Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Si vous avez besoin de faire un petit schéma propre et clair pour illustrer un article ou de la documentation dans le cadre d’un projet de développement, j’ai un super outil libre pour vous.

Cela s’appelle tldraw et ça permet de dessiner des formes géométriques de bases, de les lier, de mettre un peu de texte et surtout d’exporter ensuite tout ça au format SVG ou JSON.

Voici un rendu SVG de la chose :

IciLà basTruc

L’interface est vraiment bien pensée, surtout qu’en plus de l’interface web que vous trouverez ici, il existe également des plugins pour les éditeurs de code comme Visual Studio ou des traitements de texte comme Taio.

Et si vous êtes curieux de voir ce que réserve la suite, la prochaine version de tldraw en cours de dev est disponible ici.

Et tldraw plaira également aux développeurs puisque vous pourrez le manipuler à l’aide de son API directement depuis la console de dev du navigateur comme vous pouvez le voir sur ces tweets.

Vraiment génial ! Un service qui vient rejoindre ma boite à outils !


Google Maps, c’est super génial à utiliser, mais pas forcément à imprimer. Heureusement, il existe un site qui s’appelle PDF Map Maker qui va vous permettre de générer un PDF prêt à imprimer à partir de Google Maps.

Vous choisissez l’emplacement, le format de la page (portrait, paysage…etc.), le fond de carte dont vous avez besoin (trafic routier, satellite, plan…etc.), mais également le niveau de zoom, le style 3D ou non, la rotation et surtout un pitch pour avoir une carte sous un angle diffèrent de celui de la vue supérieure du satellite.

Une fois que vous avez ce que vous voulez, vous cliquez sur Download Map et vous récupérez un beau PDF que vous pourrez ensuite imprimer ou envoyer.

Ce qui est vraiment cool avec ce service, c’est que vous pouvez y ajouter vos propres données géographiques en les important au format JSON. Pour générer ce genre de fichiers, rendez-vous sur Vector.

Pratique pour fournir une carte à des invités, décider de l’emplacement de vos pièges à loups ou organiser une chasse au trésor dans les rues de votre ville.


Vous voyez cette fonctionnalité sur Zoom ou Google Meet qui permet de vous détourer du fond pour ensuite afficher ce que vous voulez derrière, même sans fond vert ?

Et bien le plugin Virtual Background permet de faire la même chose sous OBS Windows 64 bit (uniquement).

Fond virtuel oblige, le détourage sera bien sûr un peu dégueu, mais vous n’aurez pas à investir dans un fond vert.

Ainsi, vous pourrez passer de ça :

À ça :

Elle n’est pas belle la vie ?

Par contre, attention, il peut y avoir des glitchs donc si VRAIMENT vous ne voulez pas que votre public puisse voir ce qu’il y a derrière vous, il ne vaudrait mieux pas utiliser ce plugin et investir dans un vrai fond vert. Je vous recommande celui-ci que j’utilise et qui est très bien.


Je vous parlais de caméra de chasse hier mais si vous avez des caméras à la maison, vous vous êtes sûrement rendu compte que la plupart étaient limitées par l’usage de l’application cliente fournie avec. Si vous utilisez des outils pour agréger des flux vidéos, vous l’avez dans l’os, car ces caméras ne propose pas en général de flux RTSP.

C’est naze.

Heureusement, pour les caméras Yi de la marque Xiaomi, il y a moyen de contourner cette limitation.

Comment ?

Et bien avec ce firmware alternatif nommé Yi Hack v5 qui permet de flasher les caméras utilisant le chipset Hi3518ev200 pour leur permettre d’avoir du RTSP, de la détection de mouvement MQTT, un webserveur / SSH / Telnet / FTP intégré et accessible et surtout la possibilité de modifier certains paramètres de la caméra :

  • caméra on/off
  • mode économie
  • sensibilité de détection
  • voyant d’état voyant
  • infrarouge
  • rotation de l’image

Voici pour votre information la liste des caméras supportées pour ce hack :

  • Yi 1080p Home 48US – confirmé
  • Yi 1080p Home 20US – confirmé
  • Yi Home 17CN / 27US / 47US – confirmé
  • Yi Dome – confirmé, mais de gros problèmes de performance avec Snapshot et ONVIF surchargent le CPU.
  • Yi 1080p Dome – confirmé
  • Yi 1080p Cloud Dome – confirmé
  • Yi 1080p Outdoor – confirmé

Évidemment comme toujours avec ce genre de firmware, il existe un risque de bricker votre appareil, mais rassurez-vous dans la plupart des cas c’est rattrapable. Je vous invite quand même à lire sérieusement la documentation pour savoir où vous mettez les pieds.


J’ai acheté une caméra de chasse y’a pas longtemps et j’ai vachement été déçu. Le rendu est pas ouf et elle ne se déclenche pas forcément lorsqu’il y a des choses intéressantes.

Heureusement, j’ai découvert qu’on pouvait faire mieux avec un simple Raspberry Pi et le projet Sentry Picam.

Sentry-Picam est un soft pour Raspberry Pi Zero W qui permet de le transformer en caméra dédiée à la faune sauvage. Ainsi, vous pourrez capturer en vidéo H.264 1080p / 30fps le moindre mouvement animalier ou humain.

Vous pourrez ensuite revoir les clips vidéos via une interface web et ainsi identifier les moments de passage les plus actifs de la journée. Tous les enregistrements sont conservés sur la carte mémoire tant que l’espace disponible est suffisant.

Pour fonctionner, la détection de mouvement dans Sentry-Picam utilise des vecteurs fournis par le pipeline vidéo de RaspiVid, permettant une suppression performante et efficace du bruit qu’on peut retrouver dans ce genre de vidéo filmée en pleine nature avec des conditions de luminosité qui évoluent vite.

Cui-Cui, je suis cuit

Et si vous êtes plutôt amateur de directs, grâce à Broadway et RaspiVid, le Pi Zero W peut également diffuser des vidéos en live vers plusieurs appareils avec un délai d’environ 300 millisecondes sur une connexion wifi classique.

Si ce projet vous intéresse, il est sur Github.


Mes gazouillis

Moi je fais ça avec du Vald et du Booba mais elle résiste. ^^ https://t.co/hwFnHovut6 #kbn
RT @Tenchi_News: Bonjour, une nouvelle video est sortie sur la chaine #youtube : Webosaure, disponible maintenant ici : https://t.co/ot08Dc…