Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

ICE3 – Le nouveau jeu de My Witty Games

Vous vous souvenez de My Witty Games et du jeu Chronos ? Pour ceux qui n’aurait pas lu ma prose de l’époque, My Witty Games est un site un peu à la MyMajorCompany permettant de prendre des parts, non pas dans un artiste mais dans un jeu de société qui roxxent.

J’avais pris une part de Chronos à l’époque et je dois dire que j’en suis vraiment content. Pas vraiment de prise de risque car j’ai lâché 33 € (le prix du jeu en fait), et du coup, j’ai eu mon jeu, ainsi qu’une part qui me rendra riche si le jeu est beaucoup vendu (mais bon, je ne cours pas spécialement après ça, vu que je suis déjà riche, célèbre et physiquement très attirant :-))

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir d’accueillir à Clermont-Ferrand, Yannick, le créateur de My Witty Games ainsi qu’Olivier, l’inventeur d’un nouveau jeu baptisé ICE³ (prononcez Ice Cube). Au début, j’ai été très intrigué car Olivier est arrivé avec une glacière de compétition. Je pensais qu’il ramenait son pique-nique mais en fait elle était remplie de glaçons.

Mais OUATEFOR? ai-je crié immédiatement en avalant de travers un morceau de mon tartare de saumon !

En fait, ICE³ est un jeu conçu pour l’apéro (mais aussi pour quand vous voulez), qui se joue avec des glaçons et des cartes. Les petits glaçons se sont enfuis du verre dans lequel ils étaient retenus prisonniers et veulent rejoindre le bac à glaçon du frigo. Pour cela, ils vont se lancer dans une course contre la montre pour y retourner sans fondre !

Mais alors, comment ça se joue ? Et bien j’ai eu la chance de faire 2 parties avec le prototype d’Olivier donc je vais pouvoir vous expliquer comment ça se passe. Au niveau matos dans la boite, il y a des petits verres et des petites passoires. Chacun a son glaçon dans la mini passoire, et lorsqu’il fond, l’eau coule dans le verre. Ça a 2 côtés pratiques : Éviter de mettre de l’eau partout chez soi, et comparer avec les autres son niveau de « fondage » simplement en regardant le niveau de l’eau dans le verre.

Ensuite, le jeu démarre. Chacun pioche des cartes et peut en jouer 2 à la suite. Il y a 2 types de cartes… Les cartes de mouvement qui permettent d’avancer ou de faire reculer les autres (+4, +3, -2…etc) et les cartes d’attaque. C’est là que ça devient marrant car les attaques consistent à faire fondre le glaçon de vos compétiteurs. Il faut donc avancer le plus vite possible tout en arrivant avec encore un peu de glaçon.

Au niveau des attaques, il y a des trucs très marrant. Vous pouvez par exemple réchauffer avec la bouche (en soufflant) le glaçon ennemi, ou le tremper pendant x secondes dans de l’eau à température ambiante ou avec une pipette, faire couler délicatement de l’eau chaude sur le glaçon pour le faire fondre. L’attaque la plus horrible ? La pincée de sel ! Là c’est fatal !


Yannick à gauche, Olivier à droite

C’est très prenant et bien délire ! Évidemment, chaque attaque peu être contrée par une carte de protection (du coup, j’ai mal compté, ça fait donc 3 types de cartes). Au début, je pensais qu’on n’arriverait jamais à finir la partie sans fondre car il faisait quand même chaud mais les parties durent environ 20 minutes et à mon grand étonnement, un glaçon met plus de 40 minutes à fondre, donc on a largement le temps de jouer.

Autre chose originale, il n’y a pas de plateau de jeu. En fait, c’est à vous de poser les cartes que vous jouez sur la table pour en faire un « chemin » que devront suivre les joueurs. Du coup, vous pouvez moduler la longueur de la partie en zigzaguant plus ou moins longtemps avec les cartes. Vous pouvez donc jouer 30 ou 40 minutes si ça vous chante.

J’avoue, j’ai bien kiffé. Alors évidemment, la seule « vraie » contrainte, c’est qu’il faut que les glaçons soient prêts et avoir de l’eau (chaude et tiède sous la main). Donc à moins d’avoir une glacière, vous ne jouerez pas forcement dans le train ou en plein désert, mais pour les amateurs d’apéro à la maison, c’est l’idéal !

J’ai beaucoup aimé discuter avec Olivier qui invente des jeux de société depuis sa plus tendre enfance et pour qui c’est un vrai rêve éveillé de voir l’un de ses jeux édité un jour. En effet, le monsieur est prof d’EPS mais il n’hésite pas à se lancer dans sa passion à fond. Olivier, comme Yannick ont une imagination débordante, sont très créatifs et discuter avec eux de leur passion de créateur de jeu, a été très enrichissant. (Oui, j’aime les gens passionnés !)

Du coup, même principe que pour Chronos, on peut acheter des parts. Cette fois, elles sont un peu moins cher… 30 € la part et ça a été ouvert à la vente hier… Du coup, je me suis ruiné cette fois en prenant 2 parts afin d’avoir mon nom dans le livret 🙂

Pour le moment, il n’y a que 15% de parts achetées… ça va très très vite donc si le jeu vous intéresse, sautez sur l’occasion assez rapidement car il n’y en aura pas pour tout le monde.

Pour en savoir plus sur Ice3 (et peut être acheter des parts), c’est par ici.


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job