Quantcast
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Urban eXperiment

Juste ne passant comme ça, si vous avez 5 minutes devant vous pour lire un excellent article publié chez Wired et traduit par Framablog, ne ratez pas celui-ci qui raconte l’histoire (vraie) de « hackers » artistes qui s’infiltrent dans les sous sols secrets de Paris pour restaurer certains endroits remarquables et délaissés par l’État…

Voici le début de l’article en question :

Il y a trente ans, au cœur de la nuit, un groupe de six adolescents parisiens réussissait ce qui allait se révéler être un vol fatidique. Ils s’étaient rencontrés dans un petit café près de la tour Eiffel pour réviser leurs plans une dernière fois avant de se mettre en chemin dans le noir. En soulevant une grille dans la rue, ils descendirent par une échelle dans un tunnel, un passage en béton ténébreux pourvu d’un câble qui se perdait dans l’inconnu. Ils suivirent le câble jusqu’à sa source, le sous-sol du ministère des télécommunications. Des barreaux horizontaux leur barraient le passage, mais les adolescents élancés réussirent tous à se glisser au travers et à grimper jusqu’au rez-de-chaussée du bâtiment. Là ils trouvèrent trois trousseaux de clés dans le bureau de la sécurité et un journal qui indiquait que les gardes étaient en train de faire leur ronde.

Mais les gardes n’étaient visibles nulle part. Les six intrus passèrent le bâtiment au peigne fin pendant des heures sans rencontrer qui que ce soit, jusqu’à trouver ce qu’ils recherchaient au fond d’un tiroir de bureau : les plans du ministère pour le réseau de tunnels souterrains. Ils firent une copie de chaque document, puis ramenèrent les clés au bureau de la sécurité. En poussant péniblement la grande porte du ministère pour l’entrebâiller, ils risquèrent un œil dehors : pas de police, pas de passant, pas de problème. Ils sortirent par l’Avenue de Ségur qui était déserte, et rentrèrent à pied alors que le soleil était en train de se lever. La mission avait été si facile qu’une des jeunes, Natacha, se demanda sérieusement si elle n’avait pas rêvé. Non, conclut-elle : « Dans un rêve, cela aurait été plus compliqué. »

Cette entreprise furtive n’était pas un cambriolage ou un acte d’espionnage, mais plutôt une étape fondatrice pour ce qui allait devenir une association appelée UX, ou « Urban eXperiment ». UX s’apparente plus ou moins à un collectif d’artistes, mais loin d’être d’avant-garde et d’affronter le public en repoussant les limites de la nouveauté, ils sont eux-mêmes leur seul public. Plus surprenant encore, leur travail est généralement très conservateur, avec une dévotion immodérée pour l’ancien. Grâce à un travail méticuleux d’infiltration, les membres d’UX ont réussi des opérations audacieuses pour préserver et remettre en état le patrimoine culturel, avec comme philosophie de « restaurer ces parties invisibles de notre patrimoine que le gouvernement a abandonnées ou n’a plus les moyens d’entretenir ». Le groupe revendique avoir mené à bien 15 opérations de restauration secrète, souvent dans des quartiers vieux de plusieurs siècles partout dans Paris.

Ce qui a rendu la plupart de ce travail possible, c’est la maîtrise de UX (commencée il y a 30 ans et améliorée depuis) sur le réseau de passages souterrains de la ville, des centaines de kilomètres de réseaux interconnectés de télécom, d’électricité, de tunnels d’eau, d’égouts, de catacombes, de métros, et de carrières vieilles de plusieurs centaines d’années. À la manière des hackers qui piratent les réseaux numériques et prennent subrepticement le contrôle des serveurs, les membres d’UX se lancent dans des missions clandestines en parcourant les tunnels souterrains de Paris censés être interdits. Le groupe utilise couramment les tunnels pour accéder par exemple aux lieux de restauration, au cœur de bâtiments gouvernementaux inoccupés.

L’action la plus spectaculaire du groupe UX (du moins celle qu’on peut révéler aujourd’hui) a été effectuée en 2006. Une équipe a passé des mois à s’infiltrer dans le Panthéon, l’énorme bâtiment parisien qui offre une dernière demeure aux citoyens français les plus vénérés. Huit restaurateurs ont bâti leur atelier clandestin dans un débarras, ils y ont installé l’électricité et un accès Internet, ils l’ont aménagé avec des fauteuils, des tabourets, un réfrigérateur et une plaque chauffante. Au cours de l’année ils ont soigneusement restauré l’horloge du Panthéon, qui date du XIXe siècle et n’avait pas sonné depuis les années 1960. Les habitants du quartier ont dû être assez étonnés d’entendre retentir cette cloche pour la première fois depuis des décennies : chaque heure, chaque demi-heure et même chaque quart d’heure.

Si, comme à moi, ça vous a mis l’eau à la bouche, pour lire la suite, c’est par ici.

J’aimerai tellement voir de jolies photos de leurs restaurations… En tout cas, si le peu qu’on apprends dans cet article est « vrai » (vu qu’ils aiment brouiller les pistes), c’est à la fois un boulot de dingue, une passion dévorante et de l’adrénaline à gogo. Bravo les gars !


On fête la rentrée avec NordVPN ! [Bon plan] -68%

-68% 3,3€/mois durant 2 ans

Protection en un clic, fonctionnalité Kill Switch, masquage de votre adresse IP, prise en charge des partages de fichiers en p2p, protection contre les malwares et les pubs, streaming sans interruption, test de fuite DNS et même possibilité de coupler l’outil avec l’anonymat de The Onion Router … sont quelques-unes des autres options disponibles.

À noter que cet été l’outil a passé avec succès l’audit d’une société indépendante (PricewaterhouseCoopers) concernant leur politique de non-conservation de registre d’activité, validant que NordVPN ne conservait pas l’activité de ses utilisateurs sur le web.

De plus une licence NordVPN vous permet de protéger jusqu’à 6 appareils et cela, quelle que soit la plateforme sur laquelle ces derniers tournent (android où iOS, Windows, Linux ou macOS, android TV).

En Savoir +



Un korbenaute trouve son nouveau job via Laou et ça c’est cool

— Article sponsorisé par Laou (mais basé sur des faits réels) —

Salut les amis, vous vous souvenez de mes articles concernant le service Laou ? Et bien j’ai appris récemment qu’au moins un de mes lecteurs (les meilleurs lecteurs du monde à la base donc ils ont un bonus en charisme) a trouvé un nouveau travail grâce à ça. Et ça fait vraiment, mais alors vraiment, plaisir.

Lorsqu’un de mes tutos permet de débloquer une situation ou que je fais découvrir un nouveau site, ça fait zizir et j’ai l’impression d’avoir été utile de manière concrète. Mais si quelqu’un trouve un travail grâce à une de mes infos c’est forcément encore mieux. Parce que l’impact sur la vie de la personne en question est beaucoup plus grand. D’ailleurs, aider les gens à trouver un emploi a toujours été une de mes envies, raison pour laquelle j’ai lancé RemixJobs dès 2010 (longtemps site de référence pour le recrutement web et informatique). Et si ce dernier vient de mourir de sa belle mort, il est possible que je vous réserve l’une ou l’autre surprise sur le sujet bientôt.

Laou recherche d'emploi dans le numérique

Tout ça pour en revenir à Laou. Pour les nouveaux venus je rappelle qu’il s’agit d’une plateforme de recrutement spécialisée dans l’IT en région. Si vous voulez découvrir le travail en province et/ou quitter le stress de la capitale, Laou vous aidera non seulement à trouver un nouvel emploi sur mesure, mais prendra aussi un tas de « soucis » à sa charge : vous trouver un logement, trouver un boulot à votre conjoint, gérer le déménagement, vous faire découvrir votre ville d’adoption … Et cerise sur le gâteau tous les frais sont à la charge de votre futur employeur.

Maintenant la partie la plus cool de l’histoire. Elle concerne Steven, développeur fullstack de 25 ans.

Sans trop entrer dans des détails perso, Steven est originaire du sud de la France et était monté à Paris pour se faire une expérience pro. Il n’y arrive pas vraiment et a un peu de mal à s’y faire un cercle d’amis. Du coup il se dit que Laou pourrait être une option et qu’il va essayer de trouver son boulot rêvé : gameplay developper dans le secteur du jeu vidéo. Sans succès dans un premier temps, car sans expérience c’est tout de suite plus compliqué.

Quitter Paris en 2020 avec Laou

En discutant un peu avec Charlotte, la personne en charge de son dossier, il se rend compte qu’il est plus important pour lui de quitter Paris et d’avoir un cadre de vie adapté que de trouver l’intitulé de boulot exact qu’il recherche. Il est prêt à faire ses classes avant. Et là BAM tout décolle, il reçoit plusieurs propositions dans diverses régions de l’hexagone.

Après plusieurs échanges et un suivi, régulier Laou lui paie une nuit d’hôtel pour lui permettre de rencontrer ce qui sera son futur employeur, be-ys. En plus c’est situé à Clermont-Ferrand #AuvergneRepresent. Juste pour vous situer un peu le dévouement de Laou, le train de Steven est arrivé avec 3 heures de retard à Clermont, et pour s’assurer que tout se passerait bien pour lui, Charlotte était à la gare, de nuit, juste pour l’accueillir. C’est ça le service Laou, du sur mesure et de la flexibilité.

Service Settlesweet

Une fois le contrat signé c’est au tour de Settlesweet de prendre le relais. Settlesweet est le partenaire de Laou pour tout ce qui se touche à la recherche de logement, ce sont eux qui prennent en charge cet aspect de A à Z. Le principe est simple : leur algorithme va analyser une quinzaine de sites d’annonces selon vos critères personnalisés afin de vous trouver le logement le plus adapté à vos envies.

Ensuite, un Home Matcher dédié à votre recherche se chargera de prendre rendez-vous pour les visites et de déposer vos candidatures, le tout en vous tournant les pouces. Settlesweet est entièrement gratuit pour les déménagements dans le cadre d’un nouvel emploi ou d’une mutation. 

Au final il se sera passé quelques mois entre la lecture de mon article et son premier jour de travail. Ce qui est plutôt pas mal, surtout en considérant la pandémie qui a retardé beaucoup de choses. J’espère que Steven lira cet article et qu’il n’hésitera pas à nous partager avec ses mots la manière dont il a vécu tout le processus, ça ferait plaisir !


On fête la rentrée avec NordVPN ! [Bon plan] -68%

-68% 3,3€/mois durant 2 ans

Protection en un clic, fonctionnalité Kill Switch, masquage de votre adresse IP, prise en charge des partages de fichiers en p2p, protection contre les malwares et les pubs, streaming sans interruption, test de fuite DNS et même possibilité de coupler l’outil avec l’anonymat de The Onion Router … sont quelques-unes des autres options disponibles.

À noter que cet été l’outil a passé avec succès l’audit d’une société indépendante (PricewaterhouseCoopers) concernant leur politique de non-conservation de registre d’activité, validant que NordVPN ne conservait pas l’activité de ses utilisateurs sur le web.

De plus une licence NordVPN vous permet de protéger jusqu’à 6 appareils et cela, quelle que soit la plateforme sur laquelle ces derniers tournent (android où iOS, Windows, Linux ou macOS, android TV).

En Savoir +