Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Upgrade de VPS OVH – Comment augmenter la taille de votre partition ?

J’ai pris un petit VPS chez OVH pour tech.korben.info et l’espace disque sur celui-ci était de 10 GB. Je dis « était », car j’ai upgradé mon VPS pour disposer de 20 GB car j’avais besoin d’un peu plus de place. Je pensais que le process d’upgrade des partitions serait automatique et que je verrais bien mes 20 GB en faisant un petit

df -h

Mais que nenni… Oui, je sais, je suis un peu naïf des fois 😉

J’avais bien les 20 GB au niveau du disque (/dev/vda), visible avec la commande

fdisk -l

mais ma partition /dev/vda1 était toujours d’une taille de 10 GB… Ouin…

J’ai donc décidé, après avoir fait toutes les sauvegardes nécessaires, de tenter le tout pour le tout et de faire une augmentation de la taille de la partition en ligne de commande (hé oui, pas de Gparted ici). Pour cela, il vous suffit d’avoir des backups à restaurer en cas de problème, l’utilitaire fdisk et la foi en vous-même et vos doigts boudinés !

Lancez d’abord fdisk :

sudo fdisk /dev/vda

puis utilisez la commande « p » pour lister les partoches. Notez dans un coin de votre tête ou sur un bout de papier, le n° de cylindre du début de la partition (Start)… chez moi c’est 2048. C’est très important, car c’est ce qui va permettre de correctement remapper le disque avec la nouvelle partition sans aucune perte de données. Si vous ne respectez pas ça, c’est foutu.

Device          Boot      Start
/dev/vda1       *         2048

Ensuite, on va supprimer la partition avec la commande « d ». Oui ça fait peur mais n’oubliez pas que vous avez des backups au cas où…

Puis on va recréer la partition avec la commande « n ». Fdisk vous demandera le n° de partition. Si vous aviez un /dev/sda1, remettez le chiffre 1. Puis il vous demandera le numéro de début de cylindre (donc 2048) et le numéro de cylindre final de la partition que vous laisserez par défaut (Faites entrée), afin d’occuper l’intégralité de l’espace disque.

Si vous vous trompez, rien n’est encore fichu, vous pouvez parfaitement quitter fdisk avec la commande « q » sans enregistrer la nouvelle table des partitions. Mais dès que vous êtes bon, utilisez la commande « w » (write) pour écrire pour de vrai vos modifications dans la table de partitions.

Comme on est sur un système qui tourne, l’OS vous demandera de rebooter le serveur pour que la table soit correctement appliquée.

On redémarre donc le VPS, puis on se reconnecte dessus en SSH.

Si vous refaites un « df -h », vous verrez que votre /dev/vda1 fait toujours 10 GB. C’est normal, il faut redimensionner le système de fichier à l’intérieur de votre partition de 20 GB. Et pour cela, il suffit d’utiliser la commande suivante :

sudo resize2fs /dev/vda1

Et voilà ! Une belle partition augmentée sans perte de données 😉


SQLI recrute un Directeur de Projets Informatique Senior

Nous favorisons la mobilité au sein du Groupe afin de répondre au mieux aux souhaits de chacun

Nous recrutons des férus de technologies, des talents créatifs, de jeunes consultants ainsi des jeunes diplômés, issus d’écoles d’ingénieurs, de commerce ou d’universités, en développement, consulting, UX/UI, mais aussi des experts en agilité, architecture et management de projet.

Sous la responsabilité du Delivery Manager, vous aurez en charge le pilotage de grands projets et/ou de projets stratégiques en nouvelles technologies, d’équipes multi-compétences et de partenaires.

Vous aurez pour principale mission :

Assurer le pilotage de ces projets et mobiliser les énergies pour en garantir l’aboutissement dans le respect des engagements et des enjeux stratégiques
Assumer la responsabilité globale du projet et la coordination des différents acteurs (au sein de SQLI mais aussi différents départements chez le client, éditeurs, sous-traitants)
Conseiller et assurer le soutien aux Chefs de projet

Et bien d’autres fonctions qui vous assurerons des responsabilités riches et variées, bref l’ennui est impossible.

Découvrir le job



Réponses notables

  1. Ou alors tu crées une 2e partoche.

    Et si tu veux un seul FS sur tes X partoches, tu rajoutes une couche LVM.
    Ca permet de ne pas avoir d’arrêt de service :wink:

  2. À noter que en ligne de commande il existe aussi parted pour gérer ses partitions, Gparted n’est que la surcouche graphique.

  3. Désolé pour l’énorme dé-terrage mais ça pourra peut être servir à d’autres, la doc d’OVH étant pour le moment inaccessible et pas à jour…

    Perso la méthode de @Korben m’a bloqué le serveur au reboot (vive le snapshot), mais la suivante fournie par le support d’OVH a fonctionné pour moi :wink: j’ai upgradé mon VPS SSD 2 (2016) vers un VPS SSD 3 (2016)
    Il a juste fallu dans mon cas remplacer toutes les mentions “vdb” en “sdb”

    Voici la procédure de redimensionnement, attention celle-ci est donnée afin de vous aider (ce type de procédure revenant à l’administrateur du serveur).

    Avant tout il faudra effectuer une sauvegarde préventive de vos données, puis passer par le mode rescue. Une fois connecté dans ce mode ( https://docs.ovh.com/display/public/CRVPS/Mode+Rescue+pour+VPS ), vous pouvez taper les commandes suivantes :

    fdisk -u /dev/vdb

    Command (m for help): p

    Il faut alors retenir les détails de la partition, notamment la valeur “start” (2048 par défaut)

    Command (m for help): q

    Il faut ensuite vérifier que la partition /dev/vdb1 est bien montée, c’est à dire présente dans le retour de la commande :

    mount

    Si oui, il faut la démonter avec la commande :

    umount /dev/vdb1

    puis vérifier le système de fichier :

    e2fsck -yf /dev/vdb1

    pour ensuite supprimer la partition et la recréer de façon étendue :

    fdisk -u /dev/vdb

    Command (m for help): d
    Selected partition 1
    Command (m for help): n
    Partition type:
    p primary (0 primary, 0 extended, 4 free)
    e extended
    Select (default p): p
    Partition number (1-4, default 1): 1
    Using default value 1
    First sector (2048-41943039, default 2048): 2048

    (il s’agit de la valeur reprise au début de la procédure, 2048 par défaut)

    Last sector, +sectors or +size{K,M,G} (2048-41943039, default 41943039): “ici, vous pouvez simplement appuyer sur la touche entrée”

    Command (m for help): w

    fdisk -l

    Si le caractère “*” (sans les guillemets) n’est pas présent sous la colonne “Boot” pour /dev/vdb1, il faut faire l’opération suivante :

    fdisk /dev/vdb

    Command (m for help): a
    Partition number (1-4): 1
    Command (m for help): p
    Command (m for help): w

    Ensuite, il faut dans tous les cas redimensionner votre système de fichier :

    resize2fs /dev/vdb1

    Vous pouvez alors vérifier que l’opération a réussi avec le retour des commandes suivantes :

    mount /dev/vdb1 /mnt

    df -h

    Pour finir, il ne reste qu’à démonter votre partition :

    umount /dev/vdb1

    et à redémarrer depuis votre espace client pour quitter le mode rescue.

Continuer la discussion sur Korben Communauté

4 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants