Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Non, ce n’était pas mieux avant ! Mais pour mieux vous en rendre compte ou simplement ressentir un peu de nostalgie, je vous propose aujourd’hui de redécouvrir le gestionnaire de fichiers de Windows 3.x.

Sorti en 1990 dans Windows 3.0, ce gestionnaire de fichiers bien old school et à l’icône jaune reconnaissable entre mille, a été porté sous Windows 10. Et bonne nouvelle, vous pouvez l’installer sur votre ordinateur et en faire votre gestionnaire de fichiers par défaut.

l'icone de l'explorateur de fichiers de Windows 3.0

Notez qu’il est toujours possible d’installer Windows 3.11 sous Windows, Mac ou Linux pour ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître cette chouette époque. Vous pouvez même l’essayer directement en ligne.

La particularité de ce gestionnaire de fichiers nommé winfile.exe, c’est qu’il possède une interface simple et basique et vous conviendra peut-être même mieux qu’un gestionnaire de fichiers moderne qui fait le café. Et comme il a été adapté pour fonctionner avec un système d’exploitation moderne 64 bits, tout est supporté, y compris les noms de fichier longs.

Winfile sous Windows 10

Et magie magie, les sources sont même disponible sur le Github de Microsoft… Oui, le code de ce gestionnaire de fichiers est devenu open source. C’est fou non ?

Bienvenu à vous dans les années 90 ! Pour installer Winfile.exe c’est par ici.

Windows File Manager dans le Microsoft Store

Pour en savoir plus :


Avec Fiverr, trouvez le freelance qui vous convient

Comme beaucoup je pense qu’au départ Fiverr a eu un peu l’image de la ferme à graphisme low cost, tous les services étant proposés à bas prix. Mais le marketplace a su se réinventer et propose désormais à des freelances aux talents multiples de s’exprimer selon une palette tarifaire beaucoup plus large (cela va de quelques euros à plusieurs milliers), que ce soit à la mission unique ou via une souscription régulière. La société est aussi entrée en bourse, a racheté plusieurs autres compagnies et a retravaillé son positionnement et son image auprès du public.

Quel que soit votre choix, lorsque vous trouvez une personne qui correspond bien à votre recherche, que vous aimez son travail et son état d’esprit, vous pouvez rester en contact pour qu’elle vous accompagne sur le (très) long terme. Et ça c’est plutôt appréciable lorsqu’on connait la difficulté de trouver la bonne personne avec qui bosser.

Hop découvrez Fiverr


Le codeur Michael Mulet, inventeur du Code Relay qui consiste à coder les uns derrière les autres un peu comme une course de relai, a mis au point un jeu baptisé Fontemon qui est, tenez-vous bien, le premier jeu qui tient dans une font… Oui oui, une font, c’est-à-dire une police de caractère au format OTF.

Jouable dans Word, dans votre éditeur de code ou dans votre logiciel de retouche photo, Fontemon ne contient ni JavaScript, ni HTML, ni quoi que ce soit de technique. C’est 100% de la font !

Et il en a soulevé de la font pour produire ce jeu, puisqu’il s’est penché sur les différentes méthodes permettant de dessiner un glyphe à l’écran en appuyant sur une touche du clavier. Pour cela, il est parti sur la syntaxe Type2 Charstrings qui lui permet de dessiner l’équivalent de pixel dans sa font.

Type2 Charstrings explications

Puis en fonction de son dessin, il peut donner l’impression que le pixel est plus ou moins noir / gris.

création de pixels en charstrings

Ainsi, chaque caractère tapé à partir de votre clavier génère une frame complète écrite en Type2 Charstrings. Mais pour que le jeu soit vraiment un jeu, il faut que ce soit jouable. Ahaha. Et pour que les scènes (les glyphes) s’enchainent correctement que le gameplay soit réel, il a utilisé les ligatures que les experts en FireCode connaissent bien, ce qui lui permet « d’associer » les glyphes entre eux, permettant alors d’afficher de nouvelles scènes.

Tableau des ligatures

En gros, c’est comme si vous tapiez un O (et là ça affiche Pikachu), puis vous tapez un E, et au lieu d’afficher le glyphe qui correspond à E, ça fusionne les deux et ça affiche le glyphe correspondant à Œ. Donc par exemple un Pikachu qui gagne le combat. Mais si vous avez utilisé une autre lettre après le O, la ligature générée sera différente, mais s’enchainera bien également (Genre Pikachu qui perd).

Et le résultat est jouable soit dans un outil de votre choix en téléchargeant sa police de caractère, soit en testant le jeu directement sur son site.

capture du jeu Fontemon

Et si vous voulez des solutions ou des cheatcodes, tout est là.

Maintenant si vous souhaitez vous aussi développer votre propre jeu en font, il vous faudra Blender ainsi que le moteur développé par Michael Mulet capable de convertir un sprite en chartstrings. Toutes les explications sont disponibles ici.


Qui ne connait pas encore Zoom ? L’outil préféré des adeptes de la visioconférence est rentré dans les habitudes de tous, à tel point qu’on se dit maintenant : « Je te zoom »… Un peu comme on se dit « Je te skype ».

Sauf que voilà, pour utiliser Zoom sur PC ou Mac, il faut installer ce qui s’appelle un client. C’est un petit bout de logiciel silencieux qui s’installe sur l’ordinateur et qui vous permet ensuite d’utiliser ce service. Et malheureusement, cela peut poser plusieurs problèmes. Tout en d’abord en termes de sécurité, il suffit qu’un jour une vulnérabilité soit détectée dans cet agent, et paf, votre ordinateur peut-être potentiellement à risque ou votre caméra activée à distance. Ce genre d’incident a d’ailleurs déjà eu lieu en 2019 avec une faille permettant d’activer les webcams. Ou plus récemment en mars dernier avec du partage d’écran non sollicité.

Article de presse sur les failles de Zoom

Mais au-delà de ça, Zoom collecte également pas mal de données personnelles que la société partage ensuite avec d’autres sociétés tierces. Et cela même si vous utilisez Zoom sans vous créer de compte. Zoom va enregistrer votre IP, le type d’appareil utilisé et même le compte Facebook que vous utilisez si vous êtes connecté en même temps sur le réseau social.

Vous l’aurez compris, c’est de la saloperie. Après, on est souvent forcé d’utiliser Zoom parce que notre employeur l’exige ou parce que nos amis sont trop noobs pour savoir utiliser autre chose. Dans ce cas, je vous recommande de passer exclusivement par l’application mobile. Ça vous évite au moins d’installer le client sur votre PC ou votre Mac.

Après si c’est trop tard, et bien pas de stress. Car il existe un outil open source qui s’appelle Zoom Deleter et qui s’installe sur macOS ou Windows, et qui une fois lancé, possède 2 fonctions :

  • Désinstaller le client Zoom
  • Empêcher une installation future de ce client Zoom
Zoom Deleter Interface

Ainsi, vous retrouverez un OS vierge de tout agent infiltré Zoom et surtout vous serez protégé d’une éventuelle réinstallation à l’insu de votre plein gré. On ne sait jamais…

Pour plus d’infos, je vous invite à :


Si vous êtes amoureux du terminal et de la ligne de commande et qu’en même temps, vous êtes un trader du dimanche, voire un cryptotrader, j’ai un super outil à vous proposer qui s’appelle Ticker.

Ticker permet de visualiser d’un seul coup d’oeil un tableau contenant les valeurs de votre choix, aussi bien des cours de bourse traditionnels que du Forex, des EFT et même le cours de cryptomonnaies. Les données sont issues pour la plupart de Yahoo Finance / Coinmarketcap

valeurs bourse dans le logiciel ticker

Pour installer Ticker sous macOS, il faut utiliser Brew :

brew install achannarasappa/tap/ticker

Et pour Linux, vous pouvez utiliser le snap, le docker ou l’installer manuellement.

sudo snap install ticker
docker run -it --rm achannarasappa/ticker
curl -Ls https://api.github.com/repos/achannarasappa/ticker/releases/latest \
| grep -wo "https.*linux-amd64*.tar.gz" \
| wget -qi - \
&& tar -xf ticker*.tar.gz \
&& chmod +x ./ticker \
&& sudo mv ticker /usr/local/bin/

Le suivi se fait en live avec un intervalle que vous réglez vous-même. Les stocks que vous voulez suivre peuvent être entrés dans le fichier de config ticker.yaml ou appelés directement depuis la ligne de commande.

Voici un exemple :

ticker -w BTC-USD,TSLA,ABNB -i 5
ticker interface

Après il y a différents paramètres qui vous permettent d’afficher plus ou moins d’infos dans la fenêtre. Ainsi vous pouvez afficher la valeur, le nom de l’action, le délai de cotation, le cours à l’ouverture, le cours à la clôture de la veille…etc.

Au-delà des données, vous pouvez également configurer le rendu d’affichage du tableau et mettre par exemple vos couleurs.

Cool non ? Amusez-vous bien avec ce truc, Ticker ❤️ sur vous !


Vous le savez, Firefox est le meilleur navigateur Internet de l’Univers visible et invisible. Toutefois, à un moment, Mozilla a un petit peu tourné le dos au format RSS. Et c’est bien dommage.

RSS (Really Simple Syndication) est tout simplement une manière de structurer un contenu web en XML sans mise en forme, souvent une liste d’articles qui est ensuite interprété dans un lecteur de flux RSS. Ça permet par exemple de faire de la veille ou d’importer du contenu dans un système.

Pour une raison que j’ignore, le RSS a été clairement délaissé par les géants d’Internet. Je pense que cela permettait une trop grande ouverture et un partage trop simple des contenus en ligne. Snif… Moi, perso, je ne l’ai jamais abandonné et vous pouvez retrouver mes flux RSS sur cette page.

Mon travail ne serait pas le même sans flux RSS… Mais que voulez-vous, dorénavant, les sites qui proposent du RSS qui plus est avec du contenu non tronqué, sont en infériorité. Surement parce qu’en gardant captif l’internaute sur le site web, on peut lui afficher de la pub et l’enfermer dans une bulle de contenu, alors que le flux RSS, c’est la donnée qui se balade et qui se mélange avec d’autres flux.

Et donc comme je vous le disais, Firefox a également suivi ce chemin… Donc si vous allez sur un flux RSS avec Firefox, celui-ci vous proposera de le télécharger comme un vulgaire fichier alors qu’avant il savait l’afficher proprement et permettait même de s’y abonner.

Heureusement, grâce à l’extension Want My RSS, vous allez pouvoir redonner à Firefox les fonctionnalités qui lui permettaient de vous avertir de la présence d’un flux sur le site visité…

Mais également celle qui affichait le contenu en mode clair ou sombre, ainsi qu’un petit bouton d’abonnement au flux renvoyant vers le lecteur de flux Feedly

Plus d’excuses donc pour ne pas suivre les flux de vos sites préférés. Et n’oubliez pas, à chaque nouvel abonné sur mon flux RSS, c’est un petit chaton trop mignon que vous sauvez in extremis d’un fou armé d’un massicot.

Alors, n’hésitez pas !


Mes gazouillis

Pour accélérer votre souris sous Windows https://t.co/QPUjXgOCtr #kbn
📣 En live : 🚀 Veille tech, et rigolage de l'extrême sur fond de sujets cools. ! https://t.co/dDQISUX8lf #kbn #twitch