Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Vous aimez les cryptomonnaies ❤️ Korben.info, alors cliquez ici pour me soutenir ! Merci !

Fin novembre, je vous parlais du concept d’outpainting ici et aujourd’hui, je vous propose d’expérimenter l’inpainting. L’idée est la même, c’est à dire modifier une image avec une IA, mais cette fois pour corriger des « défauts » présents sur l’image.

C’est-à-dire supprimer des éléments de l’image et laisser l’IA (qui peut être Stable Diffusion) reconstituer la photo correctement. Pour cela, un script nommé Lama Cleaner permet de faire ça très facilement.

Pour l’installer, ouvrez un terminal et entrez la commande pip ou pipx suivante :

pip install lama-cleaner

Une fois que c’est installé, lancez lama cleaner comme ceci :

lama-cleaner --model=lama --device=cpu --port=8080

Si vous avez un GPU avec Cuda, vous pouvez également remplacer –device=cpu par –device=cuda.

Et pour utiliser le modèle de Stable Diffusion, il vous faudra accepter les conditions d’huggingface ici et générer une clé API à utiliser comme ceci :

lama-cleaner --model=sd1.5 --device=cpu --hf_access_token=hf_xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Une url vous sera alors communiquée. Ouvrez là dans votre navigateur :

http://127.0.0.1:8080/

Ensuite, uploadez votre photo et utilisez le pinceau pour supprimer ce qui vous chante. Dans les paramètres vous pouvez changer de modèle mais également activer l’option ‘Manuel Inpainting Mode’ pour avoir une icone de gomme permettant de lancer le traitement.

Par exemple, j’ai fait une jolie photo de mon salon, mais y’a mon chat qui est venu tout gâcher avec ses petites fesses.

Alors hop, nettoyage du chat et voilà !

Et si vous utilisez le modèle de Stable Diffusion, vous pouvez remplacer ce que vous coloriez par un autre truc. Par exemple, moi j’ai toujours rêvé d’avoir un chien moche avec des gambettes d’hôtesse de l’air.

Pour en savoir plus, c’est par ici !


Si vous faites un peu d’OSINT et que vous cherchez un bon outil pour analyser des comptes Github, ne cherchez plus, vous venez de trouver !

Cet outil codé en python s’appelle GitFive et il retourne un tas d’infos intéressantes.

  • L’historique des noms et logins du compte ainsi que leurs différentes variations
  • L’adresse e-mail du compte GitHub
  • La possibilité de trouver les comptes Github associés à une boite mail.
  • Le clonage et l’analyse des dépôts ciblés
  • La découverte des identités locale ([email protected])
  • La recherche des comptes secondaires
  • La possibilité de générer toutes les combinaisons d’adresses emails possibles pour les recherches
  • Le transfert de clés SSH publiques
  • Et l’exportation de tout ça au format JSON

Pour l’installer, rien de plus simple. Il vous faudra pipx à installer avec la commande suivante :

pip3 install pipx
pipx ensurepath
pipx install gitfive

Ensuite pour utiliser gitfive, vous devrez d’abord vous identifier sur Github. Donc entrez la commande :

gitfive login

L’outil vous demanderas alors votre login et mot de passe Github + une clé API (Token Classic) que vous pouvez générer ici en lui donnant les droits repo et delete_repo :

Tapez ensuite ceci dans votre terminal si vous voulez récupérer les infos à partir d’un nom d’utilisateur :

gitfive user NOMUTILISATEUR

Vous pouvez évidemment utiliser une adresse email (email [email protected]) ou plusieurs (emails) si vous le souhaitez.

Et vous obtiendrez ce qui se fait de mieux en matière de récupération de données. C’est royal !

Bravo à Mxrch pour le boulot !


Si vous avez suivi un peu l’actualité de ces derniers jours, il ne vous aura pas échappé qu’OpenAI avait sorti un « chatbot » nommé ChatGPT propulsé grâce à leur algo de production de texte GPT-3. Ce bot n’apprendra pas de vous directement, mais sera par contre capable de converser avec vous de manière très naturelle, et pourra répondre à toutes vos questions.

Pour l’utiliser, il vous faudra un compte sur OpenAI et vous rendre sur ce site. Pour avoir beaucoup joué avec, je peux vous dire que ce truc est une dinguerie, exactement comme l’est Midjourney. Je vais encore passer un temps de dingue là dessus.

Et vous savez le plus beau là-dedans ?

C’est que l’outil parle parfaitement français.

Je vous propose qu’on le teste ensemble. Je vais commencer avec un truc simple…

Ensuite pour des problèmes médicaux, elle peut me mettre sur la piste de quelques trucs sans soucis…

Je lui ai demandé également de résoudre une équation à 2 inconnues. Non seulement elle y arrive, mais en plus, elle m’explique comment faire. Ah si j’avais eu ça quand j’étais au lycée.

Je lui ai également posé un problème de maths que mon fils a eu la semaine dernière. Une fois encore, elle le résout avec succès et en plus explique les tenants et les aboutissants du truc.

Je lui ai ensuite demandé de me faire rire. Là pour le coup, c’était raté.

Puis une question basique sur la technologie, une fois encore répondue très justement. Je trouve quand même que cette IA est très polie, et répond toujours avec une grande prudence sur tous les sujets.

On enchaine ensuite sur la physique quantique… (on est passé en mode sombre)

Ou sur un des problèmes mathématiques encore non résolus.

Puis, je lui pose une question sur du développement et là, elle me claque carrément des exemples de code. Waouh.

Je lui demande également quelques sites de recettes de cuisine parce que j’ai faim. Et elle me donne carrément le nom de certains sites web. Trop cool qu’elle sache autant de choses !

Puis je décide de tester son côté « coach » afin de voir si ça peut remplacer largement tous les coachs TikTok et YouTube que vous aimez tant.

Je lui demande également de m’aider à rencontrer Elon Musk.

Ou obtenir des frites croustillantes…

Maintenant, parlons politique…

Autre exemple, un peu plus personnel. Même si je ne suis pas du tout en train d’écrire de roman, je voulais voir si elle pouvait m’aider avec un problème d’imagination fictif.

Puis plutôt que d’aller voir un sexologue, je me suis dit que je pouvais bien lui poser une question technique sur le zizipanpan.

Après, j’ai testé des trucs un peu plus violents en m’inspirant de mes amis les Lopez du 63…

Ainsi qu’essayer sans succès d’avoir une recette de cuisine un peu spéciale (second degré hein…).

Et pour finir, je lui demande ce qu’elle pense de mon merveilleux site…

Aaaah, ça fait plaisir !

Bref, après avoir pas mal joué avec cette IA, je peux vous dire qu’elle m’a vraiment impressionné. Elle a réponse à la plupart des questions et ne fait pas de réponses trop « bateau ». On est passé à un stade supérieur des générateurs de texte, c’est absolument dingue. Je vais bientôt pouvoir prendre ma retraite et Google aussi.

Phénoménal je trouve ! Je vous invite vraiment à la tester et à vous faire votre propre avis. Quoiqu’il en soit, ça va bien aider les collégiens, les lycéens, les journalistes et toutes les personnes qui doivent produire de l’écrit ou qui sont à la recherche d’idées ou de conseils.

Bordel 😉


Si vous cherchez un Auto Clicker pour y aller à fond sur votre Idle Game préféré tel que Cookie Clicker ou encore Pokeclicker, vous avez plusieurs choix tant il existe des logiciels capables de cliquer à la vitesse de l’éclair. Mais ils sont tellement nombreux que c’est difficile de choisir. Je vous ai donc fait un article avec une sélection des meilleures auto-clicker gratuits pour Windows, macOS et Linux. Avec un petit bonus à la fin pour développer votre propre autoclicker en Python (c’est facile, vous verrez).

Autoclicker pour Windows

Sous Windows, les autoclickers sont souvent un peu pourris et vieillots. Alors je vous propose de vous rabattre sur celui qui s’appelle (en toute modestie) : The Fastest Mouse Clicker for Windows.

Il est gratuit, open source et peut atteindre la vitesse phénoménale de 100 000 clics à la seconde.

Autoclicker pour macOS

Sous macOS, l’autoclicker le plus cool, totalement open source et gratuit s’appelle tout simplement Auto Clicker for macOS. Il est bien maintenu à jour, en plus d’être joli et vous pouvez tout régler à la milliseconde près.

Autoclicker pour Linux

Sous Linux, il y a XClicker qui est lui aussi open source et gratuit et qui dispose d’une interface X11 tout à fait accessible pour votre Linux Desktop. Ici aussi vous pouvez tout configurer : L’intervalle des clics, le bouton de la souris, les touches de raccourci ou encore l’emplacement à cliquer avec les coordonnées.

Autoclicker à coder vous-même en Python

Ici, rien de plus simple puisque tout le tutoriel vous expliquera tout. Il s’agit d’utiliser la lib Pynput pour faire cliquer la souris de manière répétée avec le délai le plus court possible. Comme c’est en Python, ça fonctionnera sous Mac, Windows et Linux et vous pourrez bien évidemment modifier les sources pour que ça colle avec vos besoins.

Autoclicker avec un userscript

Alors ici, il ne s’agit pas vraiment d’un autoclicker mais plutôt d’un userscript qui se lance dans le navigateur à l’aide de l’extension GreaseMonkey (Firefox) ou TamperMonkey (Chrome) et qui vous permet de réaliser des actions (et des clics) sur votre jeu préféré.

Par exemple, pour Pokeclicker, il y a des tas de scripts qui font ce job. A vous de chercher votre Idle Game préféré sur GreasyFork.

Voilà, j’espère que cette sélection d’auto-clicker vous aura été utile ! Amusez-vous bien !


Si vous évoluez sous Windows et que vous trimballez vos logiciels sur une clé USB en mode portable, voici Cmder, un petit terminal qui devrait vous plaire.

Ce terminal repose sur ConEmu, sur lequel le développeur à ajouté la suite de commandes CLink, ce qui permet d’avoir tous les trucs cools qu’on a sous Linux / macOS comme l’auto-complétion, l’historique, l’édition de commandes…etc.

Une version de Cmder intègre également git pour Windows, ce qui permet d’avoir « git » mais également d’autres outils Unix portés sous Windows comme « cat », « curl », « wget ».

Il a bien sûr rendu tout cela « portable » et vous pouvez y configurer vos propres alias pour ensuite avoir un terminal qui vous correspond, sur toutes les machines sur lesquelles vous intervenez.

À ajouter dans votre boite à outils !


Mes gazouillis

Pu d'électricité, pu d'Internet. Pu d'Internet, pu de boulot. Pu de boulot, pu d'argent... Heureusement qu'on sera… https://t.co/Kd6YxbxmVV
A Hacked Newsroom Brings a Spyware Maker to U.S. Court https://t.co/x0estyKWkH #kbn