Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Avec les nouveaux réseaux sociaux à base de vidéo comme Instagram ou TikTok, vous avez sans doute remarqué qu’il était possible d’ajouter des filtres sur votre visage boursouflé, ou incruster des objets 3D dans votre environnement.

Il y a beaucoup de filtres amusants, qui permettent d’ajouter un peu de fun dans ses stories, mais certaines marques s’amusent également à créer des filtres pour certaines de leurs opérations marketing. Et créer des filtres, c’est même devenu un job pour certains qui font de véritables œuvres d’arts pour le compte de sociétés qui veulent proposer un truc cool à leurs clients sur Instagram par exemple.

Ça peut paraître compliqué de prime abord, mais Facebook qui édite également Instagram, a pensé à tout puisqu’ils proposent un outil baptisé Spark AR qui permet de créer ses propres filtres. Il vous faudra un compte Facebook pour profiter de cette application et vous pourrez uniquement soumettre vos filtres à Facebook ou Instagram. Donc c’est mort, en tout cas avec ce soft, pour faire un filtre Tiktok ou Snapchat.

Une fois installé, l’outil vous propose soit de partir sur un modèle, soit de partir de zéro. Pas forcément besoin de savoir coder, ni de faire de la 3D. Vous pouvez jouer avec les paramètres de certains de ces filtres pour faire le vôtre. Mais évidemment, si vous importez des objets 3D ou un peu de code de votre conception, vous allez pouvoir faire des trucs de fou.

Il y a d’ailleurs plein de tutos dans l’application :

Je me suis un peu amusé avec et le rendu est très impressionnant. Là c’est moi en extra-terrestre des enfers :

Ou ici avec mon meilleur ami, dans le meilleur resto clando de la capitale :

Filtre chalençon
Restaurant de Chalençon
Moi et le khey

Vous pouvez donc jouer avec les visages, avec des objets 3D, intégrer des logos, modifier les voix, changer la couleur des yeux et des cheveux, modifier le fond, appliquer un filtre par-dessus la vidéo…etc. Ou inventer quelque chose de nouveau, mais il faudra mettre un peu plus les mains dans le cambouis.

Une fois votre filtre créé, vient ensuite le moment de le publier sur la plateforme. Vous devrez entrer une description, faire une vidéo démo…etc. et vous devrez attendre que Facebook le valide. Je croise les doigts pour vous 🙂

Amusez-vous bien !


Dans les temps immémoriaux, les humains avaient l’habitude de se retrouver en soirée pour discuter, boire, danser, manger…etc. Je sais, personne ne s’en souvient, mais croyez-moi sur parole. Et à cette époque, certaines personnes officiaient en tant que troubadours. Appelés communément artistes ou encore musiciens, ces courageuses personnes permettaient à leurs pairs de danser, de s’amuser… Seulement voilà, à l’époque, un problème était assez récurrent :

« C’est quoi ce morceau de musique ?« 

« Bah je ne sais pas, attends, je lance Shazam !« 

Oui, Shazam, une application venue des enfers qui permettait dans ces fameuses soirées de connaître le nom du ménestrel interprétant la mélopée streamée. Magie du démon ? Oeuvre d’une sorcière maléfique ? Que nenni !

application Shazam

Shazam est capable de reconnaitre un morceau à partir d’un spectrogramme qu’il génère, pour cartographier ensuite les pics de fréquence correspondant à des moments « clés » de la chanson (harmoniques, voix, certains instruments). Cartographie qu’il compare ensuite avec sa base de données.

Pratique ! Mais comment faire, quand on est Linuxien pour Shazamer un morceau sans smartphone ?

Et bien la réponse s’appelle SongRec. Il s’agit d’un client Shazam libre développé en Rust qui est capable d’identifier une oeuvre à partir d’un fichier importé ou de ce qui est capté dans votre micro. SongRec dispose d’une interface graphique basique, mais peut-être également utilisé en ligne de commande.

interface de Songrec

Une fois le morceau reconnu, l’application vous affichera son titre et son interprète ainsi que la pochette de l’album ou du single.

Pour installer Songrec, vous pouvez tout simplement ajouter le dépôt comme ceci puis lancer le programme :

sudo apt-add-repository ppa:marin-m/songrec -y -u
sudo apt install songrec -y
songrec

Ou passer par le flatpak :

sudo apt install flatpak -y
flatpak remote-add --user flathub https://flathub.org/repo/flathub.flatpakrepo --if-not-exists
flatpak install --user flathub com.github.marinm.songrec -y
flatpak run com.github.marinm.songrec

SongRec dispose aussi d’une fonctionnalité amusante de génération d’un leurre pour « tromper » Shazam à partir d’un morceau. En gros, vous pouvez tout simplement écouter ce fameux spectrogramme qui reprendra uniquement les fameux moments clés. Ça donne un genre de morceau 16bits de la chanson… je suis sûr que ce leurre peut même se remixer… haha.


Si vous vous intéressez à l’espace et à la science, vous avez forcément suivi l’arrivée du robot Perseverance à la surface de Mars le 18 février 2021. Percy de son petit nom (comme mon chat), ce robot de la NASA doit aider les scientifiques à déterminer si la vie s’est développée sur la planète rouge.

Pour cela, Perseverance va d’abord explorer son site d’atterrissage situé dans l’hémisphère nord de Mars, proche de l’équateur, plus exactement dans le cratère Jezero. Ce cratère de 49 km de dimension a été choisi par la NASA, car il aurait contenu de l’eau il y a plusieurs milliards d’années.

cratère jezero mars

Percy va ensuite chercher des indices indiquant que la vie a été présente à cet endroit. Et collecter des échantillons qui seront ensuite récupérés lors d’une mission future. Au-delà de sa recherche de vie extraterrestre, le rover va en profiter pour défricher scientifiquement le terrain pour l’arrivée future d’astronautes à la surface de Mars. Impact des poussières martiennes sur l’exploration humaine, caractéristiques du climat, atmosphère…etc.

Un truc que j’ai adoré avec Perseverance, c’est surtout son arrivée rock’n’roll sur Mars… Ce n’était pas simple, mais ça s’est vraiment bien passé. En gros, Percy est entré dans l’atmosphère protégée par son bouclier thermique. Il a ensuite éjecté ce bouclier et sorti son parachute, puis le drone attaché au rover a enclenché les rétropropulseurs avant de descendre le rover à l’aide d’un treuil.

Je vous mets la vidéo, c’est ouf, vous allez voir. C’est tellement beau que ça m’en fait des frissons. Si vous ne ressentez rien en regardant cette vidéo, bah j’ai sincèrement mal au cœur pour vous :-))

Vous avez vu le parachute ? Il est beau non ? Et bien cela a interpelé certains space-geeks qui ont rapidement compris que les ingénieurs de la NASA avaient planqué un message codé dans le parachute.

parachute perseverance

En gros quand c’est blanc, c’est 0 et quand c’est orange, c’est 1… Vous l’aurez compris, il s’agit d’un message en binaire. C’est d’ailleurs un étudiant français qui a décodé le premier le message : DARE MIGHTY THINGS qu’on pourrait traduire par « Osez de grandes choses ! ». Je vous invite à cliquer ici pour comprendre comment procéder au décodage.

décodage parachute perserverance

Amusant non ?

Maintenant si vous voulez reprendre ce principe pour transmettre vous aussi des messages codés sous la forme de parachutes de la NASA, une seule adresse : Msg2Mars.

Ce service développé par Samuel Warner permet de réaliser l’opération très facilement. Vous entrez 3 mots clés et des coordonnées et vous pouvez enregistrer votre petit parachute sur votre disque dur.

générateur code parachute rover perseverance

J’espère que les extraterrestres de passage se sentiront inspirés par ce message 🙂

Puis si vous voulez imprimer en 3D votre propre rover Martien, j’ai une astuce pour ça !


Êtes-vous abonné à Spotify ? Si oui, vous aimez sûrement naviguer parmi les playlists proposées par la communauté. Et c’est dingue parce que des playlists, il y en a pour tous les goûts et toutes les situations. Des playlists pour faire le ménage, pour les soirées romantiques, pour les anniversaires, Noël, mais également pour se relaxer…

Quand j’ai déménagé, j’ai transporté mon chat Percy en voiture et comme il était un peu stressé, je lui ai mis une playlist de relaxation pour chat. En vrai, après il était détendu… J’ai aussi fait un peu d’éveil musical il y a quelques jours avec mes poules à l’aide d’une playlist destinée aux volailles et j’ai eu l’impression qu’elles ont kiffé. Ouais Ouais… Je vous le dis, y’a vraiment des playlists pour tout et n’importe quoi. Ahaha.

Bien sûr, j’imagine que vous assemblez également vos propres playlists en fonction de titres que vous aimez, mais avez-vous déjà essayé de faire une playlist contenant l’intégralité des morceaux d’un artiste ? Si oui vous savez que c’est long, surtout pour dégoter d’éventuels featuring…

Heureusement, grâce au site Timelineify, vous allez pouvoir générer une playlist contenant la discographie complète de l’artiste de votre choix. Couplé à cette extension permettant d’afficher les paroles des chansons, vous allez vite devenir incollable sur les artistes que vous aimez le plus.

Pour ce faire, connectez-vous au site, liez votre compte Spotify et entrez le nom d’un artiste.

Cliquez sur l’artiste voulu et vous verrez alors l’intégralité de ses morceaux de musique être listée. Ensuite y’a plus qu’à cliquer sur le bouton « Save Timeline as Playlist » pour retrouver ensuite toute la discographie du chanteur ou du groupe dans votre Spotify.

Le développeur de cet outil s’appelle Chris Dalke et il explique ceci :

J’écoute souvent l’ensemble de la discographie d’un artiste dans l’ordre lorsque je code. Spotify affiche les singles et les albums séparément, et bascule souvent sur la radio d’un artiste au lieu de l’écouter dans l’ordre. Ça m’a saoulé, et j’ai construit un petit outil qui corrige ce problème !

En vrai j’ai déjà été confronté au même souci que lui et ça m’a saoulé également, donc je suis très content qu’il ait sorti un outil comme Timelineify.

Et n’oubliez pas que si le client officiel de Spotify ne vous plait pas, j’ai des alternatives à vous proposer.


La plupart du temps, quand je discute avec un développeur, qu’il soit dev web ou dev barbu sous Linux, celui-ci me fait toujours de très bons retours sur le Visual Studio Code.

Développé par Microsoft, Visual Studio Code est un éditeur de code qui tourne aussi bien sous Linux que MacOS ou encore Windows et qui propose de nombreuses fonctionnalités très cooll de debug, de coloration syntaxique, d’auto complétion, de snippets ou encore une bonne base de plugins divers et variés et une intégration avec Git aux petits oignons.

Visual Studio Code propose comme la plupart des logiciels permettant d’éditer du code, un thème sombre, mais vous permet également d’aller encore plus loin en lui appliquant des thèmes. C’est très cool parce que comme ça vous pouvez avoir vraiment l’éditeur de code source qui vous convient. Soit parce que vous aimez certaines couleurs et que ça vous fait plaisir, soit parce que vous avez des particularités visuelles qui vous obligent à préférer des couleurs ou des polices de caractères à d’autres.

Dans cet article, je vous liste les différentes méthodes que vous avez à votre disposition pour changer ou créer un thème pour votre éditeur de code Visual Studio.

Sommaire :

VSCode Themes

Sur ce site, vous trouverez une sélection de qualité avec des skins sombres ou lumineux pour Visual Studio Code. C’est évidemment téléchargeable gratuitement et ils sont installables directement via le site web. Que ce soit pour faire coller VS Code à votre macOS ou pour lui donner un look hacker ou hyper lumineux, vous trouverez forcément votre bonheur.

capture écran de VS Code Theme

Marketplace Visual Studio

Sur la place de marché officielle de Visual Studio, vous trouverez évidemment des plugins, des snippets…etc., mais également des centaines de thèmes. Il y en a vraiment pour tous et chacun y va de sa petite référence… Du thème Game of Thrones, au thème Dracula, Linux ou encore des portages de thèmes d’applications concurrentes comme Sublime Text.

marketplace visual studio code

VSCode.one

Le site VSCode.one propose non seulement des tonnes de thèmes à parcourir et à télécharger, mais également un assistant qui vous permettra de créer vos propres skins pour Visual Studio Code. Rien de bien sorcier, il ne s’agit ici que de couleurs à changer. Vous choisissez un élément comme la barre de titre, les onglets, la zone de code, les widgets…etc. et vous sélectionnez ensuite la couleur qui vous convient.

éditeur de Thème VSCode.one

Theme Generator

Theme Generator est téléchargable sur la place de marché des plugins de Visual Studio, mais ce n’est pas une extension officielle de Microsoft. Toutefois, celui-ci vous permettra de modifier assez basiquement un thème dark ou light et de générer ensuite un nouveau template pour VS Code.

script générateur de theme

VS Code Theme Generator

Ce script proposé par Daniel Imms permet également de générer des skins pour Visual Studio Code, sauf qu’ici, Daniel a choisi la simplicité. A savoir laisser à l’utilisateur la possibilité de choisir quelques couleurs de base comme celle du fond de l’éditeur, de l’avant plan, et 4 couleurs d’accentuation) et de laisser tout le reste être géré par le script. Cela permet d’obtenir des thèmes personnalisés sans trop dénaturer VS Code et surtout sans repartir sur les bugs d’un thème d’origine.

vs code theme generator

Themer

Themer est un site un peu différent des outils précédents puisqu’il permet de créer 1 thème pouvant s’appliquer à plusieurs logiciels. Cela vous permet de choisir des couleurs qui vous plaisent et d’avoir la même ambiance dans tous vos outils comme votre terminal, votre éditeur de code (comme VS Code mais également Vi, XCode, Atom, Sublime Text… etc.) et d’avoir également des fonds d’écran ou de la customisation dans Firefox , Chrome, Brave ou encore Slack. C’est fou non ? Par contre, pas de prévisualisation possible, ce qui est dommage.

Interface themer avec fonds d'écran

Créer un thème à la main

Si vous utilisez VS Code, c’est probablement parce que vous êtes codeur… Donc pourquoi ne pas réaliser vous-même votre propre thème directement à la main ? Pour cela, Microsoft a réalisé une documentation assez claire que vous pouvez retrouver ici. J’ai également trouvé une documentation alternative ici.

documentation theme visual studio

Mais le fonctionnement est assez simple puisque faire un thème consiste à créer une extension pour VS Code. Vous devez installer le package Yeoman ainsi que le générateur de code comme ceci :

npm install -g yo generator-code

Puis vous placer dans le répertoire où vous souhaitez créer votre thème et lancer la commande :

yo code

Cela aura pour effet de lancer le générateur d’extensions de Visual Studio Code (VSCE). Ce dernier vous proposera un menu, à vous de choisir « New Color Theme »…

yeoman theme VSCode

Puis de répondre à quelques questions pour au final obtenir un squelette de thème à modifier ensuite comme vous le voudrez.

création theme ligne de commande

Pour aller plus loin :


Mes gazouillis

CrowdSec – Introduction à l’API Local #kbn https://t.co/hTOFyc5Rrs
📣 En live : 🚀 On teste des trucs tech jusqu'à 11h ! ! https://t.co/eNHaKwUm4c #kbn #twitch