Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Pourquoi Youtube rame quand on est abonné chez Free ? Enfin une explication officielle !

Et bien voici enfin l’explication officielle de Xavier Niel (Free) qui reconnait dans une interview accordée à 01Net que le tuyau vers Youtube ne sera pas agrandi tant que Google ne paiera pas…

YouTube et Google estiment qu’ils ont un tel pouvoir d’attractivité qu’ils vont pouvoir utiliser nos réseaux sans rémunérer l’excès de trafic qu’ils générèrent. Ce qui n’est pas la règle dans le monde de l’Internet… On a décidé de ne pas se laisser faire.

Si on ne fait pas ça aujourd’hui, les abonnements vont grimper de 5 à 15 euros par mois, juste pour payer le surplus de la bande passante de Google. Mieux vaut une petite crise des débits maintenant que des prix élevés demain. Chaque jour, j’espère qu’on aura la solution. En attendant, on ne bride l’accès à personne, mais on arrête l’escalade : on a un tuyau d’une certaine taille pour le trafic de Google et on n’en rajoute pas.

Avec 5,3 millions d’abonnés Free, cela voudrait dire que l’accès aux services de Google couterait entre « 320 millions et 950 millions d’euros supplémentaires par an » comme l’explique Numerama.

Je me demande vraiment comment font les autres FAI comme Orange, Numéricable, SFR, OVH…etc pour supporter un tel surcoût pour que leurs abonnés aient un accès normal aux services de Google. Mystère ! ^^

D’ailleurs, si vous voulez un autre point de vue que celui de Xavier Niel sur toute cette histoire, je vous invite à lire cette interview d’Octave Klaba d’OVH.

Extrait :

Aujourd’hui, Youtube ne pose pas de problème véritable aux fournisseurs d’accès. Les volumes ne sont pas énormes. Et les sommes en jeu non plus  : Orange, qui a réussi à obtenir un paiement de Google pour s’interconnecter, ne gagne probablement pas plus de 5 millions d’euros par an. Ce n’est rien par rapport à son chiffre d’affaires.

Mais les opérateurs télécoms se préparent à l’arrivée demain de la Google TV, qui nécessitera peut-être 1 à 4 Mbps par utilisateur, soit 1 à 3 euros par abonné en coût de bande passante.

Merci à Mathieu pour l’info.

Source


NordVPN à moins de 3€/mois

-68% 3,3€/mois durant 2 ans

Protection en un clic, fonctionnalité Kill Switch, masquage de votre adresse IP, prise en charge des partages de fichiers en p2p, protection contre les malwares et les pubs, streaming sans interruption, test de fuite DNS et même possibilité de coupler l’outil avec l’anonymat de The Onion Router … sont quelques-unes des autres options disponibles.

NordVPN a tissé une toile de serveurs dans le monde entier (plus de 5 500 dans 60 pays) permettant ainsi de se localiser dans la zone géographique de son choix. Vous avez envie d’un Anime japonais ou bien d’une exclusivité US ? Aucun problème. À vrai dire, vous pouvez même vous localiser en France en cas de déplacement à l’étranger.

En complément de cet impressionnant réseau, NordVPN a aussi développé la fonctionnalité SmartPlay qui permet d’accéder en toute sécurité aux contenus qui sont normalement inaccessibles. C’est un système de SmartDNS performant qui ne nécessite pas d’intervention complexe, vous profitez d’une connexion sécurisée et vous visionnez le contenu de votre choix en streaming sans vous prendre la tête.

Profiter de la promo



Les articles du moment