du WPA de base).

Pas de bol pour moi, la bactrack boote jusqu’à l’interface graphique et ensuite reste bloquée. Argh… Je fais donc une tentative sur une machine virtuelle (virtualbox et vmware ) et même souci. Le hic ici c’est que Spoonwep n’est pas intégrée par défaut dans BT3 ou BT4. Il faut l’installer sous forme de module LZM. J’en ai donc profité pour tester la distrib sécurité nUbuntu qui intègre bien Spoonwep2 et d’autres utilitaires assez sympa. (D’ailleurs si vous savez comment on fait pour extraire un .deb « officiel » d’une install Ubuntu afin de pouvoir mettre Spoonwep sur ma Ubuntu classique, je suis preneur. J’ai maté dans les dépôts je n’ai rien trouvé)

Une fois nUbuntu lancé, la carte est bien reconnue et je constate que effectivement, je capte beaucoup plus de réseaux wifi que d’ordinaire (malgrès mes murs de 10 mètres d’épaisseur lol). Je suis ensuite le tuto fourni dans la boite (en anglais et en chinois) qui explique comment démarrer la procédure de cracking.

Après la suite, elle est facile à deviner ! Avec mon routeur maison que j’avais configuré en WEP spécialement pour l’occasion, c’était plutôt simple. Je ne rentrerai pas dans les détails car c’est expliqué partout sur le net (Google est votre ami) et surtout dans le mode d’emploi de la Wifi-Box. Maintenant, ce qu’il faut en retenir, c’est qu’il s’agit surtout d’une super antenne plutôt que d’une vraie machine à cracker du wep. Vous pouvez donc faire la même chose plus ou moins rapidement avec des antennes 802.11g3 longue portée similaires. Néanmoins, ça me sera super utile pour accèder à des Freewifi ou autres un peu distants.

Si ça vous intéresse en tout cas, ça coute 70 $ et c’est dispo via cette boutique en ligne (ou alors pour moins cher dans cette boutique mais sans les outils Backtrack.)

ps: Oui je sais, y’a beaucoup de poussière chez moi, mais c’est parce que j’ai viré tous mes cables et ça a remué pas mal de trucs… Après pour la qualité des photos, c’est parce que je les ai prise avec mon téléphone vu que mon appareil photo est au fond d’un carton. 🙂


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job