Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Neuralink, le projet d’Elon Musk pour connecter notre cerveau à un ordinateur

Si vous êtes présent sur Twitter vous avez sans doute vu passer l’info : créé il y a 2 ans le compte Neuralink a tweeté pour la première fois en son nom propre ! (ils avaient juste RT une interview avant ça). OMG il va pleuvoir des crevettes !

OK … mais c’est quoi Neuralink en fait ? Et bien c’est tout simplement la nouvelle société d’Elon Musk, vous savez le gars qui aime bien imaginer et fumer un tas de trucs chelous.

L’objectif derrière Neuralink est de développer des interfaces cerveau-machine à très haut débit afin de connecter les humains et les ordinateurs.

Logo Neuralink

SElon Musk (vous l’avez ?) une connexion homme-machine permettrait de régler 2 soucis majeurs rencontrés par l’Intelligence artificielle : sa démocratisation et la peur que la machine prenne le pas sur l’humain.

Comme il le dit lui-même :

Je pense que si nous pouvons fusionner efficacement avec l’I.A. en améliorant le lien neuronal entre votre cortex et l’extension numérique de vous-même, qui existe déjà, mais pose juste un problème de bande passante. Et alors vous devenez effectivement un symbiote I.A.-humain. Et si cela se répand, et que tous ceux qui le souhaitent peuvent l’obtenir, nous résolvons également le problème du contrôle, nous n’avons pas à nous soucier de quelque dictateur diabolique artificiel que ce soit parce que nous sommes une I.A. collective.

Elon Creepy Musk

Neuralink explore donc une multitude de technologies différentes permettant de relier des ordinateurs avec des cerveaux (électrodes de poussière neuronale qui pourraient fusionner avec le cerveau, etc).

5 chercheurs du projet ont d’ailleurs publié en avril 2019 une étude décrivant une technique similaire au principe de la machine à coudre. Une machine qui coud des sondes dans le cerveau humain quand même … c’est fou fou non ?

Enfin bref, c’était un peu tout ce que nous savions jusqu’au 16 juillet, date à laquelle la société a dévoilé la teneur exacte et l’état d’avancement du projet via un évènement tenu à San Francisco. Je vous mets d’ailleurs la vidéo complète de l’évènement tenu par la société californienne dont l’objectif principal était de partager sa vision afin de motiver les meilleurs spécialistes à les rejoindre.

Que retirer de ces révélations ?

Déjà on ne parle pas d’un projet de science-fiction qui verra éventuellement le jour dans 20-30 ans puisque les premiers tests cliniques sur des patients humains sont prévus pour fin 2020. Je me suis d’ailleurs porté volontaire !

Non, je déconne.

Bref, c’est demain quoi. Le premier champ d’application sera médical et devrait se concentrer sur les patients tétraplégiques, souffrants de parkinson, les malvoyants, etc.

Rendre la vue à certains, permettre à d’autres de remarcher … un bon business-model qui devrait assurer la pérennité de l’entreprise si les résultats sont au rendez-vous.

Mais avant ça il faudra déjà passer par l’étape permettant de contrôler un smartphone, un clavier ou une souris et pourquoi pas un bras robotisé via la pensée. Musk a d’ailleurs fait sensation en déclarant lors de la conférence qu’un singe avait déjà été capable de contrôler un ordinateur de cette manière.

Effet d’annonce ou pas, ce qui est sûr c’est que Neuralink dispose déjà d’un moyen de se connecter au cerveau et même d’une application iPhone pour s’interfacer avec (via Bluetooth). Hackers, bienvenus dans ma caboche 😉

Selon Musk « On peut penser qu’il pourrait y avoir une sorte d’App Store dans le futur« . Yep, moi aussi la première chose qui m’est venue à l’esprit c’est d’imaginer ces publicités directement diffusées dans mon cerveau. Ouch.

Application iPhone Neuralink

Le produit, nommé N1, est une puce (composée de 1024 électrodes) logée dans un boîtier hermétique (8 mm de diamètre sur 0.25 mm de haut) et qui sera inséré directement dans le cerveau puis connectée à un récepteur placé derrière l’oreille. De minuscules fils souples seraient ainsi connectés à différentes zones du cerveau afin de faire transiter les informations.

Dans un premier temps l’insertion se ferait de manière classique (légère incision sur le crâne, implantation des fils un par un … ), mais à terme la technologie laser devrait prendre le relais. Et quand je dis « classique » c’est au vu de tout le reste, parce que les puces étant trop petites pour être insérées de manière sécurisée par un être humain, Neuralink a aussi créé un robot spécial pour le faire. Comme ça, au calme parce qu’ils n’avaient rien de mieux à faire durant la pause midi.

Interface Neuralink en action

Au final le projet est TRÈS ambitieux (comme la plupart de ceux lancés par Elon) et les délais ne seront sans doute pas respectés (comme la plupart de ceux annoncés par Elon), mais suivre son évolution et observer l’évolution des mentalités à ce sujet durant les prochaines années sera passionnant.

Il suffit de voir comment les choses ont évoluées en quelques années grâce à ses autres projets : les voitures électriques et autonomes (Tesla), le voyage dans l’espace et la colonisation de mars (SpaceX), le transport urbain (Hyperloop) …. Imaginez ce qu’il en sera dans 10 ans pour le cerveau et l’I.A. ?

Si le sujet vous passionne, Neuralink a publié un livre blanc assez complet ainsi qu’un document détaillant avec précision leurs outils de travail.

Bonne lecture !

Source


Serveur NAS Synology DS218J – une valeur sûre dans un monde de brut

Le serveur NAS Synology DiskStation DS218j, c’est une solution performante de stockage conçue pour les particuliers, qui vous donne la possibilité de vous créer un cloud personnel. Muni de 2 baies, il est parfait pour un usage domestique. Son excellent débit séquentiel de 113 Mo/s en lecture et 112 Mo/s en écriture est rendu possible grâce à son double processeur Marvell Armada 385 88F6820 double coeur à 1,3 GH, avec moteur de chiffrement matériel.

Ce serveur NAS s’adapte sans effort aux environnements Windows, Mac ou Linux. Vous pouvez garder et synchroniser vos données Dropbox, Google Drive, Microsoft OneDrive, Baidu et Box sur votre serveur grâce au Cloud Sync.


Réponses notables

  1. On arrive bientôt au summum de ce dont la SF tente (à mon sens) de nous alerter depuis des années (des décennies, on peut même remonter à Tolkien): la déshumanisation de l’homme.

    J’aime la technologie mais tant qu’elle reste au service de l’homme et non l’inverse, ce genre système ouvre la porte au contrôle total de l’homme par la technologie, dans le futur l’homme n’aura plus aucune responsabilité tout ce qui est bon lui sera dicté par son petit maître électronique, mais c’est pour son bien.

    Si l’IA détecte une voiture quand on traverse la rue il nous alertera (plus tard bloquera directement nos muscles pour nous empêcher d’avancer), on mangera équilibré grâce à l’IA, on sera prévenu de tout danger.

    Comment pourrait-on voir quelque mal dans un tel progrès ?

    Comme pour les voitures autonomes il faudra se rendre à l’évidence que la meilleur manière de prendre le moins de risque est de confier le contrôle total à l’IA, c’est beaucoup plus sûr.

    Peu à peu nous confirons chaque fois plus de notre libre arbitre à la sainte IA, toujours en croyant qu’il vaut mieux perdre un peu de liberté pour vivre plus en sécurité, puis un jour nous vivrons en totale sécurité, sans aucune liberté, bienvenue au meilleur des mondes. On n’aura plus besoin de connaitre notre trajet, l’IA sait où nous allons et nous y emmène, nous n’aurons plus besoin de réfléchir quoi manger, l’IA nous dira ce qui est le mieux pour nous, nous n’aurons plus besoin de réfléchir à rien, l’IA fera tout mieux que nous, nous deviendrons un hôte pour l’IA.

    Ce monde là ne me fait pas rêver…

  2. seb says:

    Est ce qu’on pourra apprendre les arts martiaux en quelques secondes ?
    Plus sérieusement, comme @woodruff, ce monde là ne me donne pas envie et ça me fait me poser une question, est-ce que je suis en train de devenir un vieux qui trouve que c’était mieux avant ?

  3. Il faut se calmer là, de toute façon c’est évident que c’est l’avenir* : l’humain augmenté. Après ça penser qu’augmenter les possibilités de l’humain est la solution, que ça sera la fin des guerres, de la faim et de toutes les saloperie que l’humain aurait pu déjà résoudre sans gadget, c’est démontrer un manque de neurones évident. Et ça Musk il sait pas réparer …

    L’annonce n’est que du teasing (la bonne preuve c’est le flop que ça a fait, repris sur presque aucun média, et rien sur twitter en particulier), une annonce pour déclarer que peut-être dans quelques temps, ils pourraient aider certains handicaps … Y’a pas plus flou, ça fait beaucoup de si ! Et voilà des décennies que l’on sait implanter des électrodes à des patients.

    * Pour peu qu’il y ait un avenir, ça c’est pas sûr …

Continuer la discussion sur Korben Communauté

2 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants