Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Vous en avez marre de vous battre avec 36 applis différentes pour gérer vos notes sur votre ordi, votre smartphone, votre tablette et votre grille-pain connecté ? Ça tombe bien, VNote est là pour vous sauver la mise puisqu’il vous permet de synchroniser vos notes sur tous vos appareils, que vous soyez sous Windows, macOS, Linux ou même dans l’espace !

Le truc génial avec VNote, c’est qu’il utilise le format Markdown, ce qui permet de mettre en forme votre texte même avec des formules de maths, des diagrammes, des images… sans vous prendre la tête et ensuite les exporter en HTML ou en PDF. Mais attention, ce n’est pas qu’un simple éditeur Markdown puisque ça permet aussi d’organiser vos notes dans des dossiers et des sous-dossiers à l’infini, les taguer, les chercher, les filtrer…

L’outil propose également un mode Vi, la possibilité de splitter l’éditeur pour mettre des documents côte à côte, la numérotation des lignes et même des thèmes pour tous les goûts.

Et le meilleur dans tout ça, c’est que c’est entièrement gratuit et open source. Bref, si vous en avez assez d’Evernote, OneNote et autres Notepads, c’est un logiciel à essayer.

A découvrir ici.



— Article en partenariat avec Surfshark

Si vous êtes un habitué sur mon site, vous savez que j’ai tendance à ne pas trop m’éparpiller en ce qui concerne les partenariats. J’en fais régulièrement (faut bien payer la Lamborghini et le majordome), mais ça se limite souvent aux quelques mêmes services. Déjà parce que j’essaye de m’associer uniquement avec des boites sérieuses et avec qui le contact passe bien, mais aussi parce que j’utilise leurs produits quasi au quotidien.

Du coup c’est plus facile pour tout le monde (et si c’est compliqué, ça m’emmerde, donc je ne réitère pas l’expérience). Surtout que je m’entoure tout le temps de partenaires dont les produits tournent autour des thématiques du site. Ce matin je me suis dit que j’allais un peu faire le tour des principaux programmes d’affiliation que j’apprécie tout particulièrement. Ils pourraient vous donner des idées pour votre espace sur le web.

J’en profite pour faire un petit rappel rapide de ce qu’est l’affiliation si certains ne sont pas encore au courant. L’affiliation c’est simplement de parler d’un produit qui nous plait et de faire un lien vers ce dernier, en tous cas sur mon site c’est comme ça que ça marche. Ce lien (identifiable via un code spécifique dans l’URL) ne vous fait pas payer plus cher (ce serait plutôt le contraire) et permet simplement qu’une partie du prix de votre achat me soit reversé par la société. Triple win : pour l’internaute (réduction, mois gratuits …), pour la société (je lui ramène un client) et pour moi (les euros s’accumulent et paient mon majordome travail).

1. Surfshark

Clairement leur programme d’affiliation est celui que vous voyez sans doute passer le plus, notamment via les articles sponsorisés comme celui que vous lisez en ce moment. J’ai la chance de les avoir comme partenaire depuis très longtemps (en 2020) et leur corps de métier est totalement en phase avec ma thématique sécurité (que ce soit via leur VPN, le service Incogni …). Ce qui permet d’aborder le VPN sous des angles multiples et pour différents profils.

Outre ces articles, je récupère un pourcentage (autour de 40%, plutôt haut !) via leur programme d’affiliation lorsque l’un d’entre vous s’abonne au service en passant par mon lien (merci la famille, ça fait zizir !). Je ne vous refais pas un topo détaillé de ce que propose Surfshark VPN ou le service Incogni, mais ils font partie intégrante du moteur qui fait tourner mon site ces dernières années.

Et c’est d’autant plus sympa que c’est peut-être l’outil que j’utilise le plus souvent, puisque leur VPN est activé en permanence dès que je pose mes fesses en face d’un écran. En plus ils sont toujours nickel au niveau relationnel, très cool de bosser avec eux (il faut savoir le dire aussi quand ça arrive). Pour avoir échangé avec des centaines d’annonceurs au fil des années … ce n’est pas si fréquent.

2. Amazon

Bon là, je ne suis pas révolutionnaire sur le coup. Ce n’est pas le programme que j’utilise le plus ni le plus rémunérateur. Je pourrai poser beaucoup plus de liens dans mes milliers d’articles, mais il fait lui reconnaitre un aspect sympa : sa flexibilité. Quel que soit votre site web (site informatif, e-commerce …), il est possible de l’utiliser. Ne serait-ce que temporairement pour vous donner une idée de comment l’affiliation fonctionne, quel montant de base votre site peut générer, etc. D’ailleurs il n’y a même pas besoin d’avoir un site, un réseau social peut suffire.

Autres avantages c’est que quasi tout le monde est inscrit sur la plateforme de Bezos (vous retirez le frein de la création d’un n-ième compte) et celle-ci dispose d’un catalogue super vaste dans de nombreuses catégories. Niveau rémunération c’est très variable, le pourcentage de gain varie de 1 à 20 % selon les cas. Que mon article traite de jeu vidéo, d’un bouquin, de hardware ou d’un gadget geek … Amazon est là. Après il faut reconnaitre que je l’utilise de moins en moins au fil des années, mais c’est toujours pratique à caler ici et là.

3. Bitpanda

Là c’est plutôt pour toutes les thématiques autour de la cryptomonnaie et de la finance. Avec Bitpanda c’est une relation qui remonte au précédent bullrun de 2021 lorsque j’ai rédigé quelques articles autour du service (par exemple : présentation de Bitpanda). La plateforme autrichienne respecte tous les standards européens, évolue plutôt bien et possède maintenant 10 ans d’expérience dans le domaine (ce qui équivaut à un siècle hors crypto ^^).

Bref c’est du sérieux et elle propose beaucoup plus que les 3 ou 4 cryptos des débuts (plus de 100). Elle permet aussi maintenant d’acheter des actions boursières (dont des actions fractionnées), des ETFs, des métaux précieux, index crypto & co. Et propose même sa propre carte bleue ainsi que son token maison (le BEST). Vous voyez parfois un lien ici et là (qui me permet de générer l’équivalent de jusqu’à 20% de vos achats en commission sur une période limitée). On pense souvent à l’affiliation crypto via les poids lourds du milieu (Binance, Coinbase, Crypto.com …), mais il y en a d’autres.

4. Jow

Vous vous demandez ce que fait une appli cuisine dans ma liste ? Vous devez savoir qu’une de mes passions c’est de préparer les repas pour ma petite famille, sans me prendre la tête, et tester un tas de matériel cuisine un peu tech (friteuse à air Ultenic, robot pâtissier CHEFREE M500 …).

Là où la cuisine rejoint le côté geek, c’est à travers l’application Jow. Vous lui indiquez ce que vous avez sous la main (matériel …) et ce que vous voulez créer (fonction des gens qui vont manger, leurs allergies …) et elle va vous pondre une liste de courses complète. Liste que vous pouvez ensuite envoyer directement sur le compte de votre magasin préféré (Auchan & co).

Du coup leur programme va intéresser principalement tout créateur de contenu en rapport avec la cuisine : nutritionniste, coach … ou influenceuse nourriture comme votre serviteur (je prépare ma reconversion ^^). Chaque nouvel inscrit au service permet au créateur de récupérer une commission + 10% de la première commande, mais aussi de partager des offres promo avec sa communauté.

5. O2Switch

Ici c’est encore dans la zone sous l’article que l’affiliation apparait le plus souvent. Et encore une fois c’est une société raccord avec l’ambiance générale du site puisqu’il s’agit d’une offre particulièrement centrée sur les développeurs web. O2Switch c’est la Rolls de l’hébergement en ligne (normal, c’est situé en Auvergne). Non seulement par la puissance et la rapidité qu’ils mettent à votre disposition (trafic et espace illimités), mais aussi par sa facilité d’utilisation (des centaines de scripts prêts à l’emploi, etc.). Le tout pour quelques euros par mois.

C’est donc une affiliation tout à fait adaptée si votre site parle d’informatique, de sécurité, de gestion de site web … comme c’est mon cas. Et le petit plus c’est que la rémunération est simple, pas de pourcentage d’un montant qui varie pour chaque produit. Chaque personne qui prend l’offre fait gagner 25€. Simple, précis, pas de calcul compliqué.

Bref voilà pour la présentation des programmes d’affiliation que j’utilise le plus régulièrement sur mon site. Ce ne sont pas les seuls et je fais des essais de nouveautés de temps à autre (histoire de vous renouveler un peu les choses), mais ces 5 là pourraient vous convenir également. N’hésitez pas à les tester sur votre site, ou à les utiliser en tant que client.

Testez l’affiliation Surfshark !


Vous rêvez de donner à vos projets d’IA des superpouvoirs visuels ? Ne cherchez plus, Supervision est là pour vous ! Détecter des objets, segmenter des instances, annoter des images et des vidéos… tout ça devient possible en quelques lignes de code seulement grâce à ce projet qui propose une API intuitive et des fonctionnalités avancées pour vous faciliter la vie.

Le secret de Supervision ? Une intégration transparente avec les meilleures librairies de deep learning du moment comme YOLO-NAS, YOLOv8…etc. Ces modèles surpuissants de détection d’objets n’auront plus de secrets pour vous et grâce à eux, vous pourrez identifier et localiser précisément chaque élément dans vos images et vidéos.

Supervision vous offre aussi des outils d’annotation et de visualisation hyper pratiques. Vous pourrez par exemple dessiner des boîtes englobantes autour des objets détectés, afficher les masques de segmentation avec des couleurs personnalisées, ajouter des étiquettes et des scores de confiance…etc.

Côté données, il assure également avec son API de gestion de datasets qui permet de charger vos images et annotations au format YOLO en un clin d’œil, explorer votre dataset, filtrer et spliter les données comme un pro…etc. C’est super simple !

Si ça vous intéresse, tout est sur le repo GitHub du projet et il y a même un site dédié avec la doc, le détail des API et plein d’exemple.


Vous êtes en train de jouer à votre jeu préféré, tout en discutant sur Discord avec vos potes et en écoutant votre playlist Spotify en fond, sauf que, comme d’habitude, dès que ça bastonne un peu trop dans le jeu, vous n’entendez plus vos copains qui essaient désespérément de vous avertir qu’un ennemi arrive par derrière ! Et quand vous baissez le son du jeu, c’est votre musique qui trinque… Bref, c’est toujours le bordel pour équilibrer tous les sons de vos applications !

Mais c’était sans compter sur deej, un mixeur audio matériel open-source qui va vous permettre de contrôler le volume de chaque application indépendamment, encore mieux qu’un vrai DJ en boîte de nuit ! Et le meilleur dans tout ça, c’est que vous allez pouvoir le fabriquer vous-même ! DIY powaah !

Concrètement, deej c’est un boîtier que vous allez pouvoir bidouiller, avec de vrais curseurs physiques (bien old school !) qui vont contrôler le volume de vos applis, un fader pour Spotify, un autre pour votre jeu, un troisième pour Discord… Vous mixez tout ça en live comme un pro, et hop, fini les prises de tête !

Le système est hyper simple : vous avez une carte Arduino, quelques potentiomètres, des fils et un boîtier à fabriquer. Rien de sorcier, même pour un novice en électronique comme moi ! Et si vous avez une imprimante 3D, vous pourrez même télécharger des modèles tout faits sur Thingiverse. Sinon, un bon vieux bout de carton fera l’affaire aussi !

Côté software, c’est super bien pensé aussi. Vous avez un petit programme en Go qui tourne en tâche de fond sur votre PC et qui fait le lien entre votre mixeur et vos applications. Vous pouvez configurer ça facilement via un fichier YAML, pour assigner tel curseur à tel programme. Et si vous êtes un peu geek sur les bords, vous pourrez même bidouiller le code pour ajouter des fonctionnalités.

Fini les alt-tab frénétiques pour baisser le son au bon moment, vous passerez mixage en temps réel. Bref, un projet génial, qui mixe hardware, software, bidouille et open-source. Tout ce que j’aime !

A découvrir également ici pour le tuto.

Merci à Maitre Tofu pour le partage !


Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un outil de partage de fichiers qui va vous plaire : PairDrop ! C’est comme AirDrop en version web et ça marche sur tous vos devices, quel que soit l’OS. Smartphone, laptop, PC fixe, tout y passe ! La seule condition c’est d’avoir un navigateur web moderne.

Avec PairDrop, vous pouvez envoyer des images, des docs, du texte, bref tout ce que vous voulez, en un clin d’œil. Ça utilise une connexion P2P (peer-to-peer pour les noobs) pour transférer directement les fichiers entre vos appareils sur le même réseau local. Et le top du top, c’est que vous pouvez aussi faire des transferts via Internet pour partager avec des potes à distance !

Pour ça, il suffit de rejoindre une room publique temporaire, et bam, tous les devices dans la même room peuvent s’échanger des fichiers. C’est méga pratique pour partager des trucs rapidement avec des gens, même s’ils sont pas sur le même réseau. Et bien sûr, ça marche nickel même si vous êtes sur un réseau chelou genre le Wi-Fi public, le réseau de votre boite, un VPN ou un truc comme iCloud Private Relay.

En plus de ça, PairDrop gère les connexions complexes comme un chef. Genre si vous voulez partager un truc depuis votre mobile en mode hotspot, pas de blème ! Les appareils en dehors de votre réseau local qui sont derrière un NAT sont auto-connectés via le serveur TURN de PairDrop. C’est de la magie ce truc !

Vous pouvez aussi appairer vos devices via un code à 6 chiffres ou un QR code, comme ça, vos appareils se retrouvent toujours grâce à des secrets partagés, peu importe le réseau. L’appairage est persistant en plus, donc même si vous fermez PairDrop, vous retrouverez vos devices en le rouvrant. Et bien sûr, vous pouvez éditer et dé-appairer vos devices en deux clics.

Les fichiers sont transférés après validation d’une demande. Et une fois le transfert terminé, si possible ils sont auto-downloadés direct. Si vous envoyez plusieurs fichiers, ils seront zippés bien comme il faut. Sur Android et iOS vous pouvez télécharger, partager ou sauvegarder dans la galerie via le menu « Partager ». Et quand vous envoyez plusieurs fichiers d’un coup, vous avez même un joli indicateur de progression global.

Bon et je vous ai pas encore parlé des autres fonctions vraiment pratiques que les devs ont ajoutées. Par exemple, vous pouvez envoyer des fichiers direct depuis le menu contextuel sur Ubuntu (avec Nautilus), sur Windows, ou depuis le menu « Partager » sur iOS et Android. Il y a même une interface en ligne de commande pour les vrais barbus ! Vous pouvez aussi changer votre nom d’affichage pour différencier facilement vos devices.

Les petits gars derrière PairDrop ont vraiment pensé à tout. Genre vous pouvez coller des fichiers/du texte et choisir le destinataire après et surtout, vos appareils se mettent plus en veille pendant un transfert. Vous aurez même un avertissement si vous fermez PairDrop par erreur pendant un transfert et y’a même une preview des vidéos et des audios !

C’est opensource en plus, donc vous pouvez aller voir le code sur GitHub et même contribuer si ça vous dit. Bon par contre, si vous voulez héberger votre propre instance de PairDrop, genre sur un Raspberry Pi, faudra potasser un peu la doc pour configurer vos serveurs STUN/TURN, mais c’est clairement à la portée de n’importe quel geek un peu motivé. Je vous ferais un tuto si vous voulez.

Niveau techno, on est sur du classique mais efficace : HTML5, JS ES6, CSS3, PWA, tout ça tout ça. Avec du WebRTC et des WebSockets pour la partie réseau. Un back en Node.js, parce que le JavaScript c’est la vie. Ils utilisent également IndexedDB pour la gestion du stockage, zip.js pour la compression des fichiers, cyrb53 pour le hashage, et NoSleep pour empêcher la mise en veille. Que des libs bien velues, approuvées par la communauté.

Allez, je vous laisse tester ça, vous me remercierez plus tard.