Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Dagoma Discovery 200 – Première expérience avec une imprimante 3D

Jusqu’à présent, je n’avais encore jamais joué avec une imprimante 3D. Puis les gens de Dagoma m’ont contacté pour que je joue avec leur Discovery200. Voici donc mon ressenti sur cette imprimante pas chère.

La Discovery200 est un modèle de type RepRap (Réplicable Rapidement) qui est vendu en 2 versions : déjà toute montée ou en kit.

Comme je suis joueur, j’ai choisi la version en kit. Le modèle que j’ai reçu est une version beta équipée du palpeur inductif d’autonivellement. En gros, c’est un capteur de proximité qui permet de correctement calibrer la machine concernant la distance entre la buse d’impression et le plateau.

Ce kit se compose de

  • tous les composants nécessaires au montage de la Discovery200 préassemblés (moteurs, alimentation, plateau, roulements, butées, interrupteur…),
  • La tête d’impression et l’extrudeur prêts pour vous,
  • Une carte micro SD (le contenu est à télécharger ici)
  • Le lecteur de carte micro SD,
  • Une spatule pour le décollage facile de pièces
  • L’ensemble des pièces plastiques (structure) déjà imprimées.

J’ai pris mon temps pour monter tout ça, surtout qu’en cours de route, j’ai perdu une vis microscopique, et j’ai dû attendre que Dagoma m’en renvoie une. En soi, le montage n’est pas très compliqué. Dans la version actuelle, il y a 2 points de soudure à faire, mais avec la version équipée du palpeur, ce n’est plus la peine de souder. La notice de montage est bien faite et à moins que vous ayez des problèmes pour vous repérer dans l’espace, ça devrait vous prendre max une petite journée.

2015-12-05 15.40.13

Bon, faut que je vous avoue un truc… À un moment, il faut enfoncer les tiges en métal dans les supports en plastique, ce que j’ai fait puis je me suis rendu compte en finalisant le haut de l’imprimante que les tiges n’étaient pas assez enfoncées. N’y arrivant pas à main nue, j’ai donc fini d’enfoncer ces tiges au marteau. C’est un peu bourrin, mais ça a fonctionné ;-).

Je vous recommande aussi d’utiliser exactement le bon tournevis / clé Allen (hexagonal) et à la bonne taille. Je n’avais qu’un Tournevis Torx pour commencer et une fois les vis vissées, lorsque j’ai voulu en dévisser certaines pour corriger une erreur que j’avais faite, j’ai à chaque fois bousillé les têtes de vis. C’était un peu la misère à enlever et à remettre après. Donc, sachez-le, le métal des vis de la Discovery200 est mou et si vous le bourrinez trop, vous allez pleurer des larmes de sang.

2015-12-06 15.43.05

Le truc qui est génial avec la Dagoma Discovery 200, c’est qu’elle n’est pas chère. En kit, vous en aurez pour 299 € et si vous la voulez toute montée, ce sera 399 €.

Voici les caractéristiques de la bête :

  • Volume d’impression : 200 x 200 x 200 mm
  • Précision de positionnement XY : 50 microns
  • Précision de positionnement Z: 10 microns
  • Précision d’impression XY : 100 microns
  • Précision d’impression Z : 100 microns
  • Diamètre du filament : 1.75 mm
  • Diamètre de la buse d’extrusion : 0.40 mm
  • Consommation moyenne : 40W
  • Tout type de filament “classiqueé?
    (PLA, filo3D, PolyPlus, PolyWood, PolyFlex, Octofiber, etc.)
    Matériau recommandé : PLA
  • Plug & Play : Fonctionnement simple / Unique bouton On/Off
  • Températures d’extrusion : Maximum 250° C
  • Vitesse d’impression : de 20 a 100 mm/s
  • Vitesse de déplacement : de 20 a 150 mm/s
  • Logiciel simple fourni : Cura by dagoma
  • Logiciels compatibles : Cura by dagoma / Pronter face / Cura / Slic3r / Repetier
  • Composants imprimés disponibles sur cults3D, thingiverseadditiverse… / Carte électronique MELZI
  • Firmware disponible sur GitHub – dérivé du Marlin
  • Logiciel disponible sur GitHub
  • Technologie utilisée : FDM = Fused Deposition Material = Dépôt de Matière fondue / FFF = Fused Filament Fabrication = Fabrication via Filament fondu

Capture d'écran 2016-01-06 09.38.48

Le fil que j’ai utilisé pour imprimer mes objets s’appelle du PLA. Contrairement à l’ABS dont les vapeurs sont toxiques, le PLA est non toxique et biodégradable, car fabriqué à partir d’amidon de maïs. Par contre, vous l’aurez compris, il n’aime pas forcément les lieux humides. Ah et surtout, ça ne pue pas.

2015-12-11 22.57.16

Notez que la bobine de 750 g de PLA coûte autour de 30 euros. On peut faire beaucoup de choses avec 750 g de fil, mais ce n’est pas donné non plus.

Sur leur site, Dagoma présente cette imprimante comme silencieuse. Même si elle ne fait pas beaucoup de bruit, elle en fait quand même… Donc si vous avez prévu de la mettre dans votre chambre à coucher, vous pouvez oublier. D’ailleurs en parlant de chambre à coucher, un truc très important dont certains d’entre vous m’ont prévenu : On ne laisse jamais une imprimante 3D comme celle-ci tourner sans surveillance. En effet, la tête chauffe à + de 200°C et il peut se passer n’importe quoi… Donc, soyez vigilants et imprimez uniquement lorsque vous êtes à côté et parfaitement réveillé.

2015-12-06 17.30.35

Pour imprimer un premier modèle en 3D, j’ai dû installer Cura sur mon ordinateur (la version de Dagoma) et faire des tas d’essais et de tests pour la calibrer. Heureusement, la personne qui s’occupe du compte Twitter de Dagoma était là (même le week-end) pour m’aider quand je galérais. Niveau paramétrage, j’ai du régler :

  • La température de chauffe (qui dépend beaucoup du fil PLA que vous utilisez)
  • La hauteur de la tête d’impression. Trop basse, elle raye le plateau, trop haute le plastique n’accroche pas.
  • La vitesse de la buse. Si ça va trop vite dans certains cas, ça peut poser des problèmes de qualité d’impression, voire des décrochements de la pièce.
  • Le support étendu. Cela veut dire que pour qu’une pièce accroche mieux au plateau l’imprimante augmentera la superficie de la première couche pour que la pièce reste bien accrochée.

Voici à quoi ressemblaient mes premiers tests :

2015-12-06 23.07.53

Bon, après y’a pleins d’autres paramètres, mais je ne les ai pas encore tous exploré. Je vous avoue que j’ai pas mal tâtonné sur les réglages. Ce que je peux vous dire c’est de bien faire attention à ce que votre imprimante soit sur une surface plane. Si elle avait été dans un coffre, je pense qu’elle aurait aussi été plus stable, car fixée en haut et en bas pour limite au maximum les vibrations du plateau et de la tête.

Une fois que tout est OK dans Cura, on exporte alors un fichier vers la carte micro SD, qu’il faut ensuite insérer dans l’imprimante. Au démarrage de l’imprimante, l’impression commence alors directement. J’ai vu sur le forum de Dagoma qu’il était possible de relier l’imprimante à son ordinateur pour y balancer direct des fichiers, mais je n’ai pas encore pris le temps de me pencher plus là dessus. Il est aussi possible d’installer un lit chauffant sur le plateau.

La durée d’impression d’une pièce est très variable en fonction de la taille de votre modèle, de la qualité d’impression choisie, de la vitesse réglée…etc. Mais comptez quand même 2h à 5h pour une pièce de 10 cm de haut en qualité standard. C’est long, mais c’est tellement magique de voir un objet apparaitre devant ses yeux ébahis 🙂

En tout cas, grâce à cette première imprimante 3D, je suis devenu totalement accro. Je fais des tas de tests et j’ai imprimé des trucs rigolos comme des petites figurines pour mon fils (Hulk, Dinosaures, petits bonhommes…etc.), j’ai imprimé un dock pour mon OnePlus 2, un support pour mes brosses à dents, un vaisseau Cylon que je dois encore coller et peindre, un dérouleur pour les bobines de PLA…etc.

2015-12-09 14.12.26

2015-12-21 13.54.20

2015-12-09 17.57.56

2015-12-08 00.26.53

2015-12-28 14.24.40

Pour conclure, je dirai la Discovery 200 est une excellente imprimante pour mettre un premier doigt dans l’impression 3D. J’ai eu beaucoup de galères de réglages donc je vous le dis tout de suite, il faudra être minutieux et patient. Si vous cherchez un truc à poser direct sur le bureau pour commencer une impression, ce n’est pas celle-là qu’il vous faut. Mais si tâtonner et bidouiller ne vous fait pas peur, c’est top, surtout vis-à-vis de son petit prix. C’est l’une des moins chères du marché.

La Discovery 200 m’a littéralement converti à cette discipline qu’est l’impression 3D. C’est tellement kiffant que je suis frustré quand elle ne tourne pas… Heureusement, sur des sites comme Thingiverse, il y a beaucoup d’idées de trucs et de bidules à imprimer. En ce qui me concerne, j’ai racheté quelques petites peintures en bombe et en pot pour tenter de faire quelques objets de déco. Je suis encore un noob et le chemin sera long, mais entre 2 trucs sur l’ordi, ça me détend d’imprimer une chose, de poncer un truc (mais euh…) ou de peindre un machin.

Mille mercis à Mathieu et Sidonie de Dagoma qui ont eu une patience infinie avec moi et qui ont toujours répondu rapidement à toutes mes questions quand je galérais :-). C’est tout un nouvel univers qui s’ouvre à moi, je suis très enthousiaste et je vais continuer à creuser ça. Comptez donc sur moi pour continuer à vous parler d’impression 3D en 2016.


Amazon Music 3 mois à 0,99 €

Offre à durée limitée

Avec Amazon Music profitez de plus de 50 millions de titres sans publicité et en écoute illimitée.
Un mode hors connexion est également proposé, avec notamment la connexion aux appareils de la gamme Echo pour une commande vocale de toute votre bibliothèque musicale.

En Savoir +



Réponses notables

  1. J’en ai eu une à Noel, c’est vraiment excellent, mais ça prend du temps pour arriver aux bons paramètres, d’autant que leurs guides ne sont pas toujours à jour ou super bien expliqués.

    Heureusement ils ont l’air super réactifs quand même, et vraiment très sympa !

    J’ai pas pu imprimer autant que toi, j’ai eu de très bons résultats comme de gros échecs, mais je m’accroche et je continue d’expérimenter.

    Content que tu aies fait l’article, j’étais déjà convaincu avant mais ça m’aurait encore plus donné envie si je l’avais lu il y a 2 mois :wink:

  2. salut, merci pour le partage d’experience, mais autant le montage de la machine m’interesserait, autant tout le passage “tatonnement/reglage initial” me gaverait au plus haut point…Aussi, est ce que quelqu’un pourrait conseiller une machine prete a l’emploi, assez “precise” (quoique quand je vois ce qu’annonce les spec de cette becane, je me dis que c’est deja largement assez precis pour moi :wink: ), dans des budget raisonnables (si quelqu’un me sortait une reference prete a l’emploi aux envionr de 600e, ça serait parfait)
    Autre chose, tes impressions 3D, ce sont des fichiers “perso” ou des fichiers trouvé sur internet?

  3. Salut.

    J’ai bien peur qu’il n’y ai pas de référence vraiment sérieuses prête à l’emploi. En fait, en cherchant tu peux trouver certain fabricant dans ce budget, mais tu te retrouveras soit avec une machine utilisant des “cartouche” de PLA propriétaires (et forcément à terme ca va te couter une fortune) soit avec une machines incapable de produire de bonne pièces.

    Cet article à pour but de mettre en avant Dagoma, alors je ne vais pas leur faire l’affront de citer d’autres marques ici, mais contacte moi en PV si tu veux, je pourrais te conseiller sur des machines à monter avec un budget correct et qui ne nécessitent pas de grosse prise de tête dans la config (j’en suis à ma 3eme imprimante 3D, toute montées moi même et toutes pleinement fonctionnelles :smile:)

  4. Les objets imprimés en PLA sont largement assez solides. Ils supportent sans problème une chute.
    A vrai dire j’imprime massivement des pièces pour un robot à taille humaine, ne serait-ce qu’un bras pèse dans les 3kg et les engrenages pour les articulation sont entièrement en PLA.
    En fait, quand tu imprimes, le plus important est la qualité du design de la pièce. de plus tu peux choisir le type et le pourcentage de remplissage de la pièce : 0%, tu n’auras que les contours de la pièce, 100% tu auras une pièce entièrement massive et donc vraiment solide (mais plus longue à imprimer et avec un coût en PLA forcément supérieur)

  5. tu cliques sur mon pseudo en haut à gauche de ce commentaire :wink:

  6. La qualité est la encore fonction de ta pièce. si tu imprimes une pièce plutôt rectiligne (disons un cube) tu auras des surfaces propres et lisses. S’il y à beaucoup de courbes (disons un buste de femme), ca sera un peu moins net mais restera acceptable. Si pour faire ta pièce, l’imprimante doit faire beaucoup de passages à vide (par exemple si tu imprime 4 pilliers, à chaque couche elle devra passer d’un pillier à l’autre pour mettre de la matière et entre chaque pièce, il y aura toujours un peu de matière qui va couler) là il faudra sortir le papier de verre ou la Dremel (le meilleur compagnon d’une imprimante 3D !). Il ne faut pas oublié qu’on parle de “plastique” fondu, meme si les imprimante retracte le PLA quand elle passe sur un endroit qu’elle ne doivent pas imprimer, il reste toujours une goute de PLA dans la buse qui va couler. Donc oui, en terme de finition, il faut s’attendre bien souvent à devoir faire un peu de finition à la main. C’est d’ailleurs d’autant plus vrai quand tu dois utiliser des supports (morceau de matière ajouté par le slicer pour pouvoir imprimer des parties sans base directe)

    Pas d’auto nettoyage de la buse. la plupart du temps ce n’est pas vraiment nécessaire. il existe des bobine d’un plastique spécial qui servent à nettoyer l’intérieur de la buse mais je n’en ai jamais utilisé. Si tu veux nettoyer, tu peux utiliser une corde de guitare (le mi aigue) qui à le bon diametre pour les buse en 1,75mm. Mais le plus souvent ce n’est pas nécessaire, en chauffant la buse se débarrasse mécaniquement des dépots qui auraient pu resté à l’intérieur. de plus, la plupart des slicer font des “tour de chauffe” avant de commencer à imprimer (en gros elle dessine grossièrement la première couche de la pièce en plus large pour faire couler du PLA. la but étant d’assurer un débit constant lors de l’impression effective)

  7. C’est vrai que passer 1 ou 2 jours à monter un machine achetée plusieurs centaines d’euros avec la peur au ventre qu’au final ca ne fonctionne pas peut en faire reculer plus d’un.
    La plupart des sociétés qui vendent des imprimantes 3D en kit propose une version déjà montée pour un peu plus cher. Certe cela t’épargne le montage mais tu ne t’affranchiras pas des réglages car ils dépendent de l’endroit ou tu placeras ton imprimante ainsi que du type de matériau que tu vas utiliser pour imprimer.
    Par ailleurs, le montage est souvent relativement simple, au final une imprimante 3D n’est pas très complexe techniquement, 4 moteurs, quelques poulies/engrenages/courroies, une structure et un corps de chauffe souvent pré-assemblé. C’est long car il y à beaucoup de pièces, beaucoup de vis. Il faut etre attentif mais vraiment il n’y à rien de compliqué.
    Pour finir, à part pour les imprimantes professionnelles (plus de 3000 euros), la plupart des imprimantes grand public nécessiteront de la maintenance : resserage de vis, changement de petites pièces de temps en temps, re-réglage, etc. le fait de l’avoir monter soit même fait qu’on maitrise sa machine, on connait chacun de ses composants et on à le temps de bien comprendre comment elle fonctionne exactement … cela facilite sa maintenance et ses éventuelles évolutions.

  8. zorg says:

    Merde j’ai l’impression que tu parles de moi qui refuser de payé 3 ou 5€
    le montage d’une chaine de vélo (à décathlon)
    et qui le faisait devant les mécanos dans l’atelier :joy:

    t’as raison je voulais apprendre comment sa se démonté car je voulais surtout savoir si j’avais tout le matos sur moi si la chaine repété, ba c’est arrivé une nouvelle fois, comme j’avais tout
    je l’ai réparé sur place et suis reparti.

    C’est pareil je pense pour l’imprimante, non moi ce qui pourrait m’angoisser c’est d’enfoncer les vis dans la patte et que je me loupe, on a l’impression qu’on a droit à un seul essai.

    Bon ensuite les avantages d’une imprimante 3D doivent être énorme:
    j’ai pété une pièce de mon appareil photo, et maintenant je dois allumer l’appareil avec un clou
    oui un clou

    ce que je ferais si j’en avait une, je ferais quelques truc marrant, ensuite je dessinerais une statue de moi,
    mais le truc le plus interessant c’est de dessiner des trucs qui n’existe pas, et de les imprimer ensuite, un truc tout fait n’est pas aussi puissant qu’un truc dessiner tout prêt.

  9. Aaaah, merci, je me demandais pourquoi la mienne faisait ce contour qui était tout moche, incomplet et qui ne servait à rien dans la pièce elle-même.

  10. J’avoue que là tu me poses une colle SyntaxError. Des engrenages en PLA j’en ai fait beaucoup et cela résiste plutôt bien, mais à chaque fois c’était plastique contre plastique. Là le soucis est que ta pièce motrice est en métal ce qui risque effectivement d’entamer le PLA en fonction de la vitesse de rotation et de la température en fonctionnement de cette pièce en métal.
    Maintenant, pour un batteur de 1970, il à clairement fait son temps, alors perso je tenterai le coup, au pire ca ne tiens que quelques semaines de plus et le résultat sera le même mais tu auras eu le mérite d’avoir essayer :wink:

  11. Merci pour cet article Korben, déjà ton Edito d’avant avait attisé ma curiosité sur cette imprimante. J’avais franchement envie de passer le cap, mais j’attendais un peu pour trouver d’autres commentaires/review pour m’aiguiller. Du coup, je pense faire son acquisition en modèle éclaté, non pas pour le budget, mais pour la notion formatrice que ça peut avoir de monter soi-même son propre équipement.

    Du coup, dans le même domaine, et la je ne m’adresse pas seulement à Korben, y’en a-t-il parmi vous qui on un bon scanner 3D à me (nous?) conseiller?

  12. Bande de veinard j’avais eue un prix a peu pres equivalent pour la mienne acheté en juin 2015 importé de chine, mais déjà le montage ça m’a pris environ 15 heure ( enlevé la peliculle de protection des plaques en plastique m’a pris beaucoup de temps)

    En plus j’avais pas le bowden et l’autobed leveling, maintenant j’ai le bowden et l’autobedleveling est en train d’etre monté mais c’est un coup et ca prend du temps.

    franchement au vu du resultat et du prix foncez c’est une super affaire apres si vous voulez la faire evoluer il va falloir faire de grosse modification, et surement repartir sur un chassis de reprap " standard"

    mais la deja c’est une tres bonne base !

    comme dit dans l’article on devient tres vite accroc, et apres avoir passé la phase de decouverte et de fabrication de gadget on en viens a construire des choses utiles pour la maison et la on se rend compte que ca peut etre tres interessant et tres rentable !

    D’ailleurs je me prevois un week end sur la mienne.

  13. Euh octopi je l’ai installé, perso je conseille plus repetier-server Avantage connecter directement votre repetier-host sur votre raspberry en passant par le reseau et retrouver l’interface standard utilisé quand on branche en usb.

    Et pour ce qui est de la video pour surveiller afin d’avoir un bon rendu fluide depuis votre raspberry je vous conseille ce tuto http://www.linux-projects.org/modules/sections/index.php?op=viewarticle&artid=14 c’est la seule solution valable que j’ai trouvé les autres solution surcharge le proc du RPI, on un framerate trop bas ou ont un decallage de l’ordre de la seconde voir plus.

  14. euh petit conseil a dagoma je ne sais pas ce que vous avez mis en roulement mais le probleme des roulement c’est que ca use les barres et qu’au bout d’un moment c’est plus trop precis et il faut les changer.

    Puis je vous conseiller de sortir un modele “haut de gamme” avec Un ecran/SD/menu et des glissières igus http://www.igus.com/wpck/3540/overview_drylin_r afin de limiter les frotements et surtout eviter l’usure

    ca devrait augmenter un chouilla le prix entre 50 et 100 euros mais la on a un truc au top !

Continuer la discussion sur Korben Communauté

16 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants

ControlPC – Contrôler Netflix, VLC, Youtube, Windows Media Player à distance depuis votre smartphone

Si vous regardez des films directement depuis votre ordinateur, bien calé au fond de votre canapé ou de votre lit, quoi de plus désagréable que de devoir vous relever pour mettre en pause ou monter le son ? Il existe bien sûr les claviers et souris sans fil mais c’est encombrant et pas toujours très joli quand ça traine dans le salon. Et les plus organisés auront investi dans une télécommande pour PC.

Lire la suite