Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Si vous êtes sous macOS et que vous voulez convertir des sites web en applications pour rendre cela plus pratique à l’usage, il existe une solution open source baptisée Multi.

Cet outil ultra minimaliste permet de définir avec un peu de JSON la liste des sites à ouvrir, leur présentation (côte à côte ou dans des onglets) mais également leur comportement en cas de clic sur des liens (ouverture de ces liens dans Firefox, Chrome ou Safari).

Multi permet également de personnaliser les CSS des sites embarqués, ce qui peut vous permettre d’améliorer les services que vous utilisez ou d’en masquer les zones non utiles.

Le navigateur embarqué dans Multi est également équipé d’un bloqueur de pub. Une fois votre code JSON défini, vous donnez un nom à votre application, vous lui mettez une icône et vous cliquez sur le bouton « Save & launch ».

Un .app sera alors généré dans le dossier Multi se trouvant dans vos Applications macOS. Et vous pourrez alors l’utiliser et même l’éditer en allant dans les préférences de l’app.

Ce qui est cool avec ce genre d’outils, c’est que ça permet d’embarquer des outils que vous utilisez tous les jours comme votre webmail, votre gitlab ou votre slack et de les lancer indépendamment de votre navigateur. Ca me rappelle des outils comme Franz ou Nativefier.

Multi est téléchargeable ici et je vous invite à consulter la doc pour apprendre à paramètre le JSON en fonction de vos besoins.


Si vous êtes moche et affreux et que vous voulez quand même montrer une image publique qui soit vraiment vous… sans être vraiment vous afin d’établir des liens sociaux avec d’autres humains sans que ceux-ci ne vous pourchassent avec des fourches et des petits cailloux, j’ai la solution !!!

Ça s’appelle Generated Photos et ça vous permet de générer à l’aide de votre photo et de machine learning des visages qui n’existent pas réellement, mais qui vous ressemblent.

Des avatars de vous mêmes qui auraient pu être vous dans une réalité alternative, de quoi tromper Alain Deloin devant cyprès.

L’outil est payant, mais un simple clic doit > enregistrer sur la photo vous permettra d’avoir une version correcte pour un avatar ou un compte Tinder ^^. Et encore mieux, les développeurs de ce service propose également un autre service qui permet d’améliorer la qualité d’une image, donc si vous passez leur photo générée dans leur propre moulinette, vous aurez une photo top qualité.

Bon par contre, il y a parfois des choses un peu étranges qui se produisent :

La bibliothèque de photos est également consultable librement et vous pouvez filtrer tout ça par âge, pose de tête, couleur des cheveux…etc.,etc. Par contre comme souvent avec ce genre d’outil, il y a un gros biais « raciste » dans le filtrage puisque quand vous choisissez un « sexe », puis « Natural« , on a ce résultat :

Et en choisissant « Beautified« , on obtient ceci :

Je vous laisse tirer hâtivement vos conclusions 🙂

En tout cas, c’est un outil amusant à utiliser.

Une fois encore, tous ces visages sont générés donc vous ne risquez pas de tomber sur un vrai humain en les utilisant, mais n’oubliez pas que nous avons tous un ou plusieurs doppelgänger dans le monde.


Quoi de plus difficile que la changement ? Ça fait mal, ça pique et c’est pour ça qu’en informatique, la plupart des gens restent réfractaire à basculer sur un système d’exploitation différent de celui dont ils ont l’habitude depuis des années.

Et c’est pour ça qu’on se retrouve avec des guéguerres stériles entre les fans de Linux, de macOS et de Windows qui tels des extrémistes religieux viennent prendre la tête des honnêtes gens lorsqu’ils voient écrit le nom d’un OS que la plupart du temps ils ne maîtrisent pas vraiment.

Après pour des questions de budgets, il est parfois plus simple de mettre un petit Raspberry Pi à quelqu’un, mais si ce quelqu’un a du mal avec Linux, j’ai la solution pour vous. Il suffit de lui installer TwisterOS.

Il s’agit d’un clone de Raspbian (la distrib pour Raspberry Pi) en 32 bits qui propose des thèmes très bien foutus : Un thème Linux classique, des thèmes Windows (XP, 95, Vista, Windows 10) ou encore un thème macOS (clair et sombre). Dans le même genre, pour PC (x86), il existe également WindowsFX.

Ça peut permettre d’opérer une transition en douceur avec un utilisateur un peu sensible à l’ergonomie de son OS. Après pour du surf sur Internet, de la bureautique et ce genre de conneries, c’est l’idéal.

Maintenant TwisterOS intègre des outils cools comme Commander Pi pour configurer l’ordinateur ou avoir des infos sur sa config et box86 qui permet de faire fonctionner des logiciels pour Linux x86 sur l’architecture ARM du Raspberry Pi. Très pratique pour les jeux vidéo.

Niveau config, il vous faudra un Raspberry Pi 4 minimum.

Évidemment, pour les Windowsiens, vous pourrez dans une certaine mesure, installer en plus Wine pour lancer des .exe sur le Raspberry Pi.

Voilà. Je pense que TwisterOS est une bonne idée pour faciliter la transition de nos anciens sous Linux. Ou débloquer des Windowsiens / MAC-eux réfractaires.

TwisterOS est à télécharger ici et vous pourrez vous faire une clé bootable avec Balena Etcher.


À découvrir

Bon, vous le savez, les pur(e)s, les dur(e)s masterisent Git uniquement en ligne de commande. Mais pour les gens moins velus, il existe des petits clients Git sympas avec une interface graphique. Ainsi, pas besoin de maitriser la ligne de commande… Il suffit de savoir lire et cliquer partout :).

Tip de l’extrême : Si vous êtes en galère de la misère avec Git, je vous invite à consulter ce site.

Aujourd’hui, je vais donc vous en présenter un de ces clients baptisé GitKraken. Sorti en 2016, ce client n’a eu de cesse d’évoluer et propose gratuitement tout le nécessaire pour les développeurs.

D’abord au niveau de l’interface, c’est joli, ça fonctionne avec des onglets, il y a un mode sombre et on peut visuellement inspecter l’historique de tous ses commits et des branches du projet. Vous pouvez également faire du drag et drop ou rechercher dans les fichiers de vos dépôts. Si vous faites une boulette (coucou les débutants !), pas de panique ! GitKraken propose une fonctionnalité « Undo », c’est-à-dire d’annulation de la dernière commande.

GitKraken intègre un éditeur pour fusionner vos fichiers en cas de conflits ainsi qu’un petit éditeur de code avec coloration syntaxique, et la possibilité de mettre 2 versions côte à côte pour inspecter les différences (diff).

GitKraken sait aussi parfaitement s’intégrer avec des services tiers comme votre Jira, Trello, Gitlab, Github ainsi que leur Gitkraken Boards (leur clone de Trello à eux). Bref, de quoi gérer votre projet dev mais également le suivi des tâches à effectuer dessus.

GitKraken est gratuit pour une utilisation personnelle et si vous voulez fonctionner avec toute votre équipe dessus, il faudra débourser la modique somme de 50 $ par an par utilisateur.

GitKraken est utilisé par les équipes de dev de Google, d’Apple, Microsoft, Adobe, Cisco, Bose, Amazon, Tesla, Netflix et j’en passe et il y a même des licences pro gratuites ou moins chères pour les étudiants, les enseignants, et les ONG.

Vous pouvez télécharger GitKraken gratuitement pour macOS, Linux ou encore Windows ici.


Runway.ml est un outil en ligne qui permet très facilement de détourer le sujet d’une vidéo pour l’extraire et le placer sur un fond vert.

Cela peut vous permettre sans aucune compétence en montage vidéo d’avoir un peu de matière avec laquelle vous amuser. Il suffit de cliquer avec le tampon vert sur ce que vous voulez garder, de cliquer avec le tampon rouge sur ce que vous ne voulez pas garder et voilà !

Ensuite, y’a plus qu’à ajouter une image statique en fond et à récupérer la vidéo. Vous pouvez également la récupérer avec le fond vert directement et ensuite la retravailler avec votre logiciel de montage préféré.

L’outil utilise du machine learning pour isoler au mieux le sujet de votre vidéo, peu importe ses mouvements. Pas mal de code est libre, mais le service Runway.ml est payant si vous voulez de la HD. Autrement vous pouvez récupérer des vidéos en taille 640×368 pixels max.

Autrement, Runway propose également des outils en ligne ou intégrable dans Unity et Photoshop qui vous permettront rapidement de supprimer des fonds, d’agrandir des images, d’estimer des profondeurs ou de coloriser des images, voire même des choses inédites avec vos propres modèles de données.

Ne faites pas trop de bêtises avec cet outil 🙂


Mes gazouillis

Learn Data Science & Machine Learning Online | Courses, Projects & Tutorials https://t.co/kRgXbPwFuU #kbn
A command line tool to help build, run, and test web extensions https://t.co/GU6K9Ikg3F #kbn