Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Hadopi asphyxiée

Avec un budget de 10,5 millions en 2012 et 8,5 millions en 2013, c’était la fête du slip chez nos amis de la Hadopi. De quoi se verser du champagne sur les tétons tout au long de l’année, tout en envoyant quelques emails aux pauvres gogols téléchargeurs et en nous faisant marrer avec tas de conneries toutes plus hallucinantes les unes que les autres. (Piratage de police, recommandation de sites pirates, lobotomisation de bons gars, rêve d’un mouchard universel, clips de merde, défaut de sécurisation…et j’en passe…)

Ah on aura quand même bien ri durant toutes ces années…

Puis il y a quelques semaines, Éric Walter a eu la bonne idée de pondre un rapport qui se posait la question de la légalisation du partage. Grave erreur, car même si ce rapport a mis du plaisir dans mon petit coeur, il a véritablement excité ces chiens d’ayants droit.

Résultat, après avoir tiré quelques ficelles, ces derniers se sont arrangés pour que le gouvernement n’accorde que 6 millions d’euros cette année à l’Hadopi.

Et apparemment, 6 millions, c’est ric-rac pour continuer l’aventure. On le sait, les membres de l’Hadopi avaient pris l’habitude de se plaindre de leur travail ingrat. On les comprend… Ils sont détestés de tous les contribuables français. Mais maintenant que les ayants droit les ont pris pour cible, c’est la grosse déprime.

Du coup, ils viennent de publier un communiqué avec leurs représentants CGT qui dénonce « l’asphyxie budgétaire » dont ils sont victimes. Honnêtement, je ne connais pas en détail le train de vie d’une institution comme Hadopi et des gens qui y travaillent mais même avec 6 millions, je trouve que c’est loin d’être une asphyxie… On n’a pas le même référentiel de réalité, je pense…

IRP – CP – asphyxie budgétaire et préservation de l'emploi à l'Hadopi .pdf by IRP CGT-Culture de l'Hadopi

M’enfin, pour eux, ce n’est pas assez. Ils ont peur de devoir aller pointer chez Pôle Emploi… Pire, si Hadopi ferme, ces gens qui ont lutté avec « courage » contre l’impossible, ne pourront plus s’offrir une place de ciné ou un Bluray et vont devoir télécharger illégalement. Tout ça à cause d’un rapport de trop…

C’est moche de finir comme ça et je dois dire que la dernière phrase de leur lettre m’a fait sourire :

Si ces alertes n’étaient toujours pas entendues, nous userons de tous les moyens syndicaux pour mobiliser les pouvoirs publics sur cette situation et sortir de l’impasse actuelle

Comprenez : « Si c’est comme ça, on se met en grève… »

AHAHAHAHAHAH !

Ok….

Maintenant, j’avoue c’est mal de se moquer d’un truc qui va couler surtout que derrière, y’a des gens qui vont ramer pour retrouver du boulot. Imaginez l’entretien d’embauche :

  • Le recruteur : « Et quelles sont vos compétences ?« 
  • L’ex-Hadopi : « J’ai travaillé pour Hadopi« 
  • Le recruteur : « Et sinon à part Facebook et Word, avez-vous d’autres compétences ?« 

Mais ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’Hadopi s’est construit sur une loi bancale, dans une réalité totalement décalée et sur des principes technologies dépassées. À mon sens, les emplois créés spécialement pour cette Haute Autorité ont toujours été des emplois qui n’étaient pas destinés à durer. Des emplois de Schrodinger si vous préférez… Ils existent sans exister.

Et maintenant que quelqu’un a regardé dans la boite, c’est la cata….

Ce n’est pas une victoire ni une joie de voir Hadopi se casser la gueule, c’est juste une prédiction qui se réalise. Maintenant, ce n’est que le début et je ne vends pas la peau de l’ours avant de l’avoir cloué sur le radiateur de ma Clio…

Ce qui est surprenant, c’est que la tentative de mise à mort est causée par les mêmes qui ont souhaité cette loi… Un peu comme si un père tentait de noyer son fils, car ce dernier l’a déçu.

Et nous pauvres citoyens qui finançons ce fiasco et ce combat, nous ne pouvons malheureusement rien faire pour les aider, à part peut être leur jeter un peu de popcorn quand ils en voudront.


SQLI recrute un Directeur de Projets Informatique Senior

Nous favorisons la mobilité au sein du Groupe afin de répondre au mieux aux souhaits de chacun

Nous recrutons des férus de technologies, des talents créatifs, de jeunes consultants ainsi des jeunes diplômés, issus d’écoles d’ingénieurs, de commerce ou d’universités, en développement, consulting, UX/UI, mais aussi des experts en agilité, architecture et management de projet.

Sous la responsabilité du Delivery Manager, vous aurez en charge le pilotage de grands projets et/ou de projets stratégiques en nouvelles technologies, d’équipes multi-compétences et de partenaires.

Vous aurez pour principale mission :

Assurer le pilotage de ces projets et mobiliser les énergies pour en garantir l’aboutissement dans le respect des engagements et des enjeux stratégiques
Assumer la responsabilité globale du projet et la coordination des différents acteurs (au sein de SQLI mais aussi différents départements chez le client, éditeurs, sous-traitants)
Conseiller et assurer le soutien aux Chefs de projet

Et bien d’autres fonctions qui vous assurerons des responsabilités riches et variées, bref l’ennui est impossible.

Découvrir le job