Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

On en fait de belles choses avec ses 10 doigts. Regardez, la musique par exemple ! Quelle merveilleuse « invention ». Nous sommes nombreux à jouer d’un instrument ou à composer sur ordinateur. Mais pourtant pas simple de trouver l’inspiration pour faire des choses originales. Tenez, par exemple, les mélodies… Certains ont du talent pour trouver des mélodies qui restent bien en tête et c’est cool. Mais si vous n’avez pas ce talent, sachez qu’on fait aussi de belles choses avec le deep learning.

On peut par exemple d’un simple clic, générer des mélodies vraiment cool, qui sonnent immédiatement bien à l’oreille et qu’on peut affiner ensuite avec quelques paramètres. Avec Melody Generator de Dopeloop, c’est génial, car vous pouvez choisir un instrument (flute, piano, pad, bell…etc.), la longueur de la mélodie, la note principale, le BPM et même la gamme. Ensuite y’a plus qu’à télécharger le fichier MIDI et à l’utiliser dans vos compositions.

Melody Generator

Après tout, la musique finalement, ça reste principalement des mathématiques que les humains habillent d’un vernis créatif, ce qui rend justement cette musique unique. Et cette partie « math » peut être déléguée à un ordinateur sans problème. Après ce que vous en ferez derrière, une œuvre d’art ou une bouse sans nom, y’a que vous qui pouvez le savoir 🙂

mélodie importée dans Ableton Live 11

À tester d’urgence en cliquant ici.

Ensuite vous importez tout ça dans votre DAW et à vous le Hit Machine avec Charlie et Lulu. Bah quoi ?

Aller plus loin :


Ceci est la présentation d’un projet technologique et en aucun cas un conseil en investissement.

Avec la démocratisation de la technologie blockchain, il est logique de voir arriver des plateformes qui cherchent à dupliquer une idée qui marche déjà, et de la faire reposer sur cette nouvelle techno. Les plateformes de blogs, les réseaux sociaux, les VPN … tout est en train de passer en mode décentralisé. Aioz.tube « s’attaque » quant à lui aux géants des plateformes vidéos.

Présentation du projet Aioz

Le site Aioz repose sur une blockchain maison (Aioz Network) afin de distribuer le contenu vidéo de manière décentralisée. Ce n’est que la première pierre visible du futur écosystème qui comprendra streaming, partage de fichiers, etc.

De manière concrète, Aioz.tube va utiliser des nodes (noeuds) pour stocker, streamer et transférer les données depuis plusieurs points plutôt que depuis un serveur unique. Le service dispose actuellement de quasi 18 000 noeuds et ce nombre augmente chaque heure. Ce qui est plutôt sympa c’est que tout le monde peut devenir un noeud du réseau et donc augmenter la fiabilité de ce dernier, cela en recevant des tokens. Je pourrai éventuellement vous faire un tuto si ça vous intéresse, mais le site propose un exécutable facile à installer (Windows, Linux et MacOS).

Interface du logiciel de node pour Aioz

Le Token $AIOZ

Que vous soyez simple utilisateur ou que vous fassiez tourner un noeud, vous gagnerez des tokens $AIOZ. Chaque vidéo publiée sur la plateforme propose entre 1 et 3 pubs (selon la durée et ce que le créateur de la chaine a décidé si j’ai bien compris), et le gain est alors divisé entre chaque intervenant.

Au fil du temps vous allez donc générer des $AIOZ sur votre wallet. Tokens qu’il sera possible de retirer ou d’utiliser directement sur le site, notamment pour débloquer l’accès à des vidéos premium. Ce qui pourrait être intéressant pour les youtubeurs « aioztubeurs » qui auront une option de monétisation supplémentaire : proposer des vidéos exclus à quelques centimes, que les viewers peuvent acheter sans filer leur propre thune (juste via les gains reçus en regardant d’autres vidéos).

La page d'une vidéo sur Aioz
En bas à droite, la zone dédiée aux gains de tokens

À voir si les tokens générés lors du testnet actuel seront conservés lors de la sortie de la version finale, mais à l’heure ou j’écris cet article la valeur du token est de 1.4 €

La plateforme vidéo

Niveau interface c’est assez semblable à du YouTube … si ce dernier avait 80% de fonctionnalités en moins (bouuuh mauvaise langue ^^). Aioz ne supporte pas encore la création de playlists, la mise en favoris, ni même de simplement vous abonner à une chaine ou filtrer le contenu (par date, etc.). Cela dit ça viendra assez vite je pense, j’ai déjà remarqué quelques petites modifs depuis que j’ai commencé à utiliser le site il y a seulement quelques jours.

Screenshot de l'interface du site Aioz.tube

Et puis on ne va pas comparer un service « tout neuf » (le travail ayant commencé il y a 2 ans) à un monstre comme YouTube qui a 15 ans d’expérience et des centaines d’employés. Les grandes rubriques mises en avant sont pour la plupart classiques : cryptomonnaies, musique, film & animation, véhicules, sports, animaux, gaming, politique & co.

The futur

Comme je l’ai dit plus haut, le service « Tube » n’est que la première brique et 2 autres projets sont déjà prévus :

  • Aioz TV : une appli de streaming temps réel, qui permettra de diffuser et monétiser son quotidien
  • Aioz OTT : un service d’abonnement vidéo qui permettra de streamer films et séries

Rien que d’ici fin 2021 de nombreuses choses sont attendues : le support du streaming, le support des smart contracts et des NFTs ainsi qu’un exchange décentralisé. Et l’an prochain c’est du partage décentralisé de fichiers, une API pour applications ou encore un SDK qui sont prévus. Bref c’est du lourd comme disent les gens qui ont pris du poids durant les confinements.

Mon avis

Aioz est toujours en mode Testnet donc pas encore en version finale, il y a toujours des bugs ici et là. Je n’ai par exemple pas encore été capable d’ajouter mes vidéos.

Le token ayant été lancé début avril 2021 il y a eu pas mal de buzz récemment et donc de nombreux nouveaux utilisateurs sont arrivés. Cela se traduit par quelques (gros) ralentissements selon l’heure à laquelle vous utilisez le site. Je pense que cela devrait se calmer au fil du temps avec l’arrivée de nouveaux noeuds dans le réseau donc attendons de voir.

La carte mondiale des noeuds Aioz

Niveau contenu … ça reste léger. Pas en quantité, mais surtout en originalité. Parce qu’on ne va pas se mentir, pour l’instant 80% des vidéos sont des copies de ce qui existe sur YouTube. En même temps c’est normal, je pense que beaucoup de créateurs sont encore en phase de test de la plateforme et/ou ont l’idée de s’en servir en tant que solution de replis en cas de problème.

Aioz n’est d’ailleurs pas le seul projet à tenter de se faire une place sur le créneau de la vidéo décentralisée en ligne, je vous ai déjà présenté D.Tube (il y a plus de 2 ans, si c’est pas être en avance sur son temps ça haha) et je prévois bientôt d’autres articles sur Theta, Gaze & Co.

Free the brevets

Depuis 2018 l’équipe derrière Aioz a déposé plusieurs brevets en développant sa technologie. Et depuis quelques jours ils ont décidé de les abandonner au grand public et de les rendre publics, une manière pour eux de rester au plus proche de l’esprit de transparence des blockchains.

Ils pensent que la compétition saine est une bonne chose pour tirer l’écosystème vers le haut et pour le bien des utilisateurs finaux. De futurs concurrents pourront donc se servir de leurs inventions pour progresser plus vite. Bande d’anarchissssstes ! lol

D’autres ressources :


On a tous gardé notre âme d’enfant, notamment en ce qui concerne les LEGO. Je connais d’ailleurs pas mal d’adultes qui achètent et montent encore des boites pour le kiff. Et c’est cool parce que ça fait travailler les doigts et l’esprit !

Seulement, si à un moment, il se passe un petit drame et que vous égarez une pièce LEGO, votre vie peut vite être gâchée. Rien que ça oui. Parlez-en à ceux qui font des puzzles par PASSION… Oui y’en a !

Évidemment, il y a plein de sites web où vous pouvez racheter des pièces comme je vous l’expliquais dans cet article sur la restauration d’anciens sets LEGOs. Mais si vous avez une imprimante 3D, vous pouvez franchir le pas de la contrefaçon copie privée à but non commercial et produire vous-même la pièce manquante !

Imprimer une brique LEGO en 3D

Comment ? Et bien grâce à Printable Bricks qui vous propose plus de 5000 pièces de LEGO au format STL à imprimer directement et bien sûr compatible avec de vrais LEGO. Autant vous dire que ce merveilleux site risque de rapidement disparaître dans les affres du DMCA donc pensez à sauvegarder ce dont vous avez besoin ;-).

Guide pour imprimer une brique LEGO en plastique ABS

Et si vous n’avez pas encore d’imprimante 3D, pas de problème, il vous suffit de la fabriquer en LEGO. Oh wait…

Merci B0t_Ox de la formidable communauté Twitch Korben.info pour l’info !

Pour aller plus loin :


On en fait des jolies choses avec GPT-3, cet algo de deep learning capable de générer du texte à partir de quelques mots clés. J’ai fait une demande pour avoir une clé API et faire des tests, mais malheureusement, je n’ai pas eu de réponse, sniiif. Alors en attendant, je me contente d’admirer les projets des autres.

Le youtubeur River lui a eu cette chance et a mis au point un Shell écrit en python qui est capable d’interpréter une demande écrit dans un anglais tout à fait classique pour ensuite la convertir en commande bash.

Il existe différentes façons d’interagir avec GPT-3, comme compléter un morceau d’information, genre on donne un titre et l’algo écrit un article complet. Ou encore, répondre à une question, générer des idées de sujet, écrire un résumé…etc. Dans le cas de son Shell, il utilise le modèle question / réponse, pour lequel il a fournit 4 ou 5 exemples de requêtes en anglais correspondant à une commande et voilà le résultat :

C’est encore le début et ça ne fonctionne pas à tous les coups, mais ce que vous voyez là est peut-être l’avenir de la ligne de commande ou à minima de nos systèmes d’exploitation. Le script par mesure de sécurité temporise quand même le lancement de la commande pour pouvoir l’annuler si jamais ça part en cacahuète.

On peut tout à fait imaginer lui demander un truc comme si c’était notre assistant et paf, il le fait… Ce serait super pratique et beaucoup plus efficace que les Cortana et Siri dans leur version actuelle qui une 3 fois sur 2 ne comprennent pas ce qu’on leur raconte.

Si vous avez la chance d’avoir une clé API pour GPT-3, vous pouvez tester ça vous-même puisque les sources sont disponibles ici.


Si vous aimez certains morceaux de musique, c’est parfois un peu galère de découvrir de la nouvelle musique qui colle bien avec vos goûts. Et pourtant, grâce au deep learning, on peut faire des miracles.

La preuve avec Spotalike, un service gratuit qui utilise l’immense base de Last.fm pour vous sortir des chansons similaires à celle qui vous plait. Vous choisissez un titre et Spotalike se chargera de l’analyser pour vous proposer ensuite une petite playlist Spotify qui comblera vos attentes.

Recherche de chansons similaires avec Apple Music

Spotalike existe depuis de nombreuses années et n’a eu de cesse de s’affiner. Cela vous permettra sûrement de découvrir de nouveaux artistes ou de redécouvrir des morceaux oubliés de votre jeunesse.

Découvrez de nouvelles chansons avec Spotify

À découvrir ici.