Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Tu aurais voulu découvrir cette astuce avant tout le monde ? Alors rejoins-moi sur Patreon !

Vous vous souvenez de TwisterOS ?

Mais si la distrib Linux que vous avez découvert ici même, l’année dernière ? Bon, si vous dormiez, je vous refais un petit topo.

Twister OS est une distribution Linux basée sur Raspberry Pi OS. Vous l’aurez compris, il se destine donc aux Raspberry Pi et a la particularité d’intégrer des thèmes graphiques qui le feront fortement ressembler à Windows (XP, 95, Vista, Windows 10) ou encore à macOS (thème clair / sombre).

Bref, c’est vraiment un Linux intéressant si vous voulez basculer d’un Windows à un Linux sans être trop dépaysé et sans dépenser trop d’argent (Le Raspberry Pi 4 est vendu moins de 100 euros). Et si je vous en parle aujourd’hui, c’est que sa version 2.1.0 est sortie et propose enfin un thème Windows 11.

L’OS intègre également pas mal d’outils intéressants comme un émulateur x86 pour faire tourner des logiciels non compatibles avec l’architecture ARM du Raspberry Pi ainsi qu’un gros assortiment d’applications multimédias très répandues.

Sympa non ?

Le youtubeur leepspvideo a d’ailleurs réalisé une vidéo dans laquelle il installe cette nouvelle version de TwisterOS.

Bref, si ça vous branche, TwisterOS c’est par ici.

Merci à Laurent.


Il y a quelques semaines, la Fondation Linux a annoncé la création d’une Fondation Open 3D pour soutenir les développements autour de la 3D aussi bien dans le jeu vidéo que dans la simulation. Pour ce faire, ils ont mis au point un nouveau moteur baptisé Open 3D Engine (O3DE) qui est en réalité une version revue et corrigée du moteur Lumberyard d’Amazon.

Distribué sous licence Apache 2.0, cet outil va permettre de créer de la 3D en temps réel, y compris photoréaliste, tout en répondant aux normes AAA.

O3DE est un moteur modulaire ce qui permet d’ajouter de nouveaux outils d’édition, des fonctionnalités…etc à vos projets. Ces modules sont appelés des Gems et une bibliothèque de Gems à télécharger est également disponible.

O3DE supporte également différents services de cloud afin d’ajouter des fonctionnalités supplémentaires aux jeux et aux simulations.

L’outil est très cool et si vous aimez faire de la 3D, je pense que ça vous intéressera. En tout cas, la Fondation Linux y croit et pense que Linux a un rôle aussi important à jouer dans la 3D que le rôle qu’il a joué et joue encore dans le développement d’Internet.

Et si vous voulez vous y mettre, c’est par ici.

Merci à Laurent.


Aujourd’hui, on va jouer ! Ça faisait longtemps et je vous propose de tester un jeu open source qui s’appelle Sonic Robo Blast 2 (SRB2). Il s’agit d’un jeu gratuit réalisé par des fans de Sonic le Hérisson qui vous emmène dans des niveaux 3D où vous êtes libre d’aller dans toutes les directions. En effet, vous pouvez déplacer Sonic au clavier et en même temps la caméra subjective avec la souris.

Pour fonctionner, SRB2 utilise une version modifiée du code de Doom Legacy avec des graphismes bien old school comme j’aime. Vous pouvez choisir différents personnages et explorer plus de 25 niveaux très variés, ces prairies vertes à des ruines anciennes sans oublier l’espace.

Vous entendrez également de la bonne musique rétro qui vous replongera en enfance et si vous aimez le jeu, vous pouvez également vous éclater en mode multi-joueurs de 2 à 32 participants.

Et comme SRB2 est open source, les développeurs sont forcément des gens sympas et ils ont pensé à nous en nous permettant de personnaliser leur œuvre avec nos propres niveaux, nos propres personnages, nos propres modes de jeux… bref, c’est la folie, et si vous êtes talentueux vous pourrez créer un jeu tout neuf à partir de celui-ci.

Sonic Robo Blast 2 est disponible sous Windows, macOS, Linux et bien sûr Android et vous pouvez le télécharger ici.

Merci à Halprr pour le partage.


Cette semaine, la communauté Patreon a eu le plaisir d’avoir un contenu exclusif dans lequel je détaille une migration de Windows 10 vers Windows 11 avant la sortie officielle du nouvel OS de Microsoft.

Je ne sais pas si vous avez testé Windows 11 mais personnellement, je tourne maintenant dessus pour mes tests et aucun souci particulier à remonter pour le moment.

Concernant le Patreon, même si je ne l’ai pas encore lancé officiellement, nous y sommes de plus en plus nombreux.

Je vais pouvoir bientôt faire des lives exclusifs et je continue bien sûr à envoyer du contenu en avant première et sans pub aux inscrits, à partager toute ma veille sur le groupe privé Telegram, ainsi que des tutos vidéos exclusifs régulièrement… J’ai même prévu des petits concours avec tirage au sort pour les inscrits.

Bref, on s’amuse bien.

Donc si vous êtes abonné Patreon, cliquez ici pour accéder au tuto !


Je me souviens quand j’ai créé mon premier formulaire en HTML. C’était un formulaire de contact, je crois. Et c’était toute une aventure technique. Pas simple à faire à l’époque.

Puis PHP est arrivé, l’Ajax pour ceux qui s’en souviennent et bien sûr les CMS comme WordPress avec leurs plugins pour concevoir des formulaires et plus récemment Google Forms qui permet à n’importe qui de faire son formulaire en ligne et de récupérer les résultats dans un tableur.

Chouette car enfin accessible aux débutants, mais en vrai super moche et pas vraiment très pro.

Heureusement, je vous ai dégoté un service qui s’appelle Tally et qui va vraiment vous plaire puisqu’il permet de faire des formulaires très rapidement, avec le style graphique qui vous convient.

L’outil fonctionne comme une page blanche sur laquelle vous pouvez écrire et entrer certaines commandes pour ajouter un champ de saisie, une case à cocher, un bouton…etc.

Tally est gratuit pour la plupart de ses fonctionnalités et vous permet donc de créer un nombre illimité de formulaires, de collecter autant de réponses que nécessaire, de proposer de l’upload de fichiers, des champs cachés, de s’interfacer avec Notion, Zapier, Google Sheets etc., de mettre des limites de temps, mais également des choses plus avancées comme la possibilité de faire différents tunnels logiques, des calculs (pour ajouter des sommes dans des paniers par exemple), de proposer plusieurs pages dans votre formulaire, mais également de faire du paiement en ligne moyennant une commission de 5%.

Et oui, c’est super puissant. L’outil s’adresse donc aux créateurs qui veulent vendre des choses en ligne, aux webmasters qui veulent proposer des formulaires d’inscription, aux marketeurs qui veulent des retours de leurs utilisateurs pour mesurer leur satisfaction ou aux particuliers qui veulent par exemple créer des petits quiz ou organiser une petite fête et aimeraient savoir qui ramène quoi à manger.

Les possibilités sont gigantesques et des tonnes de modèles (templates) sont proposées gratuitement également.

La version payante de Tally permet surtout d’enlever le logo, de collaborer à plusieurs, de mettre son propre nom de domaine dans l’URL des formulaires et de ne plus avoir 5% de commissions sur tous les paiements effectués au travers de Tally.

À découvrir d’urgence ici.


Mes gazouillis

6 Reasons to Switch From Google Chrome to Mozilla Firefox https://t.co/NKZ1vMDtuH #kbn
Donc là y’a ⁦@lifehacker⁩ qui nous explique normal que la nature c’est de la merde et que la pelouse en plastique c… https://t.co/0ryztWb10R