Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Ça vous dirait de renouer avec les sensations que vous éprouviez à l’époque face à votre Atari ?

Bonne nouvelle, c’est possible simplement grâce à Hatari, un émulateur Atari ST / STE / TT / Falcon qui tourne aussi bien sous Windows que Linux ou macOS.

Il faut savoir que la plupart des émulateurs Atari sont pensés pour exécuter de la meilleure façon possible les applicatifs Atari GEM alors que Hatari est plutôt conçu pour émuler le plus fidèlement possible le matériel d’un Atari ST. Ainsi, au-delà des applicatifs GEM, il est possible de faire tourner « également de vieux jeux et des démos conçues pour ST / STE.

Hatari est donc capable d’émuler le matériel d’extension d’époque comme la puce vidéo Videl ou la DSP 56001 qui permettait notamment sur le Falcon de bénéficier d’une meilleure résolution. Hatari sait aussi émuler un joystick pour vos jeux d’époques.

Pour faire tourner Hatari, il vous faudra une image TOS (l’OS Atari 16 / 32 bits). Vous pouvez l’extraire vous-même de votre Atari d’époque, en récupérer une sur le net, ou utiliser EmuTOS qui remplace le TOS.

Amusez-vous bien ! Merci à Laurent pour le partage.


Il existe beaucoup de logiciels pour sauvegarder un disque dur en le clonant, mais connaissez-vous Rescuezilla ?

Totalement compatible avec Clonezilla, ce logiciel se présente sous la forme d’un CD ou d’une clé USB bootable, qui vous permet au travers d’une interface graphique de sauvegarder ou restaurer vos machines Windows, Mac ou Linux.

Comme je le disais, l’image réalisée est compatible avec Clonezilla donc vous pouvez aussi restaurer des images réalisées initialement avec Clonezilla. L’outil offre également une fonctionnalité de montage de vos images pour parcourir les fichiers sans devoir tout restaurer, mais également une fonctionnalité de restauration de fichiers effacés.

Cerise sur le gâteau, vous pouvez également utiliser Rescuezilla comme un moyen d’avoir un accès rapide à Internet puisque celui-ci embarque un navigateur. Pratique pour récupérer un driver ou une documentation technique quand on est sur un ordinateur dont le disque dur est HS.

Rescuezilla est disponible ici et les sources sont là.

Merci à Lorenper pour l’info.


Si vous faites partie du milliard d’utilisateurs de Google Photos, vous avez dû recevoir un mail pour vous prévenir que ce dernier va changer de politique à partir du 1er juin 2021.

En gros, finit l’illimité gratuit, vos photos/vidéos seront désormais comptabilisées dans votre espace de stockage Google Drive. Ce dernier offrant 15 Go sur lesquels vous retrouverez donc vos documents, votre Gmail et vos photos/vidéos, cela risque de faire un peu juste pour certains.

Interface Google Photos

Rien de très étonnant si l’on y réfléchit bien, les services gratuits ET illimités se font de plus en plus rares, surtout lorsqu’on en arrive à des chiffres aussi énormes de ceux que doit gérer Google (28 milliards d’ajouts chaque semaine). Heureusement, ils préviennent longtemps à l’avance pour laisser à tout le monde le temps de se retourner. De plus les photos déjà existantes sur le compte ne seront pas impactées (seuls les nouveaux ajouts seront comptabilisés dans le nouveau système si j’ai bien suivi) et les tarifs pour augmenter votre limite maximale de stockage restent abordables.

Si les modifications n’impacteront donc pas la grande majorité, cela va poser des problèmes aux plus gros utilisateurs, ceux qui prennent en photo HD tous leurs repas et font des vidéos quotidiennes de leur chat. Ces derniers vont vite se trouver à court de place. Pour augmenter cette limite par défaut il faudra payer donc autour des 20€/an (pour passer à 100 Go) ou 100 €/an pour 2 To.

Photo d'un appareil photo

Or même si les tarifs sont plutôt dans la moyenne, tout le monde n’a pas envie de payer. Nombreux sont ceux qui faisaient juste du stockage sans vraiment utiliser le site, juste parce que c’était pratique et intégré à leur compte. D’autres y verront peut-être une occasion de retirer au géant américain une source de surveillance publicitaire supplémentaire.

Quel que soit votre cas et si vous voulez stocker vos contenus pour moins cher et/ou hors GAFAM, il vous reste quelques mois pour tester d’autres plateformes et effectuer la migration. En voici quelques-unes, la plupart disposent d’une version gratuite limitée et d’une version payante plus complète. J’ai essayé de garder le principe Google Photos, à savoir un service en ligne facile d’utilisation pour tous sans entrer dans l’autohébergement & co (il y a des exceptions comme vous le verrez ;))

Piwigo

Open source et disposant de plugins et de thèmes pour une meilleure personnalisation (plus de 600 !), Piwigo vous permet de stocker et organiser vos différentes collections photo. Pour un particulier, le mode illimité vous coutera seulement 39€/an. Le site existe depuis 2002 donc c’est pérenne et niveau vie privée c’est bien respecté. Si vous optez pour la version autohébergée … c’est tout simplement gratuit.

L'interface de Piwigo en image

Je vous encourage vraiment à y jeter un oeil et si vous êtes content du service, n’hésitez pas à faire un petit don pour les soutenir 😉 J’en ferai sans doute un article détaillé un jour.

kDrive

J’ai déjà parlé (et fait une vidéo test) du service de cloud kDrive qui appartient à l’hébergeur suisse Infomaniak. Je ne reviens donc pas sur ces différentes fonctionnalités, notamment en termes de sécurité, mais vous pouvez tout à fait utiliser kDrive pour stocker vos différentes photos et vidéos.

Un de ses avantages est son prix : 5€ par mois (60€/an) pour 2 To d’espace … difficile de faire mieux (avec 30 jours gratuits pour tester). Cela dit il n’y aura pas d’outils pour effectuer des modifs sur vos photos.

Yandex.disk

Le Google Photo made in Russia, ni plus ni moins. Jusqu’à 10 Go en mode gratos avec possibilité d’avoir 100 Go pour 20$/an, 1 To pour 100$/an ou 3 To pour 300$/an. Yandex.disk existe en version desktop (Windows, macOS, Linux) ou en applis, permets de retravailler de manière basique vos images, de les organiser et d’automatiser la sauvegarde du contenu, de partager avec vos amis, vous propose le versionning, etc. Merci Vlad !

Yandex.disk le Google Photos de Russie

Cluster

Cluster vous permet de regrouper vos photos au travers de galeries et de les partager avec vos proches (famille, groupe d’amis …) ou de les garder privées. C’est d’ailleurs leur promesse : sortir vos photos des réseaux sociaux où elles sont analysées, traquées, etc. L’outil est gratuit et supporte la haute définition, mais les mises à jour semblent assez lentes.

Smugmug

Avec Smugmug vous aurez droit à un espace de stockage illimité pour vos photos en full résolution, à partir de 8$/mois. Franchement pas mal niveau tarif. Inclus dans le prix un petit site pour présenter vos images et des applis desktop et mobiles.

Et si vous avez besoin d’une plus grande personnalisation pour votre site (nom de domaine perso, protection via un filigrane, boutique e-commerce pour vendre vos clichés …) et bien c’est possible, il suffira de passer à des plans supérieurs. Je ne connaissais pas, merci à Nicolas de m’avoir partagé l’info sur Twitter !

pCloud

C’est l’un des premiers noms qui m’est venu à l’esprit en commençant cet article, mais après avoir jeté un oeil sur le site je me suis rendu compte que la version gratuite était moins intéressante que dans mes souvenirs. Aujourd’hui elle ne propose que 10 Gigas, soit moins que Google Drive. Cela dit si vous ne dépassez le quota de Google que de quelques Giga, vous pourriez balancer une partie sur pCloud afin de rester sous les limites de chaque service. Bon après il faut avoir envie de gérer 2 comptes différents.

Image de l'interface pCloud

Sinon point de vue tarif il faut compter 60€/an pour 500 Go et 120€ pour 2 To, cela reste donc un peu plus intéressant que chez Google.

JioCloud

Synchronisation entre plusieurs appareils, organisation en dossiers, sauvegardes automatiques et partage avec votre carnet d’adresses. Dommage que JioCloud service n’offre que 5 Go d’espace de stockage.

Flickr

Flickr n’est plus de première jeunesse et il ne propose plus le stockage jusqu’à 1 To comme c’était le cas auparavant, mais il vous autorise toujours jusqu’à 1000 photos et vidéos gratuites. Si vous avez besoin de plus il faudra payer 7.5€/mois (ou 5.5€/mois sur l’abonnement à l’année).

Flickr Interface

Photobucket

Dans le même genre, mais encore plus limité dans son offre gratuite, Photobucket vous permet de mettre en ligne un maximum de 250 images. Pas le meilleur plan, par contre ils ont une offre illimitée à 11.69$/mois (avec l’abo annuel), soit un peu plus cher que l’abonnement 2To proposé par Google … mais pour de l’illimité.

Dubox Cloud Storage

Un petit nouveau qui se focalise sur le mobile et propose jusqu’à 1 To d’espace gratuit pour sauvegarder automatiquement vos photos et vidéos. Ne propose pas d’édition donc c’est de l’upload et du visionnage simple.

iCloud Photos

Uniquement réservé aux possesseurs d’iPhone et uniquement jusqu’à 5 Gigas d’espace. Un des moins intéressants du lot, d’autant plus que les prix pour du stockage supplémentaire ne sont pas les moins chers (comptez 120€/an pour 2 To).

iCloud Photos d'Apple

Sinon vous avez aussi peut-être de l’espace de stockage déjà inclus dans certains services que vous possédez déjà :

OneDrive

Si vous utilisez la suite Microsoft 365 vous avez droit à 1 To d’espace de stockage en ligne, donc autant en profiter. Par contre c’est juste du stockage, ne vous attendez pas à trouver de quoi travailler ou éditer vos images.

Amazon Prime

L’espace de stockage proposé y est illimité pour les photos (full résolution et avec quelques outils d’édition), et de 5 Gigas pour les vidéos. Si vous avez de plus gros besoins en vidéo les tarifs seront de 1.99€/mois pour 100 Gigas, puis environ 9.99€/mois par To (maximum 30 To). Moins cher si vous payez à l’année (2 mois offerts).

Amazon Prime Photos

Avec votre abonnement Prime vous pouvez en plus soutenir, gratuitement, votre streamer Twitch préféré 😉

Autres options :

  • Nextcloud
  • Slidebox : pas de classement de photos automatisé, vous allez devoir tout faire à la main à l’ancienne
  • Degoo : 100 Go en gratuit et jusqu’à 10 To pour 10$/mois. Seulement pour mobiles.
  • Dropbox : très limité en termes d’espace gratuit (2 Go) et prix moyen pour du supplément (12€/mois pour 2 To ou 100€ pour l’abo sur 1 an).

Je ne l’ai pas mentionné pour tous, mais la plupart de ces services proposent des applications (iOS et Android) qui vous permettent d’uploader automatiquement les photos/vidéos depuis votre mobile vers votre espace de stockage.

Ne les ayant pas testées je ne peux pas vous dire si elles sont pratiques ou non, vous me le direz en commentaires 😉 (et si vous avez d’autres services du même genre à proposer n’hésitez pas à les partager et je mettrai l’article à jour !)


Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que les gens ont besoin de réconfort. Et certains comme moi, trouvent un peu de ce réconfort dans leur enfance en se raccrochant à une certaine nostalgie.

Pour ma part, je me suis fait l’intégrale d’X-Files, y’a pas longtemps et je vais bientôt m’enchaîne l’intégrale de Mac Gyver. Je traine aussi sur /r/nostalgia ou /r/90s quand j’ai un peu de temps à tuer.

Bref, en mode vieux con quoi mais sans jamais dire « c’était mieux avant ». Non, c’était différent, c’était chouette aussi.

Aujourd’hui, pour renouer avec cette nostalgie, madeleine, tout ça, je vous invite à aller sur ces 2 sites qui propose une WebTV rétro années 80 et 90 propulsées par Youtube. Musique, vieilles émissions…etc. C’est très américain, mais comme à l’époque, on bouffait déjà beaucoup de culture américaine, vous retomberez probablement sur des choses qui vous évoqueront de bons souvenirs.

Rien de mieux que de retomber sur une émission ou un jouet qu’on avait complètement oublié et que pourtant on adorait.

Bon visionnage à tous !


Si vous êtes assez expérimenté, vous avez forcément connu la grande époque de la demoscene.

Pour les plus jeunes, la scène démo, c’est un processus artistique à base de programmation, de création musicale sur ordinateur et bien sûr d’infographie.

Voici ce que ça donne :

Si je vous parle de ça aujourd’hui, c’est pour vous indiquer l’existence d’un dépôt Github où Ian Hanschen a rassemblé des polices au format bitmap qu’il a extraites d’archives de demoscene au fil des ans.

Si vous faites de la CSS, vous pourrez, pourquoi pas, les exploiter en sprites dans vos projets web. En tout cas, c’est rigolo et ça vous rappellera quelques souvenirs.

Et si vous voulez vous plonger dans l’univers de la demoscene, une seule adresse : Pouet.net .

Merci à Sebsauvage pour l’info.


Mes gazouillis

Amazon bloque FLoC, le nouveau système de tracking publicitaire de Google, et cela pourrait porter un coup dur au s… https://t.co/lVeT8LSWUe
Cette vidéo a tellement d'une parodie. Mais ça a l'air cool... #kbn https://t.co/TzB3uDtBD4