Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Vous souvenez du projet que Geohot (George Hotz) avait initié en 2015 ? Il travaillait à l’époque à un moyen d’autonomiser une voiture lambda. L’idée était d’améliorer l’aide à la conduite existante dans la plupart des nouvelles voitures en circulation, un peu comme le fait l’autopilot de Tesla.

Sauf que là, ça fonctionne sur des caisses lambda comme des Toyota ou des Honda.

Et bien, sachez que le projet a beaucoup avancé. La société de Geohot s’appelle dorénavant Comma.ai et commercialise un devkit à plus de 2000 $ pour qui veut s’élancer sur les routes sans les mains ou presque.

Ce devkit offre une vision à 360° grâce à double caméra (avant / arrière), plus une caméra conçue pour repérer les objets au loin. Les trois caméras 1080p ont une plage dynamique de 120 dB, soit deux générations d’avance sur, je cite « un grand constructeur de voitures électriques » (Tesla, j’imagine).

Et il se connecte à votre smartphone avec le WiFi, la 4G et un GPS haute précision. Ce devkit s’installe comme ceci dans la voiture et une fois connectée au port ODB-II, c’est parti mon kiki.

Je l’aurais bien testé, mais ma voiture n’est malheureusement pas compatible.

Toutefois, ce qui est intéressant, c’est que le projet baptisé OpenPilot est disponible en open source. En gros, n’importe qui peut se l’approprié pour automatiser son véhicule. Toutefois, le projet open source se résume à garder la voiture dans la voie de circulation, à éviter les collisions à l’avant, à alerter en cas de franchissement de ligne et à gérer la vitesse automatiquement. Les autres fonctionnalités ne sont disponibles que dans la version commerciale du produit.

Voici ce que ça donne en conduite autonome :


Pour ceux qui s’intéressent vraiment au sujet, Logan LeGrand publie régulièrement des vidéos où il expérimente OpenPilot et le compare parfois au système autonome natif de Toyota (par exemple pour le freinage d’urgence).

Ce n’est pas encore « parfait », donc il faut savoir rester vigilant, mais ça fonctionne et c’est vraiment impressionnant. Aucune idée si ce genre de chose est autorisé sur les routes françaises par contre, donc renseignez vous avant d’aller risquer votre vie et celle des autres pire que d’ordinaire avec du soft en beta ;-).

Malgré ses imperfections, le système est super malin puisqu’il permet d’autonomiser la conduite de voitures existantes sans investir dans une Tesla. Et correctement utilisé, cela peut sûrement améliorer la sécurité de tout le monde sur la route.

À découvrir ici.


Envie de coder un petit jeu vidéo pour faire marrer les potes, troller le gouvernement ou simplement se familiariser avec la programmation.

Alors, arrêtez tout, j’ai ce qu’il vous faut. Cela s’appelle ADVENTURON CLASSROOM et c’est un genre de jeu / framework qui permet de coder des jeux d’aventure en texte assez facilement avec un look un peu rétro.

C’est un genre de jeu où on ramasse des objets, on se déplace au nord, au sud…etc., on donne des trucs, on discute avec des gens, on bute des ennemis uniquement grâce à la puissance de l’imagination vue que l’essentiel du scénario se transmet uniquement en texte.

Le jeu que vous réaliserez sera ensuite parfaitement jouable sous Windows, macOS et Android.

Avant de vous lancer dans le dev et la documentation, prenez quand même un peu de temps pour tester les jeux des autres et voir ainsi toutes les possibilités de Adventuron.

Et une fois que vous serez bien chaud, il y a même des compétitions (jams) spécialisées dans les jeux d’aventure en texte.

Allez je vous laisse même avec une vidéo tuto qui vous donnera les premières billes pour développer un jeu en moins de 30 minutes.

ET A VOUS LA GLOIRE ET LA FORTUNE comme exactement tous les créateurs de jeux indés. LOL.

Et si vous aimez ce genre de trucs, j’ai également publié LA LISTE ULTIME des outils pour créer des jeux textuels. Bonne lecture et bons tests à tous !


Un peu comme le jeu de simulation ferroviaire open source basé sur Transport Tycoon Deluxe, OpenRCT2 est une réécriture du jeu RollerCoaster Tycoon 2 en open source également.

Pour ceux qui viennent d’être décongelés, il s’agit d’un jeu dans lequel vous devez créer construire et entretenir un parc d’attractions contenant des grands huits, des magasins…etc. tout en faisant des bénéfices et vous arranger pour avoir des clients plus heureux que ceux qui ont dépensé leur salaire à Disneyland Paris.

OpenRCT2 est donc un moteur de jeu qui nécessite les fichiers du jeu d’origine et qui l’enrichit avec de nouvelles fonctionnalités, apporte des corrections de bugs et permet de passer outre certaines limites du jeu d’origine.

OpenRCT2 permet de jouer à la fois en mode scénario, mais également en mode bac à sable pour expérimenter les choses les plus folles sans restriction ni contraintes financières.

Et n’oubliez pas, si ce jeu c’était la VRAIE vie, ça ressemblerait à ça.


Nous vivons à l’ère du bullshit et du non-sens. Que ce soit nos zélites de la nazion, ou plus proches de nous, les experts marketing de la société dans laquelle on travaille ou tout simplement sur les CV des développeurs rockstars, quasiment toutes et tous utilisent du langage marketing bien pipo voire de la novlangue.

Et c’est merveilleux, car en général, ça passe tranquille. Car oui, il suffit de caser quelques mots compliqués et le cerveau des gens décroche complètement. C’est magique.

Pour la peine, je vous ai compilé une petite liste de sites assez connus capable de générer à votre place un bon bullshit qui fera illusion sur tous vos rapports et autres mails d’analyses.

Le Bullshitor

Ce site se destine, je cite, aux « cadres de la nouvelle économie en quête de flamboyance« . Parfait pour les habitants de la Startup Nation et ceux qui veulent rendre sexy leurs business plans. Le bullshitor est ainsi capable de générer des phrases telles que : « Accompagner le self-care sur toute la chaine de valeur » ou encore « Traduire les key-learnings partie prenants« . Mais également des intitulés de réunions importantes qui feront frissonner de plaisir les fonctionnaires de France et de Navarre comme une « Commission de projet plénière » ou encore un « Kick-off stratégique participatif« .

Si vous avez la chance d’être chômeur, vous pourrez également vous mettre à la recherche de bullshit jobs tels que « Project account hacker » ou encore « DevOps engineering enthusiast« . Et l’outil est aussi capable de générer des noms d’outils pour votre futur projet de startups comme un « Diagramme des inter-relations explicites » ou un « Questionnaire de modélisation coopératif ».

Bref, comme dirait Julien Biloute, c’est « VALIDÉ MA GUEULE« .

Le Pipotron

Le pipotron est un des plus anciens site de ce genre. Il permet de générer des phrases sans aucun sens, sauf que cette fois, vous pouvez affiner la génération en sélectionnant certains bouts de phrase.

Voici ce que ça donne :

  • « En ce qui concerne la baisse de confiance conjoncturelle, il convient d’étudier toutes les problématiques déjà en notre possession« .
  • « Quelle que soit la sinistrose contemporaine, on se doit de se préoccuper de la totalité des issues envisageables. »

C’est tellement bien tourné, que j’ai réussi à répondre à des gens sur Twitter rien qu’avec ça. Par exemple, ça marche vachement sur les complotistes. Je vous invite à tester.

L’Insultron

Même principe que le Pipotron, sauf que là c’est pour aller directement au contact, dans le dur, dans la violence verbale extrême. A utiliser uniquement en famille pour éviter un procès pour injure publique.

Dans le même style, il y a également le générateur d’insultes spécial Capitaine Haddock.

Et pour aller un cran au-dessus dans la violence (ou pour faire carrière dans le rap), j’ai également ceci qui reprend le meilleur de la langue Quebecquoise.

Le générateur de langue de bois

Bon, celui-là, c’est le préféré de nos hommes et femmes politiques. J’ai même reconnu une petite touche François Fillon à l’intérieur.

Voici un exemple de ce que ça donne :

Mesdames, Messieurs, notre conduite guidée par ce nouveau modèle vers lequel nous tendons est de nature à étayer la participation de tous à un grand projet dont nous pourrons retirer une légitime fierté. À l’aube du troisième millénaire, notre profonde lucidité nous permet de mieux faire apprécier la mise en oeuvre du puissant effet de levier que nous procurera notre nouvelle organisation. Nos partenaires sont bien conscients de ce que la valorisation des talents de chaque collaborateur guide vers une traçabilité visant à valoriser notre intégration dans la société de l’information. Devant le spectacle de certains de nos compétiteurs en perdition, le discours des zélateurs d’un management orthodoxe ne restera pas un phénomène isolé et sans prolongement, mettant en exergue la préservation de nos caractéristiques propres.

Mon discours à la prochaine présidentielle.

Je continue avec les politiques et autres hauts fonctionnaires en vous proposant également l’ENAtronic, qui vous permettra de générer des discours tout droit sortis de l’école nationale d’administration.

Voici un autre exemple :

Le pipotronic

Le pipotronic s’adresse également aux amateurs de marketing et de bullshit startup en proposant une slide « inspirante » à chaque rafraîchissement de page.

Les critiques artistiques

Si vous êtes un ârtiste qui aime bien se la toucher sur des concepts que nous simples mortels, ne pourrons jamais toucher du doigt, j’ai le générateur PARFAIT pour continuer votre escroquerie intellectuelle sur les réseaux sociaux. Cela s’appelle Blockhaus 101 et ça permet de générer des critiques d’art absolument parfaites. Choisissez une expo (actuelle ou passée) et rafraichissez la page pour avoir de nouvelles critiques.

Ensuite, y’a plus qu’à copier coller et à adapter légèrement sur tout et n’importe quoi dans vos cordes de critique adulé.

Voici un exemple :

« Dans “immanence 2.0”, son installation d’Ilka Sakamoto interroge son intérêt pour les révolutions arabes. Dans une démarche critique et ironique, sa réflexion se donne pour but de convoquer la séduction autour de la gentrification. “Immanence 2.0” invite à déchiffrer l’horizon autour de la dépossession, à la manière de Pilar Wise. S’inspirant de Roland Barthes, Ilka Sakamoto joue avec les prototypes du végétal…« 

Les excuses

Tout bon loser se doit d’avoir toujours une excuse à portée de main. Un bon gros mensonge de loser pour couvrir son comportement de loser auprès des autres.

Mais trouver des excuses demande du talent et si vous êtes un menteur-loser, vous n’en avez pas. Mais ce que vous avez en revanche, c’est ce générateur qui vous aidera à faire illusion encore quelque temps auprès du peu d’amis qu’il vous reste.

Et pour les films

Attention, là je m’adresse uniquement à Christian Clavier, fidèle lecteur de Korben.info depuis le premier opus des Visiteurs (ça date). Cher ami, si vous cherchez de nouvelles idées pour vos films, ne cherchez plus, TOUT EST LÀ sur ce générateur.

Et pour conclure, je vous laisse avec ce monsieur :


Vous le savez, chaque semaine j’anime avec Remouk de DansTonChat, l’émission Webosaures sur Twitch. On s’amuse et c’est vraiment cool de pouvoir faire ça avec lui. Aujourd’hui un article un peu spécial puisque pour une fois je n’en suis pas l’auteur. En effet, Remouk a bien voulu partager avec vous son expérience du jeu. Bonne lecture.

Il y a bientôt 1 an est sorti un jeu PC drôlement chouette, j’y ai même joué en live sur ma chaîne Twitch, et malgré ça pfff peu de gens le connaissent… Là, les développeurs viennent d’ajouter pas mal de contenu, et aussi de sortir une version sur Switch, alors je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de vous parler de mon chouchou de l’année 2020 : A Monster’s Expedition.

Pour résumer très rapidement, c’est un jeu de réflexion suuuuuper zen. Ambiance très calme, réflexion posée, on se creuse les méninges mais sans aucune pression, sans énervement. 👌😑👌 Le principe de base est extrêmement simple : on doit créer des ponts pour passer d’un îlot à l’autre, en poussant ou en faisant rouler des troncs d’arbre.

Bien sûr, au fur et à mesure de notre progression, on va découvrir d’autres mécaniques de jeu amenées de manière logique et intelligente, et surtout, si on est bloqué, on est dans un monde ouvert donc on peut aller ailleurs et avancer quand même : pas de frustration.

Enfin, l’archipel où nous sommes est un musée. On va donc se balader et découvrir des objets laissés par une ancienne civilisation étrange : les humains. L’interprétation et l’utilité des objets en question est souvent complètement à côté de la plaque, je me suis bien marré à lire ces petites conneries (d’ailleurs, la traduction en français est super réussie). 😁

Le jeu est dispo chez itch.io, Steam, Epic, Apple Arcade et maintenant Switch, vous n’avez aucune excuse.

Prochaine fois, pour changer, c’est promis je vous parlerai d’un jeu pas zen du tout !


Changer de cadre de vie, vous y pensez ? #laou

Article en partenariat avec Laou

Je parie qu’autour de vous, y’a plein de gens qui décident de partir vivre loin de Paris ou d’une grande ville.

Peut-être que, vous-même avez fait ce choix ?

Autrefois, j’habitais en région parisienne, plus exactement dans le 94 et mes journées consistaient à me lever très tôt pour aller à la Défense, dans le 91 ou partout dans Paris en bus et métro / RER afin de gagner ma pitance avant de rentrer tard le soir, de dîner vers 22h puis d’aller dormir pour enchaîner le lendemain.

Puis quand venait enfin le weekend ?

Bah rien. Coincé dans un appart, la flemme de bouger, car rien à faire dans le coin, à moins de reprendre les transports ou la voiture pour aller à Paris.

C’était ma semaine « type ». La déprime, je l’avoue.

Puis j’ai eu l’opportunité de partir en Auvergne à Clermont-Ferrand. La ville toujours, avec le même niveau de civilisation qu’à Paris, si pas plus…

Ainsi, j’ai redécouvert ce que c’était de vivre normalement, sans stress, entouré de gens normaux, pas speeds, et avoir enfin le temps de faire d’autres choses que bosser et passer ma vie dans les transports. Quelle révolution personnelle !

Évidemment, certains adorent les grandes villes, la foule, le bal des voitures, le bitume, les immeubles et peuvent se permettre financièrement d’y vivre. Ce n’était pas mon cas.

Toutefois, il me semble que la majorité des gens aspirent à plus de nature, plus de temps libre et plus de calme. Et pour ça, il n’y a pas 50 000 solutions : Il faut bouger à l’extérieur des mégalopoles.

Je pense évidemment que les privations que nous avons tous vécu durant la crise sanitaire ont accentué cette envie de partir. Enfermés dans nos appartements, privés de terrasses, de restaurants, de cinéma et de tant d’autres choses qui rendent supportable la vie en ville, les Parisiens et habitants d’autres grandes villes ont beaucoup plus soufferts que les habitants des campagnes ou de villes à taille humaine.

Mais partir, ce n’est pas facile et on se pose des tas de questions…

« Aurais-je le même confort qu’à Paris ? »

Honnêtement oui.

Vous aurez à peu près les mêmes magasins, les mêmes restos, les mêmes cinémas… Parfois faudra faire un peu plus de kilomètres, mais je vous jure que vous ne souffrirez pas plus que ça. Peut-être que vous repasserez de la fibre à l’ADSL, mais ce n’est pas un drame et la fibre a quand même de forte de chance d’arriver rapidement.

Certes, il y a moins de concerts, d’expo, de théâtre, mais il y en a quand même et rien ne vous empêchera de revenir à Paris le temps d’un week-end pour profiter de certaines choses.

Moi ce qui m’a demandé le plus de temps d’adaptation, c’était les horaires et les jours de fermeture des magasins. Il a fallu que je prenne un nouveau rythme, car oui, vers 18h30 / 19h, c’est fermé ici.

Vous aurez également un lieu de vie plus agréable car les loyers ou les achats immobiliers sont largement plus faibles qu’à Paris notamment.

« Je serais loin de mes amis / famille »

C’est vrai, mais même en étant prêt d’eux, je ne suis pas certain que vous les voyez si souvent que ça. Puis en déménageant, vous vous ferez également de nouveaux amis. Et peut-être même que certains membres de votre famille vous rejoindront ?

Quoiqu’il en soit, vous aurez un point de chute à Paris ou ailleurs et vos amis pourront se faire des petits weekends en province en venant dormir chez vous et ce sera très cool aussi !

« Est-ce que je vais trouver du boulot ? »

Alors là vous avez plusieurs possibilités. Avec la démocratisation du télétravail, vous pouvez emmener votre boulot avec vous.

Dire à votre boss, « on continue ensemble, mais je pars loin. Ne t’en fais pas, ça n’aura pas d’impact sur mon travail« . Vous pouvez également chercher un travail dans le coin en faisant fonctionner votre réseau ou en postulant de manière classique.

Ou vous pouvez passer par Laou qui vous accompagne dans toutes les étapes de votre envie migration : Le choix du lieu, répondre à toutes vos questions, trouver un logement, trouver un nouveau job pour vous et votre conjoint, découvrir la ville et même l’organisation de votre déménagement.

C’est du 100% géré et je ne connais rien de plus confortable que ça.

Car oui, quitter sa ville ou sa région, quitter son appart, quitter son travail, c’est plonger dans le changement et le changement, on n’aime pas trop. Donc autant y aller accompagné et soutenu par des experts qui vous aideront à faire la transition en douceur et vous soulageront sur bien des aspects.

Bien sûr, quitter la ville et notamment Paris, ça présente plein d’avantages. Tout d’abord BEAUCOUP moins de stress. Vous vivrez dans une ville à taille humaine, avec moins de monde.

Autour de vous, ce sera plus calme, plus serein. Vous pourrez entendre les oiseaux chanter, la nature sera présente. Vous serez plus rapidement en pleine forêt ou en bord de mer, vous irez au travail en quelques minutes, car il n’y aura pas de bouchons. Vous respirerez un air plus sain, vous trouverez facilement des produits locaux délicieux, vous aurez plus de temps pour vous, vous pourrez faire du sport tranquillement, vous aurez de l’espace. Bref, votre cadre de vie changera et vous en serez transformé.

Même au niveau de votre boulot, si vous trouvez une entreprise locale, vous aurez plus de chance de tomber dans une structure plus petite, plus humaine, avec moins de stress et moins de compétition. Puis si vous télétravaillez, vous aurez une belle vue, un jardin ou la nature pas loin et plus de place chez vous. Car oui les loyers sont LARGEMENT moins chers.

Bref, la vraie vie quoi.

Pour ma part, je suis toujours en Auvergne, même si j’ai quitté la ville pour un coin plus campagne avec fibre et tout le confort moderne et un peu plus de place pour se dégourdir les jambes en cas de confinement extrême. Changer de cadre de vie m’a demandé un peu de courage, beaucoup de travail (y’avait pas Laou à l’époque), mais on a tous qu’une vie et je crois qu’on mérite tous plus que bosser non stop sans voir la lumière du jour.

En guise de conclusion, je vous laisse avec la vue de ma fenêtre :

À très vite en province !

Mes gazouillis

📣 En live : 🚀 Une vie de #bamboche et de #tech ! https://t.co/PhGzmUb8ZB #kbn #twitch
UNIK, la crypto de Unikname spécialisée dans l’identité décentralisée sans KYC https://t.co/VCQPfkMC6z #kbn